Passer d'Ancelotti à Kombouaré, il y a comme une ironie dans les coachs adversaires du Paris Saint-Germain cette semaine. Après avoir battu le premier en Ligue des champions mardi, lui qui avait succédé au second à la tête de l'équipe parisienne au tout début de l'ère QSI en 2011, le PSG compte bien continuer sur sa série en allant s'imposer à Nantes samedi (21h). Mais comme l'a annoncé Mauricio Pochettino en conférence de presse, "ce sera forcément un match compliqué" face aux Canaris.

Plus dur de se motiver en Ligue 1

Ligue 1
Il aurait dit non à Paris : Tchouaméni entre Liverpool et le Real ?
IL Y A 15 HEURES
L'entraîneur argentin ne s'y trompe pas : les rencontres de championnat post-C1, surtout après un succès important, sont toujours piégeuses. Outre la belle dynamique des Nantais, c'est surtout le niveau affiché par les Parisiens en Ligue 1 cette saison qui peut pousser à la prudence. Malgré une confortable avance de 13 points en tête, les partenaires de Kylian Mbappé n'ont pas toujours montré le même engagement en championnat qu'en début de semaine contre le Real. "Chaque compétition te demande un niveau d'intensité différent. Les médias et les supporters aussi ont un regard différent sur chaque compétition, c'est normal", s'est défendu Mauricio Pochettino.
D'après lui, les récentes belles copies collectives de son équipe contre Reims (4-0), à Lille (1-5) et contre le Real Madrid ne sont pas d'ordre à générer un changement de mentalité, mais plutôt le fruit d'un long travail de plusieurs mois : "Avec le staff, on parle de développement, d'évolution, mais pas de 'déclic'. Comme toujours, c'est une question d'investissement, de travail sur la durée. Ça ne se voit pas sur le moment, mais avec le temps." Et dans les chiffres, en Ligue 1, ça paie.
Le PSG n'a plus perdu depuis 15 rencontres en championnat, de quoi donner de la sérénité au moment d'entrer sur la pelouse de la Beaujoire. Ce sera sans Paredes ni Ramos, blessés, mais peut-être avec Neymar, comme l'a laissé penser Pochettino devant la presse. Dans les cages, un doute persiste, l'alternance entre Gianluigi Donnarumma et Keylor Navas étant encore privilégiée. "Pour Nantes, la décision n'est pas encore prise", a lâché l'Argentin à ce sujet.

Le duel : Donnarumma-Navas, qui est le meilleur ?

L'alternance, la "meilleure" solution

Il faut dire qu'il alterne régulièrement cette saison entre ses deux portiers. Avec un léger avantage pour le Costaricien, ce qui ne fait pas de lui le "titulaire indiscutable" du poste. "Il n'y a pas de numéro un. On prend une décision à chaque match, donc chaque match a 'son' numéro un, s'est impatienté Pochettino, visiblement fatigué du sujet. Dans notre cas, quand il y a une rotation avec deux gardiens de top niveau, cette gestion est la meilleure et ça a bien marché jusque là."
Les performances des deux gardiens lui donnent pour l'instant raison, de même que la prestation tactique de ses joueurs mardi. Ils seront surtout jugés ce samedi sur leur capacité à se remobiliser sur un match plus abordable que face aux Merengue. Lors de la dernière journée de Ligue 1 contre Rennes, les Parisiens étaient quelque peu retombés dans leurs travers habituels. Pochettino veillera à ce que cette fois, ça ne se reproduise pas : "Le succès n'a rien changé à nos plans. Nous travaillons de la même manière, on aura un match difficile, qui va nous demander beaucoup d'efforts. On le sait."
Ligue 1
Mbappé : "Je me doute de la déception du Real"
IL Y A 16 HEURES
Ligue 1
Mbappé aura les honneurs du journal de 20 heures sur TF1
IL Y A 17 HEURES