A quelle heure démarre la course ?

15h.
Grand Prix de France
"McLaren et Ferrari étaient en deuxième division au Castellet"
22/06/2021 À 15:36

Quel est le meilleur atout de Verstappen (Red Bull) ?

Ses départs. Dans ce registre, c'est Monsieur 100%, et il espère bien convertir sa 5e pole position en leadership au premier virage. "Le run de la grille de départ jusqu'au virage n°1 est long, nous devrons donc prendre un bon départ", a-t-il juste prévenu. Cependant, il ne faut pas s'attendre à un départ de travers comme il l'avait fait à Monaco, où le run est court, pour bloquer le deuxième sur la grille ; Lewis Hamilton (Mercedes) en l'occurrence.
Et puis, on pourra compter sur lui pour faire de l'obstruction, si besoin, "sur ce circuit où les dépassements sont difficiles", a-t-il bien précisé après sa pole position.

Pérez pourra-t-il aider Verstappen (Red Bull) ?

C'est sa mission et il l'accepte encore volontiers. Le Mexicain n'aura pas la partie facile de la 4e place, sur la partie sale de la piste, mais il est décidé à être agressif comme à Bakou, où il avait doublé Charles Leclerc (Ferrari) et Pierre Gasly (AlphaTauri) dans le premier tour. Le vainqueur du Grand Prix d'Azerbaïdjan n'a qu'une idée en tête : refaire le coup, d'autant que Valtteri Bottas, en ballotage chez Mercedes, ne tentera pas le tout pour le tout.
"Ça va être serré avec les Mercedes au départ, je les mettrai sous pression dès le premier tour, a déclaré "Checo". Mes départs ont été bons jusque-là, le plan est donc de gagner deux positions à l'extinction des feux et de gérer pour ramener un doublé. Je pense que tout dépendra de la gestion des pneus."
De là, Red Bull espère jouer à deux contre deux en termes de stratégie. Max Verstappen a même sous-entendu qu'il pourrait y avoir une surprise.

Sergio Pérez (Red Bull) au Grand Prix de France 2021

Crédit: Getty Images

Hamilton (Mercedes) peut revivre la mésaventure de Bakou ?

Le Britannique avait touché lors de son excellent départ du 50e tour ce qu'on appelle chez Mercedes le "bouton magique", et basculé 90% de la puissance de freinage sur l'avant de sa W12. On sait ce qu'il en était advenu.
Le risque que cela se reproduire a disparu car les techniciens de Brackley ont renforcé les contours du bouton avec une couronne. Mais Lewis Hamilton a testé et désapprouvé le dispositif, plus difficile à déclencher.

Quel peut être le facteur X du Grand Prix ?

Le vent. Il n'a pas été aussi gênant en qualification que lors de la première journée, mais il reste une menace évidente sur ce circuit situé sur un plateau, et un frein pour certaines voitures qui y sont sensibles comme la Williams, qui en avait souffert à Sakhir.
Le problème est qu'il change d'un tour à l'autre, comme l'a souligné Max Verstappen (Red Bull), qui a souligné à quel point c'était alors difficile de juger les points de corde.

Quid des chances françaises ?

Qualifié sixième, Pierre Gasly a tout pour confirmer. Le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 a seulement expliqué vendredi que son AT02 avait été très sensible au vent, et qu'il avait eu beaucoup de mal à la contrôler. S'il n'y a pas de bourrasques ce dimanche, le Rouennais devrait pouvoir viser un accessit.
https://i.eurosport.com/2021/06/19/3156941.jpg

Quel objectif pour Alpine ?

Depuis Monaco, Fernando Alonso pilote avec une Alpine à la direction assistée qu'il réclamait de ses vœux pour mieux sensible les réactions de sa monoplace. Un changement qui semble payer puisque l'Espagnol, sixième à Bakou, a battu son coéquipier français Esteban Ocon pour la deuxième fois de suite. Qualifié huitième, il ne paraît pas cependant en mesure d'aller beaucoup plus haut si les McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo, qui part derrière lui, s'avèrent comme d'habitude plus rapides en course qu'en qualification.
Objectif top 10 aussi pour Esteban Ocon, qui a particulièrement souffert en "medium" ce week-end. Onzième au départ, il devrait partir avec cette monte, et gagner en rythme au passage en "dur". "Tout n'est pas perdu, a-t-il assuré. Nous sommes à la porte du top 10 donc nous n'avons pas forcément besoin d'une stratégie méga-agressive, il va aussi falloir se battre en piste. Ça va être serré, comme d'habitude, mais nous sommes dans le rythme. Finir 7e ou 8e serait idéal, voyons ce qu'on peut faire."

Combien y aura-t-il d'arrêts au stand ?

Un seul sur l'ensemble des 53 tours, selon Pirelli, qui observe que le top 10 va s'élancer en "medium", dans l'idée de passer ensuite au "dur".
Grand Prix de France
"Bottas perd toutes ses batailles puis parle comme un cador, ce n’est pas crédible"
22/06/2021 À 15:30
Grand Prix de France
"Red Bull retrouve le feeling de ses grandes années et cerne les points forts de ses pilotes"
22/06/2021 À 15:22