Il paraît que Neymar ne s'est jamais senti aussi bien à Paris. C'est ce qu'il dit. C'est aussi ce qu'il montre devant les caméras ou sur les réseaux sociaux dès qu'il en a l'occasion. On ne saura jamais vraiment si c'est du lard ou du cochon. La star brésilienne maîtrise trop bien les enjeux de la communication. Ce qui est certain, c'est qu'il est là, en pleine possession de ses moyens. C'est une nouveauté, mine de rien, à l'heure où le PSG se retrouve une nouvelle fois au carrefour de son destin européen. Guider les Parisiens sur le bon chemin, ça lui appartient.

Paris attend ça depuis longtemps. Les cicatrices de ses plaies sont encore béantes. Neymar s'est parfois fait un malin plaisir, peut-être inconscient, à remuer le couteau pour les raviver. L'artisan de l'inoubliable remontada, c'est lui. Le seul joueur du PSG qui pouvait en faire son meilleur souvenir, c'est aussi lui, et il ne s'est pas privé de le dire. Celui qui n'a jamais été en mesure de l'effacer pour de bon, c'est encore lui. Les échecs face au Real et à Manchester United, il les a vus des tribunes. Le Brésilien était venu à prix d'or pour la gloire, la sienne et celle de Paris. Jusqu'ici, au fil des blessures et de ses velléités de départ, il n'a incarné que le blues de la capitale.

Ligue des champions
Le droit de rêver, le devoir d’y croire
10/08/2020 À 22:12

Le défi de sa vie

Mais ce joueur est tellement fort. Avec un ballon de foot, il fait de la magie. Dans cet art de maîtriser le cuir et le jeu, il est le seul à pouvoir donner le change à Lionel Messi. Avec six Ballons d'Or en moins, tout de même. Mais le Brésilien est un homme hors du commun. Il a subi toutes les critiques. Il a pris tous les coups possibles et inimaginables. Il les a aussi cherchés pour la plupart. C'est dans sa nature de provoquer. C'est sa façon d'être sur un terrain. Au fond, c'est peut-être comme ça qu'il se sent bien. Se retrouver à terre et toujours se relever. Quelque part, ça force le respect.

"La notion de troisième homme, c'est Neymar qui l'a créée"

Neymar est comme le PSG. Il lui doit encore relever le défi de sa vie. Rester debout jusqu'au bout, c'est ce qu'il n'a pas encore réussi. Mais s'il y a un homme pour guider Paris sur cette voie encore inexplorée, c'est bien lui. Tout passe par lui, les ambitions de son club comme le jeu de son équipe. C'est déjà le cas quand Paris peut compter sur Di Maria, Mbappé et Verratti. Cela ne le sera que davantage sans eux. Il n'est pas question de négliger les dix coéquipiers que le Brésilien aura à ses côtés au coup d'envoi face à l'Atalanta. Mais l'atout maître de ce onze est déjà bien identifié.

Des erreurs pour devenir meilleur

Justement. Neymar n'est pas seul sur cette route. Il s'est probablement vu tenir le PSG à bout de bras et le porter sur ses épaules jusqu'à la gloire. C'est peut-être ce qui l'a poussé à accepter ce contrat. Ce bout de papier, c'était une porte pour sortir de l'ombre de Lionel Messi. Il a regretté de l'avoir signé. Barcelone lui semblait bien loin quand il était touché dans son âme et dans sa chair. Pensait-il que ce serait facile à Paris ? Qu'il n'y avait pas un chemin terriblement escarpé derrière ce tapis rouge déroulé sur un pont d'or ? Il en a donné l'impression. Il a pu en tirer les leçons. Il ne pourra pas compter que sur lui-même pour arriver au bout.

Paris, l'ADN de la poisse : d'Ibra à Neymar, la liste des absents de marque avant les chocs

Neymar n'est pas venu à Paris pour de bonnes raisons. Cela ne signifie pas qu'il ne sortira pas grandi de cette aventure. C'est en commettant des erreurs qu'on apprend à devenir meilleur. Le Brésilien a donné des signes positifs de ce point de vue. Il n'est pas le capitaine du PSG mais il en est plus que le meilleur joueur. Il s'est mué en leader. Il s'est investi d'une mission. Il s'est remis sur la voie qui lui était destinée quand il a rejoint la capitale. Son but face à Dortmund en est l'acte fondateur. C'est lui qui a guidé Paris vers les quarts. C'est lui qui a enfin rouvert cette voie après trois années de purgatoire.

Le plus beau des cadeaux

Elle est tracée. Mais la partie la plus ardue du chemin reste encore à parcourir. Paris n'a plus atteint le dernier carré de la Ligue des champions depuis 20 ans. Un compte rond peut en cacher un autre. Ce n'est pas anodin que le club de la capitale puisse mettre fin à cette disette le jour de ses 50 ans. Justement. Pour ce qui est de savoir fêter les anniversaires, Neymar en connaît un rayon. Depuis qu'il est arrivé à Paris, c'est systématiquement le climax d'un hiver qui annonce sa disparition des radars au printemps.

Cette fois, la Ligue des champions est en été. Et c'est bien sur le terrain que Neymar trouvera la meilleure occasion de célébrer le cinquantenaire du PSG. C'est son rendez-vous. Il aura fallu attendre trois ans pour que les planètes soient enfin alignées. C'est le moment ou jamais. Celui où le Brésilien doit montrer qu'il est bien celui qui fera franchir un cap au club de la capitale. Tout Paris attend ça depuis trop longtemps. Et lui certainement plus que les autres. C'est le plus beau cadeau qu'il puisse offrir au PSG.

Ils vont vous enflammer : Neymar, de Bruyne, Messi, Depay… voici les stars du Final 8

Ligue 1
Bakayoko, le milieu dont le PSG a besoin ?
HIER À 17:17
Transferts
Elégant mais inconstant, Dele Alli pourrait-il changer le visage du PSG ?
21/09/2020 À 06:41