Getty Images

Pas encore en vacances, Hamilton met fin à sa série noire et retrouve la pole

Pas encore en vacances, Hamilton met fin à sa série noire et retrouve la pole

Le 30/11/2019 à 15:06Mis à jour Le 30/11/2019 à 18:42

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Lewis Hamilton (Mercedes) n'a aucune intention de ralentir. Déjà sacré champion du monde, le Britannique a mis fin à sa série noire ce samedi en prenant la pole après neuf échecs de rang, devant Max Verstappen (Red Bull) et Charles Leclerc (Ferrari). Auteur du deuxième temps, Valtteri Bottas partira en dernière position après avoir utilisé deux nouveaux moteurs hors quota.

Lewis Hamilton en pole position, on en n'avait plus l'habitude ! Samedi à Abou Dabi, le sextuple champion du monde a mis fin à une série de neuf échecs sur le tour chrono pour s'octroyer la dernière position de pointe de la saison 2019. En 1'34"828 puis 1'34"779 en Q3, le Britannique a signé sa cinquième pole de l'année, sa 88e en carrière, et préservé l'invincibilité de Mercedes sur le circuit de la marina de Yas datant de 2014.

Résultat de la qualification du Grand Prix d'Abou Dabi 2019

Pour la sixième année de suite aussi, l'autre Flèche d'argent a réalisé le deuxième temps, à 0"194/ Mais la firme à l'Etoile ne remplira pas la 1re ligne dimanche à 14h10. Valtteri Bottas a en effet été rétrogradé deux fois en dernière position sur la grille de départ pour l'installation, vendredi puis samedi, d'un quatrième et d'un cinquième groupes propulseurs hors quota réglementaire.

Leclerc n'a pu faire son dernier tour

Pour cette dernière, les W10 n'ont jamais été inquiétées. Max Verstappen avait bien dominé les derniers essais libres, mais lorsque la nuit est tombée sur le tracé émirati, sa Red Bull a un peu perdu de sa superbe. Le Néerlandais a plafonné au troisième rang, à 0"360, mais c'est bien lui qui s'élancera huit mètres derrière l'Anglais.

Les Ferrari SF90 ? Elles ont été pénalisées par leur manque de qualités routières dans le troisième secteur, sinueux. Un défaut conceptuel aggravé par des erreurs surréalistes : Sebastian Vettel a attaqué sa séance par un tête-à-queue dans le dernier virage et la Scuderia n'a pas prévenu assez vite Charles Leclerc que le temps lui était compté pour attaquer son dernier tour en Q3.

Vidéo - Pétages de plomb, déloyauté, clashes à répétition : quand Vettel voit rouge

01:36

Le Monégasque a vu le drapeau à damier s'abaisser devant lui avant de couper la ligne de chronométrage. Leclerc et Vettel se sont ainsi qualifiés quatrième et cinquième, à respectivement 0"440 et 0"560. Et même s'ils partiront troisième et quatrième, cette situation a de quoi laisser perplexe.

Alexander Albon (Red Bull), Lando Norris (McLaren), Daniel Ricciardo (Renault), Carlos Sainz (McLaren) et Nico Hülkenberg (Renault), dont c'est le dernier Grand prix, ont fini dans cet ordre cette qualification pour ce qui est du Top 10. Et si Pierre Gasly (Toro Rosso) a échoué de peu (12e), Romain Grosjean (Haas) s'est fait sortir dès la Q1 avec le 16e temps, au volant d'une voiture "inconduisible."

Enfin, il faut préciser que la stratégie de course, a priori sur un arrêté, a laissé apparaître des options différentes puisque Leclerc (Ferrari), les pilotes Mercedes et Red Bull) ont signé leurs meilleurs chronos en "medium" en Q2 dans le but de démarrer avec ces pneus dimanche.

Vidéo - La grille 2020 affiche complet : voici les 20 pilotes du Mondial

01:26
0
0