A quelle heure le départ est-il donné ?

A 14h, heure française.
Grand Prix d'Abu Dhabi
Latifi choqué par "la haine et les menaces" après son accident lors du Grand Prix d'Abu Dhabi
21/12/2021 À 16:32

La pole position est-elle un avantage à Abu Dhabi ?

La série en cours est sans appel : les six derniers polemen ont gagné sur le circuit de la marina de Yas. Mais ça, c'était sur l'ancienne configuration du tracé, où dépasser relevait de l'exploit. Cette année, la donne a changé avec la suppression de la chicane située entre les virages n°4 et 5, et le remplacement de celle à l'opposé du circuit, où figure une parabolique au virage n°9.

Max Verstappen (Red Bull) garde-t-il l'avantage de ses pole positions ?

Deux fois sur trois. Parti à neuf reprises en tête cette saison, il a perdu sa pole position au Castellet, à Monza et à Austin.
Mais avec un run de seulement 169 mètres, l'une des valeurs les plus faibles de la saison, le Néerlandais peut facilement assurer le coup.

Lewis Hamilton (Mercedes) doit-il redouter le départ ?

Oui. Le Britannique s'élance en "medium", et il n'a donc que peu de chances de reprendre Max Verstappen (Red Bull). Mais c'est surtout derrière lui qu'il va devoir regarder à l'extinction des feux car Sergio Pérez (Red Bull), quatrième, part en "tendre".
De surcroît, il ne pourra pas compter sur Valtteri Bottas (Mercedes), lointain sixième, pour faire barrage comme à Djeddah.

Quels rôles joueront leurs numéros 2 de Red Bull et Mercedes ?

Avec des gommes plus adhérentes et plus faciles à monter en température en fin d'après-midi, Sergio Pérez (Red Bull) aura de quoi s'attaquer de suite à Lewis Hamilton. Dans le premier tour, si ce n'est pas au départ.
En revanche, il ne faut pas s'attendre à des merveilles de la part de Valtteri Bottas (Mercedes) : le Finlandais n'affiche que deux gains dans le premier tour en course cette année : à Monza (2 places) et à Sotchi (1). Mercedes devrait le laisser en piste de sorte de gêner Max Verstappen (Red Bull) lorsque ce dernier reviendra de son pit stop.

"Si ça se termine mal entre les deux, les officiels sauront en tirer les conclusions..."

Lando Norris (McLaren) peut-il arbitrer le duel pour le titre ?

Remarquable auteur du troisième temps en qualification, le jeune britannique n'a pas l'intention d'interférer ni de faire parler de lui en mal. "C'est un vrai plaisir d'être à cette position, de pouvoir les voir se battre et j'ai beaucoup de respect pour eux", a prévenu le pilote de McLaren.

Lando Norris (McLaren) au Grand Prix de Russie 2021

Crédit: Getty Images

Il n'a qu'une faible expérience de ces situations mais les deux fois où il est parti haut sur la grille cette saison, il est resté sage. Il a conservé sa deuxième place à Monza et il a perdu sa pole position à Sotchi sans rien tenter d'hasardeux.
"Je ne veux pas être trop impliqué car ça pourrait créer beaucoup de controverse", a-t-il conclu.

Charles Leclerc (Ferrari) peut-il finir sur une bonne note ?

Il l'espère car sa 7e place qualificative, deux rangs derrière son coéquipier Carlos Sainz, lui a laissé un goût amer. Surtout que sa SF21 a le potentiel pour bien faire. "Je ne suis pas très content parce que mes deux premiers secteurs étaient très bons, j'étais parti pour être troisième, mais j'ai trop attaqué dans les deux premiers secteurs et les pneus m'ont lâché, a-t-il pesté. Donc pas d'erreur en particulier, juste pas assez d'adhérence et une surchauffe des quatre pneus."

Esteban Ocon sera-t-il encore le meilleur du clan Alpine ?

C'est bien parti pour. Le Français a bien noté qu'il a gagné son duel en qualification contre Fernando Alonso cette année (12-10), grâce à sa neuvième place alors que l'Espagnol s'est fait sortir en Q2 (11e). Mais un défi se dresse devant lui, comme il l'a dit : "Ça va être sympa, ça va être long, on va partir sur les pneus 'tendre', plein d'autres pilotes vont faire des choix différents, mais ça va être amusant." Attention aux undercuts après un premier relais court…

Que peut espérer Pierre Gasly (AlphaTauri) ?

A l'entendre, un top 10 serait pas mal, car il a rarement retourné une situation mal engagée cette année. "Depuis le début du week-end, on n'est pas au niveau, a-t-il avoué. On a beaucoup de difficultés, on manque de charge aérodynamique depuis les essais libres 2. On n'a pas réussi à trouver de solution. On a un problème qu'il faut résoudre parce qu'on n'a juste pas le rythme."

Pierre Gasly (AlphaTauri) au Grand Prix de Mexico 2021

Crédit: Getty Images

Quelle stratégie pour la course ?

Pirelli voit un plan évident pour les 58 tours : stopper une fois, pour des "dur". Deuxièmement, "le 'medium' est une solution meilleure option dans l'ensemble", selon Mario Isola, le directeur de la compétition chez Pirelli.

Quels scénarios pour couronner Verstappen ou Hamilton champion du monde ?

Ils démarrent avec 369,5 points chacun et le premier à couper la ligne l'emportera dans tous les cas sauf un : si Hamilton termine 9e et Verstappen 10e avec le point du meilleur tour, le Néerlandais sera sacré au bénéfice du plus grand nombre de victoires (9 contre 8).

Quels sont les autres enjeux ?

Le titre Constructeurs : Mercedes possède 28 points d'avance sur Red Bull. La dernière place sur le podium des marques est aussi en jeu : avec 38,5 points de marge sur McLaren, Ferrari n'en est plus très loin. Il faudra aussi un coup de tonnerre pour que la cinquième place échappe à Alpine et revienne à AlphaTauri, situé 29 longueurs derrière la marque française.
Grand Prix d'Abu Dhabi
La FIA va étudier les événements controversés de la course
15/12/2021 À 20:35
Grand Prix d'Abu Dhabi
Incidents, réclamations de Mercedes… Que dit le règlement ?
13/12/2021 À 19:49