Comme lors de ses précédentes percées extraordinaires dans les statistiques de la Formule 1 - sa 69e pole positions, sa 92e victoire et même son septième titre mondial -, Lewis Hamilton a eu du mal à réaliser samedi à Montmelo qu'il venait d'atteindre le nombre de cent positions de pointe.
Le film de la qualification
En dominant la séance de qualification du Grand Prix d'Espagne près de Barcelone pour la cinquième année de suite, où son écurie Mercedes règne sur le tour chrono depuis désormais neuf éditions, le Britannique de 36 ans a un peu plus magnifié son palmarès quasi unique, avec encore Michael Schumacher pour seul égal au rang du nombre de couronnes.
Grand Prix d'Espagne
Alerte au pillage : Red Bull a approché une centaine d'employés de Mercedes pour son moteur
07/05/2021 À 19:42
Hamilton signe une magnifique 100e pole position

"Cette aventure que nous vivons est immense"

"Je n'arrive pas à croire que j'en suis à cent pole positions et le mérite en revient aux hommes et aux femmes à l'usine, qui relèvent sans arrêt la barre et ne lâchent jamais, a déclaré l'Anglais, interviewé par l'ancien pilote de McLaren, Pedro de la Rosa, à sa descente de voiture. Avec le soutien que j'ai, c'est un rêve pour moi de travailler avec eux et cette aventure que nous vivons est immense."
"Qui aurait pensé, fin 2012, lorsque nous avons pris la décision de collaborer ensemble, que nous atteindrions ces 100 pole positions ?", s'est-il demandé. C'est vrai qu'à l'époque, les performances de Mercedes décollaient à peine, avec une seule victoire depuis le retour de la marque à l'Etoile en 2010. Son choix de quitter McLaren, une équipe qui jouait régulièrement la victoire, avait étonné et sa destination encore plus. Beaucoup d'observateurs avait évoqué une grave erreur.
"Je me sens très humble et très reconnaissant. Je suis euphorique comme à ma première victoire", a ajouté l'as à la W12 n°44, qui a encore évoqué cette semaine son intention de resigner pour 2022 avec l'équipe managée par Toto Wolff.

"J'ai immédiatement pensé que c'était une mauvaise décision"

Lewis Hamilton a souvent signé des pole positions, mais l'habitude n'y a encore été pour rien. Constatant que son rival Max Verstappen (Red Bull) avait repris la main, avec une avance de 0"235 après les derniers essais libres, il a jugé qu'il était nécessaire de rectifier le set up de sa W12 pour repasser devant.
https://i.eurosport.com/2021/05/08/3128493.jpg
"Ma Q3 a été très bonne, a-t-il raconté. Nous avons été très rapides tout le week-end et j'éprouvais un peu d'anxiété quant aux potentiels changements auxquels nous allions procéder pour la qualification. Nous essayons toujours de rendre la voiture meilleure mais c'était un peu un pari parce que nous devions garder la course à l'esprit."
Paix armée et respect entre Hamilton et Verstappen, mais jusqu'à quand ?
"Nous avons donc opéré ces modifications et dès que je suis entré en piste, j'ai immédiatement pensé que c'était une mauvaise décision, a-t-il avoué. C'était ma décision en fin de compte mais elle était sacrément dure. C'est pourquoi j'étais derrière au début de la qualification."
"J'avais fait des petits ajustements ici et là pour essayer d'élever mon rythme, et mon premier tour a été le meilleur que je pouvais faire en qualification. J'ai essayé de progresser dans le second. Je pense que j'avais 0"15 au-dessus, mais je n'ai pu les garder", a-t-il précisé.
"Je ne suis pas porté sur les statistiques mais 100 pole positions, c'est un cap plutôt impressionnant !, a admis Toto Wolff. J'ai dit à Lewis à la radio que c'était un bon tour, mais évidemment un peu plus que ça. Max Verstappen et Red Bull avaient un gros avantage en Q2, mais nous avons continué de le réduire et au bout du compte, les trois premiers pilotes ont fini en une seconde ; exactement ce que la Formule 1 doit être : une bataille pour chaque millième."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix d'Espagne 2021

Crédit: Getty Images

Grand Prix d'Espagne
La peur de Mercedes ? "L'aileron arrière de Red Bull testé vendredi qui ferait gagner 3 dixièmes"
11/05/2021 À 14:48
Grand Prix d'Espagne
"L'an passé, Hamilton se plaignait parce qu'il s'ennuyait. Tout le contraire de cette saison"
11/05/2021 À 14:39