Daimler AG

GP de Chine 2014 : Bonus-malus : Hamilton impérial, Alonso opiniâtre, Ricciardo supérieur

Bonus-malus : Hamilton impérial, Alonso opiniâtre, Ricciardo supérieur

Le 20/04/2014 à 18:46Mis à jour Le 21/04/2014 à 12:27

Lewis Hamilton (Mercedes) est devenu l'épouvantail du Championnat, Fernando Alonso a redonné le moral à Ferrari et Daniel Ricciardo a marqué un peu plus son territoire chez Red Bull en Chine. Voici nos bonus-malus.

Le vainqueur

Net et sans bavure. Impérial sous la pluie samedi, Lewis Hamilton a signé de belle manière dimanche le premier triplé victorieux de sa carrière. On ne peut pas encore parler de statut de favori pour le titre, mais ce qu'il a montré lors des trois derniers grands prix le suggère.

25e victoire en F1 pour Lewis Hamilton (Mercedes)

25e victoire en F1 pour Lewis Hamilton (Mercedes)Daimler AG

Le regret

Le travail de Lotus et de Romain Grosjean mal récompensé. On a vu de réels progrès aux essais, avec la E22 n°8 pour la première fois en Q3. Le Français était dans les points lorsque sa boîte de vitesses - un organe qui ne doit pas poser de problème cette saison - a cédé.

L'attaquant

Daniel Ricciardo fait vaciller Sebastian Vettel depuis quatre courses chez Red Bull. Meilleur que l'Allemand en qualification, arrivé quatrième, 24 secondes devant son supposé leader, l'Australien fait un début de Championnat inattendu. Pour la deuxième fois en deux gp, RBR a rendu un arbitrage en sa faveur. Preuve qu'il est parvenu à désacraliser l'Allemand. Sans collaboration de la part de Vettel, il s'est encore imposé sur la piste.

Le maudit

Felipe Massa (Williams). Le Brésilien a fait un départ sensationnel avant de se retrouver coincé entre Fernando Alonso (Ferrari) et Daniel Ricciardo (Red Bull). Le choc a été rude mais sa voiture a survécu. Malheureusement, un pit stop a tout gâché et l'a relégué dans les profondeurs du classement.

Le bonus

Fernando Alonso (Ferrari). Troisième, le double champion du monde a véritablement surperformé. Il s'en sort décidément mieux que son prestigieux coéquipier Kimi Räikkönen. De quoi souder la Scuderia autour de lui au moment de la réorganisation qui va sans doute remuer Maranello dans les prochaines semaines.

Fernando Alonso (Ferrari) n'a pu rééditer son exploit de l'année dernière en Chine

Fernando Alonso (Ferrari) n'a pu rééditer son exploit de l'année dernière en ChineAFP

Le malus

McLaren. Ron Dennis a parlé trop vite, juste après Melbourne, a attestant que Woking gagnerait une course cette année. Les MP4-29 étaient en perdition à Shanghai, éliminées en Q2 sur le mouillé, transparentes sur le sec dimanche. Jenson Button 11e et Kevin Magnussen 13e à un tour : McLaren semble être revenu à la situation de l'année dernière.

La stat

Troisième doublé de suite de Mercedes : il faut remonter à 2004 pour voir une telle série, signée Ferrari avec Michael Schumacher et Rubens Barrichello.

La déclaration

Nico Rosberg (Mercedes) : "C'est vraiment un plaisir de piloter cette voiture, elle va tellement vite, et ça augmente encore le niveau de plaisir, surtout quand il faut remonter au classement, car c'est une sacrée arme et c'est très amusant."

Le tweet de l'espoir

Le tour par tour

Le tour par tour du GP de Chine 2014
0
0