On ne saurait choisir un moment. Ce qui fait la magie de N’Golo Kanté, c’est justement la multiplication de ceux-ci. Il y a eu ce tacle parfait sur Kevin De Bruyne (52e), suivi d’un gros plan caméra qui ne laissait guère de place au doute. Cette petite semelle parfaite pour bloquer Riyad Mahrez qui comptait armer sur son pied gauche (90+1e). Ou même cette faute grattée, aussi précieuse que généreuse, pour permettre à ses Blues de souffler un peu (90+6e). Avant cela, la panoplie du Français aura été la même que d’habitude : immense et intense.
Au moment de choisir l'homme du match, l’UEFA n’a pas hésité longtemps. Celui qui a gagné le plus de duels (11), c’est lui. Celui qui a récupéré le plus de ballons (10), c’est lui. Celui qui a avalé le plus de kilomètres (12), c’est encore lui, évidemment. Celui qui a même remporté quatre duels aériens du haut de son mètre 68, c’est toujours lui. Bref, le MVP, vous l’avez. Forcément.
Ligue des champions
De Bruyne, des fractures mais son Euro ne serait pas en danger
30/05/2021 À 11:33
Dans un match tactique, où l’intensité et les courses auront été les facteurs déterminants, Kanté a logiquement pris toute la lumière. "Il est énorme, a admis Olivier Giroud après coup, à peine surpris par la performance de son pote. Il a récupéré cinquante ballons, il leur a fait mal... Je ne sais pas quoi dire, il est incroyable ce mec, il court partout, il fait des différences, il comble des brèches, il récupère des ballons... Avec lui on a l'impression d'être douze sur le terrain".

"La victoire de Tuchel, ce n'est pas forcément l’échec du PSG"

Alors, la suite ?

Porté en triomphe par Edouard Mendy au coup de sifflet final, le gentil N’Golo ressemblait surtout au terrifiant Kanté. Déjà élu homme du match lors des deux manches des demi-finales, l’ancien Caennais poursuit sa folle trajectoire, celle qui a débuté en National en 2012 à Boulogne-sur-Mer, qui s’est accélérée à Caen à partir de 2013, a éclaté aux yeux de tous du côté de Leicester avant de continuer sur son rythme, absolument fou, depuis sa signature à Chelsea en 2016.
"C’est incroyable, a-t-il réagi avec un énorme sourire au visage au micro de RMC Sport. C’est le résultats de beaucoup d’efforts, après beaucoup de difficultés durant la saison. C’est le travail de tout un groupe, c’est de la joie, de la fierté. Ca c’est secondaire. Le principal, c’est ce qu’on a fait, on s’est battus pour se qualifier en finale. Aujourd’hui, on a souffert, on a la récompense".
https://i.eurosport.com/2021/05/30/3142198.jpg
Lui, l’homme collectif par excellence commence à devenir l’un des palmarès individuels les plus impressionnants du moment. Il y a cette Coupe du monde, bien sûr. Cette Ligue des champions, une Ligue Europa (2019), deux titres de Premier League. Alors, la suite, c’est quoi ?
La suite, c'est l'Euro, évidemment. Et, qui sait, le Ballon d'Or ? "Non, pour l'instant on savoure la Ligue des champions, l'Euro c'est bientôt, on va rejoindre l'équipe de France et on espère le remporter aussi". Kanté va vite. Mais il ne met jamais la charrue avant les bœufs.
Ligue des champions
Chelsea s'offre aussi un statut de tête de série pour la prochaine C1 : tous les chapeaux
30/05/2021 À 07:55
Ligue des champions
"La victoire de Tuchel, ce n'est pas forcément l’échec du PSG"
29/05/2021 À 23:57