Son nom n’apparaît nulle part. Ni sur la feuille statistique du match de l’aller, ni sur celle du retour. Mais l'UEFA ne s’est pas trompé mardi en remettant le prix du meilleur joueur à Neymar malgré la défaite du PSG face au Bayern (0-1). En allant plus loin, on lui remettrait même la récompense pour l’ensemble de son œuvre, à l’Allianz Arena puis au Parc des Princes. Car si Kylian Mbappé a pris une grande part de lumière, le magicien Neymar a été le facteur X de la qualification parisienne, celui qui montre le chemin mais sort surtout le PSG du pétrin.
En Bavière, c’est par son sens du jeu que Mbappé s’est offert un doublé. C’est aussi par une passe venue d’ailleurs que Marquinhos est allé marquer un pion qui pèse lourd dans la balance finale. Mais mardi, ce fut encore autre chose. La confirmation d’un sentiment entrevu du côté de Lisbonne l’été dernier : l’ailier ultra-technique est devenu un joueur total, à la magie inégalée et à la créativité sans limite.
Ligue des champions
Paris, l'exploit absolu et la fin des malentendus
14/04/2021 À 06:42

La star Neymar et le joueur Neymar

Non, Neymar n’a pas marqué. La faute à Neuer, encore une fois. Ou à des montants qui semblaient refuser autant de talent dans un seul homme. Oui, Neymar est muet sur les phases finales de Ligue des champions depuis plus d’un an et ses buts face à Dortmund. Mais l’essentiel est ailleurs et il conviendra de s’en souvenir au moment opportun : sur de telles soirées, il n’a pas d’égal en Europe.
L’héritier proclamé du duo Messi-Cristiano n'a toujours pas pris le pouvoir. Parce que son transfert de 2017 a longtemps été vu comme une erreur. Parce que ses blessures sont encore un frein à quelconque récompense dorée de fin d’année. Parce que son côté diva lui joue parfois des tours. Parce que la star Neymar prend trop souvent le dessus sur le joueur qu’il est réellement.
Conséquence : le magicien est tellement avare de représentations qu’il ne faut surtout pas louper celles qu’il choisit d’assurer. Mardi, on s’est régalé. Et on en redemande surtout. Parce que Neymar est un joueur, au sens premier du terme, et qu’on adore ça dans un football toujours plus mécanisé. Parce qu’il est aussi, à sa manière, pas forcément la plus lisible, un leader. Et un homme sur lequel Paris veut encore s’appuyer.

"Paris devient naturellement le favori de la Ligue des champions"

Partager l’affiche et assumer ses obligations

Signe que le champion de France jouait plus qu’une qualification mardi, Nasser Al-Khelaifi a confirmé le secret le moins bien gardé de la capitale : "Je pense que Neymar sera là pour encore plusieurs années", a-t-il expliqué à Sky Italia, preuve que la prolongation de la star ne fait plus de doutes. Le tout, avant d’inciter Kylian Mbappé à suivre la même voie.
Voilà le chemin du Roi, pour reprendre un terme cher à certains actifs sur les réseaux sociaux : de figure de proue d’un projet initié en 2017 à appât de luxe en 2021. Lui qui s’imaginait seule incarnation du PSG devrait avoir à partager l’affiche avec un attaquant qui adore capter la lumière dont Neymar a parfois eu du mal à s’accommoder. Une bénédiction pour le PSG.
Mardi, c’est un pas de plus dans la direction attendue qu’a donc fait Neymar. Celle d’un héritier qui assume enfin son rang et les obligations qui lui incombent. Mais pour arriver tout en haut, il faut enchaîner et élargir son costume d’homme des grands soirs à celui de héros du quotidien. C’est comme ça que les prétendants finissent par devenir roi.

"Di Maria - Mbappé, symboles d’un PSG qui s’est réinventé"

Ligue 1
Un but mais tellement plus que ça : Hakimi, ça promet déjà
25/07/2021 À 09:37
Football
Pour la première de Nagelsmann, le Bayern tenu en échec par l'Ajax
24/07/2021 À 17:18