109 jours se sont écoulés, mais pourtant, la plaie est encore béante. Retour quelques mois en arrière. Nous sommes le 24 octobre 2021. L’Olympique Lyonnais se déplace sur la pelouse de l’Allianz Riviera pour le compte de la 11e journée de Ligue 1. Les hommes de Peter Bosz restent alors sur une série de 6 matches sans défaite toutes compétitions confondues (pour 4 victoires) et n’ont mordu la poussière en championnat qu’à deux reprises, sur la pelouse du Parc des Princes au terme d’un match pourtant maîtrisé et lors de la 2e journée de L1, à Angers.
Si l’OL n’est que 7e du championnat, on promet aux coéquipiers de Lucas Paqueta un avenir plutôt radieux. Pourtant ce soir-là, sur la Côte d’Azur, rien ne sera jamais plus vraiment comme avant pour cet OL version 2021/2022. Les Lyonnais sombrent sur la pelouse de Nice. Dans les grandes largeurs. Devant au score (2-0) jusqu’à la 80e minute de jeu, l’OL voit ensuite la rencontre lui échapper. L’expulsion de Tino Kadewere à 5 minutes du terme fait basculer le match dans l’irrationnel. Les Aiglons l’emportent finalement 3-2 et plongent l’OL dans sa première crise de la saison. Suivront alors plusieurs semaines d’errances où l’OL se fera surprendre à domicile par Reims et enchaînera ensuite une série de 4 matchs nuls consécutifs en championnat.
Ligue 1
Nantes refroidi à Lyon
14/05/2022 À 20:52
Bien sûr que je suis revanchard
Presque quatre mois après, si le mal de crâne est passé, la cicatrice peine à se refermer du côté de Décines. Car cette défaite face aux hommes de Christophe Galtier a marqué un vrai tournant dans la saison lyonnaise. Après ce coup de massue, l’OL, en enchaînant une série de deux victoires en 8 rencontres de Ligue 1, a hypothéqué sérieusement ses chances de qualification européenne et a vu ses principaux rivaux, dont l’OGC Nice, prendre leurs distances au classement.
Un souvenir douloureux encore vivace dans l’esprit des joueurs et du staff lyonnais. Alors, ce samedi, de revanche il en sera évidemment question. Questionné en conférence de presse d’avant match, l'entraîneur de l’OL ne s'en est d’ailleurs pas caché. "Après ce qu’il s’est passé au match aller, bien sûr que je suis revanchard" a clamé le coach néerlandais.

Les joueurs de l'OL contestent le carton rouge donné à Tino Kadewere lors de Nice-OL / Ligue 1

Crédit: Imago

"Les gens n’ont pas oublié non plus la dernière journée de la saison dernière" a-t-il ensuite ajouté. Car outre ce match rocambolesque du mois d’octobre, dont les supporters lyonnais devraient se rappeler de longues années, les deux équipes avaient également un contentieux depuis la saison dernière.

Nice avait privé l’OL de C1

Lors de la dernière journée de Ligue 1, le 23 mai 2021, et alors que l’OL peut encore espérer une qualification pour la prochaine Ligue des champions, les Lyonnais trébuchent à domicile 2-3 face à des Niçois qui n’ont plus rien à jouer. "Il y a un esprit de revanche après le match aller mais aussi par rapport à l’année dernière" a également expliqué Henrique en conférence de presse. Le latéral brésilien arrivé l’été dernier entre Rhône et Saône a semble-t-il entendu parler de cette rencontre qui avait conclu l’aventure de Rudi Garcia sur une fausse note.
Si Bosz et ses hommes disent vouloir "se concentrer sur cette nouvelle confrontation face à Nice", ils auront ces deux précédents affrontements dans un coin de leur tête et voudront solder leur compte avec la formation niçoise. Une source de motivation supplémentaire pour une équipe encore sur le fil après sa défaite le weekend dernier à Louis II, et qui sait que chaque match de L1 jusqu’à la fin de la saison sera primordial.

15 finales à jouer pour l’OL

Pour la réception des coéquipiers d’Amine Gouiri, Peter Bosz pourrait compter sur les retours de Jason Denayer et de Tino Kadewere. Les deux joueurs se sont entraînés toute la semaine avec le groupe. Karl Toko Ekambi, rentré récemment de la Coupe d’Afrique des Nations, pourrait également postuler. De quoi offrir à l'entraîneur olympien de plus grandes possibilités de coaching.
Les Lyonnais le savent. Les 15 dernières journées de championnats feront office de 15 finales dans la course à l’Europe. Mais chaque chose en son temps. Et après la rechute à Monaco la semaine dernière, Bosz se montre prudent : "Pour le moment ça ne sert à rien de parler de podium". Le club de Jean-Michel Aulas est actuellement à 8 points de la troisième place occupée par l’OGC Nice. Une victoire face au Gym lui permettrait de réduire cet écart et de rêver à une fin de saison réussie. Une belle manière de définitivement balayer ses mauvais souvenirs niçois.

Peter Bosz lors de Lyon - Reims en Ligue 1 le 1er décembre 2021

Crédit: Getty Images

Ligue 1
T-Shirts et minute d'applaudissements pour Sala à l'Allianz Riviera
14/05/2022 À 19:45
Ligue 1
La Populaire Sud Nice invoque le "second degré" pour justifier ses chants sur la mort de Sala
12/05/2022 À 11:38