C'est l'autre grande question désormais. Le titre assuré, le chantier estival du PSG peut commencer et la principale incertitude ne concerne pas seulement l'avenir de Kylian Mbappé. Le nom de son prochain entraîneur porte autant de mystère. L'hypothèse d'un départ de Mauricio Pochettino semble toujours plus probable. La grande inconnue, c'est l'identité de son éventuel successeur. Un nom revient régulièrement depuis la fin de la semaine passée : celui d'Antonio Conte. Le technicien italien, actuellement en poste à Tottenham, serait intéressé. La réciproque reste à confirmer. Et Paris a autant de raisons de valoriser cette piste que de l'écarter.
Premier League
Conte dément les rumeurs PSG : "C'est seulement pour créer des problèmes"
29/04/2022 À 14:46

Un intérêt sensé

  • La garantie de succès
Le CV de Conte parle pour lui. Avant son arrivée à Tottenham, l'Italien avait remporté des titres dans chacun des principaux clubs où il était passé. Il a gagné trois scudetti (2012, 2013 et 2014) et deux Supercoupes d'Italie (2012, 2013) avec la Juventus, qui n'avait plus été sacrée championne d'Italie depuis 2003. Il a guidé assez miraculeusement l'Italie vers les quarts de l'Euro 2016. Il a été champion d'Angleterre dès sa première saison à Chelsea (2017) avant de remporter la FA Cup l'année suivante (2018). Il a aussi remis l'Inter au sommet de la Serie A en 2021, brisant ainsi la suprématie de la Juventus qu'il avait lui-même initiée. Il a prouvé sa capacité à réussir dans des grands clubs et présente globalement une garantie de succès qui peut séduire le PSG.
  • L'exigence de la gagne
Joueur, Conte avait connu ses plus belles heures au sein d'une Juventus souvent citée en exemple pour illustrer la culture de la gagne. Il a basé son management sur les mêmes exigences, avec des préparations physiques extrêmement poussées tout en imposant une discipline de tous les instants à ses hommes, et dans tous les domaines. L'Italien a aussi cette capacité à communiquer sa force de caractère à son groupe. C'est un meneur d'hommes à la poigne de fer. Un profil qui peut apporter beaucoup au PSG, régulièrement taxé de suffisance et dont les défaillances mentales se sont encore vérifiées lors de l'élimination face au Real Madrid en Ligue des champions.
  • Des profils qui lui conviennent
Le mercato aura évidemment ses conséquences sur l'effectif et Conte est du genre exigeant en la matière. "On ne peut pas manger avec 10 euros dans un restaurant où les plats en coûtent 100", disait-il notamment durant son passage à la Juve. Mais en l'état, le technicien italien a déjà des hommes pour mettre en place son schéma préférentiel, un 3-5-2 qui peut tendre vers le 3-4-3. Notamment dans les couloirs avec Nuno Mendes et Achraf Hakimi, qui avait brillé sous les ordres de Conte à l'Inter. Marco Verratti a également le registre apprécié par le coach transalpin au milieu. Une base intéressante par rapport à son système de jeu, même si d'autres profils correspondent moins. Comme celui de Leo Messi, tant Conte demande un sacrifice de tous les instants à ses attaquants dans le repli.

Le Real pour Mbappé et Pogba ? Nos conseils aux 5 stars qui vont animer le mercato

Une piste à écarter

  • L'écueil de la Ligue des champions
Son palmarès d'entraîneur en Coupe d'Europe se limite à une finale de Ligue Europa avec l'Inter en 2020. En Ligue des champions, Conte n'a jamais dépassé le stade des quarts de finale, atteint en 2013 avec la Juve qui avait subi la loi du futur vainqueur, le Bayern Munich (2-0, 0-2). Sa dernière campagne avec l'Inter s'était soldée sur un fiasco, les Nerazzurri terminant dernier de leur poule en phase de groupes en 2021. Si l'Italien est considéré comme un gagneur, s'il présente l'un des pourcentages de victoire les plus élevés parmi les entraîneurs, ses déboires en C1 ont quand même de quoi calmer les ardeurs éventuelles d'un PSG ambitieux dans cette compétition.
  • Un clash assuré
Avec Conte, les histoires ne durent pas, et elles finissent mal. Ses trois années à la Juventus, un record pour lui, se sont achevées en raison de divergences avec sa direction. C'est aussi la raison qui l'a poussé à quitter l'Inter au bout de deux ans juste après le scudetto en 2021. Dans les deux cas, Conte est parti quasiment sur un coup de tête, laissant son club dans l'embarras. A Chelsea, il a été en conflit avec certains éléments de son vestiaire et son aventure londonienne n'a duré que deux ans. Ses méthodes ne sont pas toujours appréciées et peuvent rapidement lasser les joueurs.

"Il y a un vrai risque que Navas et Donnarumma soient encore là la saison prochaine"

Le parcours de Conte est ainsi jalonné de conflits qui ont entraîné un point de non-retour. L'Italien se fend aussi régulièrement de sorties médiatiques peu goûtées par sa direction. Quelques semaines après son arrivée à Tottenham, il avait ainsi fustigé publiquement la politique de recrutement des Spurs. C'est justement ce genre de commentaires devant la presse qui avaient en partie poussé les dirigeants parisiens à se séparer de Thomas Tuchel. Paris a besoin de sérénité et de stabilité. Dans cette optique, il a les raisons de vouloir s'engager sur le long terme avec son prochain coach. Cela semble impossible avec Conte.
  • La gestion des egos
Un constat s'impose facilement avec le PSG : c'est difficile d'en être l'entraîneur, de maîtriser son vestiaire et de tirer le meilleur de ses joueurs. Unai Emery, Thomas Tuchel et Mauricio Pochettino, dans des styles de management différents, se sont retrouvés confrontés au même problème, à des degrés divers cependant. La gestion des egos est un exercice délicat pour un coach. Certains ont cependant prouvé un certain talent dans l'art de le maîtriser. Zinedine Zidane et Carlo Ancelotti sont deux exemples qui viennent plus rapidement à l'esprit que Conte. C'est peut-être ce type de profil que le PSG doit rechercher plutôt qu'un caractère volcanique comme celui de l'Italien.

Impulsif et colérique, Conte s'est-il grillé ? "Du jour au lendemain, tout peut se passer avec lui"

Premier League
Le cas de Bryan Gil en exemple : Conte et les "grosses erreurs" de Tottenham sur le mercato
04/02/2022 À 17:32
Premier League
Le covid frappe encore : le Boxing Day amputé de deux matches, dont Liverpool-Leeds
23/12/2021 À 13:06