Ils sont en symbiose. Andy Delort et Christophe Galtier forment un duo joueur-entraîneur sur la même longueur d’onde et, avec eux, l’OGC Nice joue les premiers rôles. L’ancien attaquant de Montpellier a inscrit les deux buts de la victoire des siens, ce dimanche à Angers (1-2), permettant à Nice de se muer en dauphin du PSG après 12 journées de Ligue 1. Mais son coach a retenu plus que ça.
"Andy Delort a fait un gros match dans un rôle ingrat", a salué le technicien de 55 ans, champion en titre avec le LOSC et intéressé par Delort de longue date, puisqu’il le suivait déjà lorsqu’il entraînait l’ASSE (2009-2017). Des propos qui font écho à ceux de l’international algérien, 7 buts cette saison en L1 (5 avec Nice), qui se disait "content d’être un de ses guerriers", lors de l’annonce de sa signature avec le Gym.
Ligue 1
Delort catapulte Nice dauphin de Ligue 1
31/10/2021 À 13:55

Pochettino : "Messi peut jouer 7, 9, 11, 10, 8, 6, 5, non ?"

"Il symbolise ce que je veux voir d’une équipe"

En conférence de presse, Galtier a détaillé son éloge, comme rapporté par France Bleu Azur : "Delort, on connaît ses qualités, il a un mental d’acier. Il est imprégné par la victoire. Il symbolise ce que je veux voir d’une équipe." Les Niçois ont effectivement dû faire preuve d’abnégation pour venir à bout du SCO. Menés à la pause, ils ont recollé à la 57e minute, sur un but plein de réussite. Et porteur d'une promesse.
C’est un double une-deux entre Amine Gouiri – acteur majeur du bon début de saison de l’OGCN mais moins influent depuis l’arrivée de Delort – et ce même Delort, qui lui a permis de tromper Paul Bernardoni, d’un tir contré qui a lobé le portier angevin. "Dans les années -90, j’aurais pu dire que c’était un un piqué, mais là, il y a trop de caméras", s’est amusé l’avant-centre de 30 ans, au micro de Prime Vidéo.

Quête de complicité avec Gouiri

"En première mi-temps, je tape le poteau (d’une frappe de la tête, NDLR)", a-t-il rappelé dans la foulée, arguant que ce soupçon de réussite venait compenser sa relative déveine. Puis Delort a insisté sur la quête d’alchimie entre Gouiri et lui : "Avec Amine on était un peu trop écarté en première période (…) Le coach nous a demandé de jouer un peu plus proche, tous les deux. Et c’est ce qui a fait la différence je pense".
Son but de la victoire, il ne le doit pas à une action collective aboutie, ni à un tacle avantageux de l’adversaire. Dans le temps additionnel, Andy Delort a fusillé Bernardoni, d’une reprise de volée limpide aux 20 mètres. Son 44e but en L1 depuis le début de la saison 2018-2019 (deuxième meilleur total derrière les 83 de Kylian Mbappé). Un bijou décisif qu’il a célébré tête contre tête avec son entraîneur et qu’il a pu inscrire grâce à son instinct.

Pressentiment et geste à la JPP

"Sur ce dernier corner, j’attends (à l’extérieur de la surface) qu’elle me revienne dessus (…) Je ne sais pas pourquoi, c’est quelque chose que l’on ne peut pas expliquer. Pourtant, j’ai un bon petit jeu de tête", a-t-il raconté, ravi de son pressentiment gagnant. Quant au geste en lui-même, pas de quoi pavoiser selon lui : "C’est un beau but, mais c’est surtout qu’il est à la 91e, cela libère tout le monde, cela nous fait gagner en confiance."
Cette capacité à faire feu de volée lui vient de... Jean-Pierre Papin, dont Delort s'inspirait dans sa jeunesse. Il suivait alors les conseils de son père, qui le lui a rappelé ce dimanche. "Mon père m’a envoyé un message, a-t-il ainsi mentionné, selon nos confrères de RMC. Il m’a dit : ‘Le premier (but), tu as un peu de cul (sic). Le deuxième, c’est les cassettes que je t’ai fait bouffer’. C’est un hommage pour lui, ça me fait plaisir".

Paqueta, le meilleur de L1 ? "Il a la technique d'un Brésilien et la grinta d'un Argentin"

"C’était contre le coach, c’est pour ça qu’il m’a recruté !"

Invité à classer cette réalisation parmi ses plus belles, Delort s’est fait un plaisir d’estimer qu’elle n’arrivait pas à la cheville de son retourné de la saison passée, face au Lille de... Galtier : "C’était contre le coach, c’est pour ça qu’il m’a recruté !" Avant de conclure son interview d’après-match par un message collectif : "On sait ce que l’on veut."
Sur le ton de la soif de grandeur commune, Galtier a déclaré : "Il (Delort) sait pourquoi il est venu ici, il a l’ambition de franchir un cap." Cela passera par des succès arrachés comme celui-ci, qui fait penser à celui glané lors d’une fin de rencontre endiablée face à Lyon il y a une semaine (3-2). Cela passera aussi, peut-être, par des victoires plus aisées.

La joie de l'OGC Nice, qui congratulent Andy Delort, double buteur à Angers en Ligue 1, le 31 octobre 2021

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Galtier prévient : "J’ai la possibilité de changer certaines choses… et je vais le faire"
27/11/2021 À 23:39
Ligue 1
9-0, arrivée de Delort et "état d’esprit" : n’oublions pas que sur le terrain, Nice va bien
10/09/2021 À 18:03