L'image avait beaucoup tourné sur les réseaux sociaux à l'époque. Une photo de Pedri, visiblement épuisé et le visage marqué, s'apprêtant à jouer contre la Côte d'Ivoire avec la sélection olympique espagnole. Et ce, juste après un (très) long Euro 2021, que le Barcelonais a disputé en quasi intégralité. A la fin de l'été 2021, il voyait bout d'un tunnel de 73 matches, un tous les 4,6 jours. A 18 ans.
Puis, le milieu de terrain de poche a bénéficié de deux semaines de vacances sur le tard, repris avec le Barça et subi une méchante blessure aux ischios. Résultat, Luis Henrique et Pedri ne se sont pas retrouvés en sélection depuis l'été dernier. "Ce qu'a fait Pedri à l'Euro, même Iniesta ne l'a pas fait" commentait le sélectionneur espagnol, au sortir de la compétition. Il risque désormais de manquer de superlatifs pour qualifier son joueur. Car Pedri a bien grandi depuis.
Ligue des Nations
Sans CR7, le Portugal chute et laisse l'Espagne lui passer devant
12/06/2022 À 20:42

Son jeu a évolué

Cette saison au Barça, l'ancien de Las Palmas a été contraint de faire évoluer son jeu. Xavi, face au besoin de points en championnat et aux profils techniques présents dans son effectif, a adopté un style beaucoup plus direct. Moins basé sur la possession donc, ce que Pedri avait connu jusqu'alors sous les ordres de Koeman (avant son licenciement) et en sélection.
La pépite espagnole, sans pour autant se dénaturer, a ajouté une nouvelle corde à son arc. Tirer des flèches incisives dans la moitié de terrain adverse, se retourner vite, éliminer… autant de qualités qu'il a développées. De quoi ravir son entraîneur : "Il n'y a pas de talent au monde plus grand que Pedri. (...) Peut-être est-il déjà le meilleur du monde à son poste" a supputé Xavi après la victoire contre Valence (4-1) en championnat.

Un quadruplé façon "Mbappino" : L’envol du gamin qui a refusé le Barça

Presque 1,5 dribble réussi par match (contre 0,93 la saison dernière), 268 mètres gagnés par match par la passe (contre 149 la saison dernière). Sous la tunique blaugrana, l'international espagnol s'est mué en playmaker.
Les dirigeants barcelonais n'ont pas laissé passer le train et l'ont vite prolongé en octobre dernier. Leur joyau recruté pour 17,5M€ à Las Palmas en vaut aujourd'hui 80. Et il restera en Catalogne jusqu'en 2026 à moins qu'un club ne soit prêt à payer sa clause libératoire fixée à… un milliard d'euros. Plus que Messi, plus que Neymar, plus que n'importe qui passé au club avant lui. "Je veux que Pedri prenne sa retraite au Barça. Je pense qu'il devrait suivre les traces de ces grands joueurs comme Iniesta et Xavi." avait avoué Joan Laporta, le président du club catalan, après la prolongation. De quoi donner un nouveau statut à son joueur.

Une nouvelle dimension

Pedri a désormais les épaules plus larges et quand il joue, il joue plus longtemps. Alors que Koeman tentait de préserver un jeune prometteur, il lui accordait en moyenne qu'une grosse heure par match, cette saison Pedri a dépassé les 75 minutes par apparition. En comparaison aux autres milieux de terrains de l'effectif, c'est beaucoup plus que les deux produits de la Masia Nico Gonzalez et Gavi, et autant que Frenkie De Jong. Seul Sergio Busquets, qui joue presque chaque minute, fait mieux.

Pedri et Gavi

Crédit: Getty Images

Médiatiquement, son statut s'est également épaissi depuis l'Euro 2021. Les suiveurs de la Liga et du Barça avaient déjà appris à le connaître. Mais sur la scène internationale, le grand public a découvert un gamin à peine majeur, indéboulonable au milieu de terrain, alors même que Busquets, Rodri, Thiago et Koke étaient du voyage. Les articles titrés "Qui est Pedri ?" ont fleuri.
D'autant plus que du haut de son mètre 74, Pedri rappelle physiquement ceux qui ont fait les grandes heures de l'entrejeu catalan. Alors forcément, la mayonnaise a pris. Même si pour le moment, son côté "travailleur de l'ombre" et ses stats limitées (trois buts et une passe décisive cette saison) l'empêchent de se muer en véritable star. La Coupe du monde, pendant laquelle il devrait porter le numéro 10, en a déjà fait exploser plus d'un et pourrait y remédier.
Ligue des Nations
Sarabia offre un précieux succès à l'Espagne
09/06/2022 À 20:45
Ligue des Nations
Ronaldo se régale, l'Espagne miraculée
05/06/2022 À 20:42