Il ne faisait pas bon être un joueur stéphanois ce dimanche soir à Geoffroy-Guichard. Demandez à Baptiste Gabard, Lucas Gourna-Douath, Aïmen Moueffek ou à Yvan Neyou, ce qu'ils ont pensé du milieu de terrain de l'OL dans ce derby. L'entrejeu a symbolisé la domination outrancière des Gones sur leurs rivaux ce dimanche soir. "Il y avait une classe d'écart", a constaté Timothée Kolodziejczak au micro de Téléfoot. Plutôt trois ou quatre serait-on tenté de corriger.

"C'est difficile à accepter, bien sûr. On est en colère contre nous-mêmes d'avoir facilité la tâche à cette équipe, enrage un Claude Puel bien impuissant. On espérait, malgré tout ce qui nous est arrivé, un match d'une meilleure tenue avec plus de qualité et de suspense, plus d'agressivité collective et notamment sur les phases arrêtées. Surtout un jour de derby, on ne peut pas l'accepter." Le pire pour l'ASSE, c'est que ce cinglant 0-5 à domicile n'est pas la conséquence d'un manque d'engagement ou d'erreurs répétées, même si les quatre sur coups de pied arrêtés font mal. "Nous n'avons pas su exister, tout simplement face à un adversaire habile techniquement. Nous avons été trop pauvres dans l'aspect défensif et à partir de là, on ne peut pas exister."

Ligue 1
L'antisèche : Faux derby, vraies leçons
24/01/2021 À 23:00

L'OL n'a laissé aucune chance à Saint-Etienne

Crédit: Getty Images

Puel a essayé mais le plan de Garcia l'a étouffé

Le score final résulte d'un écart de niveau trop important pour ne pas être criant. "Il n'y a presque rien à dire", abondait Denis Bouanga. "Une sale soirée, on n'a pas été bon, on s'est fait balader de la 1re à la 90e minute. On n'a pas vu le jour. C'est une grosse claque", appuie Thimothée Kolodziejczak. "Expliquer… C'est difficile, lâchait même Puel. On a débuté avec une équipe pour essayer d'être compact et pour récupérer le ballon. On n'a pas su le faire".

Maxence Caqueret, Bruno Guimaraes et Thiago Mendes ont régné en maître sur le milieu de terrain, jouant avec une telle facilité et une telle confiance qu'ils passaient pour des joueurs de classe mondiale. Il faut dire que Rudi Garcia avait parfaitement préparé son coup, misant sur un 4-4-2 adverse et une utilisation de la largeur pour mettre complètement Sainté à l'envers. Et pour se procurer de nombreux coups de pied arrêtés dangereux. Avec le résultat que l'on connaît.

On s'excuse d'avoir gâché cette soirée

Du côté Lyonnais, les sourires montaient jusqu'aux oreilles dès le coup de sifflet final, et même avant. "Les supporters nous ont fait vibrer ce matin, on les a fait vibrer ce dimanche soir", rappelle un Léo Dubois qui a joué un rôle importantissime dans l'installation lyonnaise dans le camp adverse. Pour Garcia, "c'est presque une soirée parfaite. Il n'y a pas de classement qui vaut dans le derby, pas de force en présence, juste à avoir du cœur, juste à gagner. Si on peut le faire avec du contenu, de la manière, c'est toujours mieux." Ce 5-0, qui fait écho à celui du 6 novembre 2017, répond évidemment à la dernière assertion. Pour le bonheur des uns et le malheur des autres qui ont refusé de se cacher derrière une préparation largement perturbée par le Covid.

"Le coach a fait avec", note Bouanga au micro de Téléfoot alors que Rudi Garcia reconnaissait après coup qu'il ne savait pas quelle équipe son homologue allait aligner. "C'était le feuilleton de la semaine". Le feuilleton de la semaine dernière sans doute mais Covid ou pas, l'humiliation est là. "On s'excuse d'avoir gâché cette soirée", a finalement conclu Denis Bouanga. Au moins, les supporters verts n'ont pas assisté à une nouvelle déconvenue à Geoffroy-Guichard. Maigre consolation.

Ligue 1
Lyon ne lâchera rien dans la course au titre : "On n'a pas été bon mais…"
IL Y A 6 HEURES
Ligue 1
Laborieux mais précieux : Lyon arrache un succès essentiel
IL Y A 8 HEURES