La pole position est-elle déterminante au Nürburgring ?

Elle l'est peut-être moins que sur tout autre circuit du Championnat du monde 2020. Seuls trois pilotes y ont triomphé en partant de la pointe de la grille en 18 éditions depuis la création du nouveau, en 1984 : Michael Schumacher en 2001 et 2004, Mark Webber (Red Bull) en 2009.

Saison 2021
Haas "espère" que Grosjean cherche du boulot ailleurs...
10/10/2020 À 14:27

Valtteri Bottas profite-t-il de ses pole positions ?

Pas vraiment. Il a seulement converti 5 de ses 13 pole positions en victoires jusqu'ici.

Qu'est-ce que Mercedes sait de la concurrence ?

Rien ou presque ! Les hommes de Brackley ont l'habitude de surjouer la crainte de Max Verstappen (Red Bull) et on sait que ça finit toujours de la même façon. Sauf que là, c'est vrai. "La course va être un voyage de découverte : nous ne savons pas à quel point nos rivaux sont rapides sur long run et nous ne savons pas vraiment comment les pneus vont performer. Le 'tendre' a paru bien tenir ce matin (samedi, en essais libres 3), nous sommes donc ravis de démarrer avec, mais nous allons regarder la dégradation lors du premier relais pour comprendre si nous sommes sur un ou deux arrêts."

Quel problème Max Verstappen (Red Bull) redoute-t-il ?

Un excès de sous-virage de sa RB16. "Les nouvelles pièces fonctionnent bien, mais on n'a pas pu supprimer le sous-virage. Par ces température, les pneus avant vont 'grainer' et la gomme va surchauffer, ce qui ne fera qu'accentuer le sous-virage", a expliqué le Néerlandais. Il l'a expérimenté comme Lewis Hamilton en qualification en étant incapable comme le Britannique de reproduire en Q3 son temps de la Q2.

"Verstappen n'a pas de clause Honda de sortie chez Red Bull mais son rêve reste Mercedes"

Le "medium" est-il un bon choix pour démarrer ?

Ce n'est pas du tout sûr. On a vu les Mercedes, les Ferrari et Daniel Ricciardo (Renault) les utiliser lors de leurs premiers runs en Q2, et cela cachait des disparités. Chez Mercedes par exemple, Lewis Hamilton a tenté un coup de force, avant d'être ramené à la raison. "Je voulais prendre le départ en 'medium' car j'aime utiliser une stratégie différente de mes rivaux. Mais l'équipe a choisi pour nous deux de démarrer avec le même type de pneus. Nous verrons si c'est le bon choix…", a soufflé le sextuple champion du monde britannique à FaceFans.net. Quand à Bottas, il n'avait pas pu se faire une idée de la compétitivité du "medium" le matin, en raison d'une piste peu adhérente. Son run en Q2 était un test, qui l'a convaincu de rejeter le pneu à flanc jaune. "Je suis heureux d'être sur des 'tendre', a-t-il conclu.

Que préconise Pirelli en matière de stratégie ?

Deux arrêts pour couvrir les 60 tours de course : départ en "tendre" pour passage au "medium" au tour 19 puis retour au "tendre" au tour 41. La deuxième solution la plus rapide est aussi un plan à deux arrêts, avec un relais de 18 tours en "tendre" et les deux suivants de 21 tours en "medium".

Quel moment s'annonce critique en course ?

Un retour en piste en "medium". Il doit faire plus froid ce dimanche que les 10°C affichés dans l'air en fin de Q3 et les 17°C sur la piste. Ce ne sont pas des température normales pour faire fonctionner des pneus, et le risque sera réel d'attaquer le premier tour avec un pneu manquant de grip.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1221x1098:1223x1096)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/10/10/2911655.jpg

Pourquoi cette édition du Nürburgring appartient-elle à l'histoire ?

Parce que jamais un même circuit n'avait été le site de quatre Grands Prix aux noms différents : Grand Prix d'Europe, Grand Prix d'Allemagne, Grand Prix du Luxembourg et donc Grand Prix de l'Eifel.

Pourquoi l'épreuve s'appelle Grand Prix de l'Eifel ?

Parce que l'appellation Grand Prix d'Allemagne est détenue par un autre promoteur, qui n'a pas pu inscrire son épreuve au championnat cette année. Le projet de course au Nürburgring a donc dû trouver un autre nom. Il y avait sûrement la possibilité de le nommer Grand Prix d'Europe par exemple, mais c'était l'occasion de promouvoir la région comme le Mugello l'a fait avec le Grand Prix de Toscane.

Quel record doit tomber ce dimanche ?

Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) doit effacer des tablettes Rubens Barrichello en prenant son 324e départ en Formule 1. De son côté, Lewis Hamilton (Mercedes) espère égaler les 91 succès de Michael Schumacher.

Grand Prix de l'Eifel
Le mystère est résolu : Stroll était positif à la Covid-19
21/10/2020 À 09:42
Grand Prix de l'Eifel
"Fini les gros roulages, les pilotes étaient contents de sortir de la prison du vendredi"
13/10/2020 À 15:15