La note : 4/5

Lando Norris (McLaren) aurait déjà fait un sensationnel vainqueur sur le sec, mais c'était le jour du champion Lewis Hamilton (Mercedes), avide de se rappeler à quel point il peut changer le cours des événements. Pour une 100e historique.

Le vainqueur : Lewis Hamilton (Mercedes)

Grand Prix de Russie
Bonus-malus : Pari fou et ligue anti-Hamilton
10/10/2021 À 21:49
Un départ prudent, puis une remontée méthodique. Lewis Hamilton a été impressionnant dans la gestion de ses pneus en fin de 1er relais et en début de 2e, et il a donné une petite leçon à Max Verstappen (Red Bull) dans ce registre.
Le taulier est de retour : une centième victoire pour un Hamilton retrouvé
Un coup de bluff du pitcrew de Mercedes a ensuite suffi à précipiter Daniel Ricciardo (McLaren) au stand et finalement à sa perte. Libéré, le pilote de la n°44 s'est senti pousser des ailes à mi-course, et Carlos Sainz (Ferrari), Pierre Gasly (AlphaTauri) et Charles Leclerc (Ferrari) en ont fait les frais.
Hamilton, plus soulagé qu'heureux : "Ça a pris un long moment pour arriver à 100"
De belles manœuvres pour P2, c'était le minimum syndical. Mais que serait un champion sans un petit coup de pouce du destin, de temps en temps ? L'arrivée de l'orage a été une aubaine, mais pas une partie de plaisir. Un "hammer time" qui a enlevé ses dernières illusions à Lando Norris (McLaren), perdu en slicks sur le mouillé.
Bref, c'est comme s'il avait été donné à Lewis Hamilton de proposer pour sa 100e victoire un condensé du meilleur de ses 99 précédentes.

Le battu : Lando Norris (McLaren)

La victoire de son coéquipier Daniel Ricciardo à Monza l'a peut-être poussé à prendre ce pari fou de finir en slicks sur une piste détrempée pour aller lui aussi chercher cette victoire qu'il désire tant. Après cinq podiums, c'était compréhensible, mais il est passé en 6 tours de la 1re à la 7e place. Et il a donné quelques points supplémentaires à Valtteri Bottas (Mercedes), qui le précède à la 3e place au championnat.
Sergio Pérez (Red Bull) et Charles Leclerc (Ferrari) ont eux aussi cru pouvoir marcher sur l'eau et l'explication qu'il a avancé se rapproche de celle de ses collègues.
"C'était piégeux, mais nous n'avons pas vu à quel point la pluie arrivait. J'ai pris ma décision sur la base de l'information que j'ai eue, selon laquelle le crachin devait rester un crachin", a expliqué le pilote de Woking.

Le miraculé : Max Verstappen (Red Bull)

Il a rapidement fait sauter le bouchon Valtteri Bottas (Mercedes), mais Carlos Sainz (Ferrari), Fernando Alonso (Alpine) et surtout Daniel Ricciardo (McLaren) ont failli le laisser à la 7e place quand l'orage l'a propulsé P2 en 7 tours. Un résultat inespéré qui pèsera peut-être loin à l'heure du bilan.

Les grands gagnants : Mercedes

Mine de rien, la firme à l'Etoile a pris une petite option sur un 8e titre Constructeurs en Russie.

Le pénalisé : Lance Stroll (Aston Martin)

Dix secondes ont été ajoutées au temps de course du Canadien pour sa responsabilité dans l'accrochage avec Pierre Gasly (AlphaTauri), dans les derniers tours. Pas de quoi lui faire perdre sa 11e place mais l'inquiéter quand même. Car cette sanction va de paire avec la perte de deux points sur sa superlicence, dont le total grimpe à 8 points sur le quota maxi de 12. Bref, il n'est plus qu'à 4 points d'un Grand Prix de suspension.

Le bonus : Fernando Alonso (Alpine)

"Nando" s'est payé Max Verstappen (Red Bull) au 38e tour pour P6, et il a ensuite manqué d'un rien le podium. "Je pense que la troisième place reflète davantage notre position finale, a-t-il estimé. Avec l'arrivée aussi tardive de la pluie, tout n'a été qu'une question de chance. C'était à pile ou face. Certaines voitures se sont arrêtées un tour plus tôt et j'étais troisième quand il a vraiment commencé à pleuvoir. C'était impossible à prévoir."
Toujours 10e du championnat, coincé entre Pierre Gasly (AlphaTauri) et son coéquipier Esteban Ocon (Alpine), l'Espagnol a peut-être fait sa meilleure course de la saison.

Le malus : Charles Leclerc (Ferrari)

"Carlos est rentré pour prendre des 'intermédiaire' mais j'avais quelques doutes. J'ai voulu faire un tour de plus en slicks", a expliqué le Monégasque. Qui a dégringolé de P8 à P15 dans les derniers tours. Et pris une claque au championnat en cédant sa place de n°6 mondial à son coéquipier, 3e de la course.
"Charlot" a pris un gros joker et doit regarder derrière lui car Daniel Ricciardo (McLaren) revient fort.

Le tweet up and down

Le chiffre : 2

C'est la 2e victoire en 11 courses pour Lewis Hamilton.

La déclaration : Lewis Hamilton (Mercedes)

Je suis si fier de tout ce que nous avons fait, non seulement sur la piste mais aussi en dehors. C'est juste un moment spécial pour tous ceux qui y ont contribué. J'ai l'équipe la plus incroyable. Ma petite équipe personnelle du Project 44, et puis évidemment Angela (Cullen, sa physiothérapeute, ndlr), Omar, mon chauffeur, Lloyd, ma sécurité. Il y en a trop pour tous les nommer, mais certains sont avec moi depuis 18 ans. Je leur serai éternellement reconnaissant pour leur soutien continu et leur foi en moi. A mes parents aussi. Mon père...
Grand Prix de Russie
Au départ, Gasly a expédié Alonso en tête-à-queue
10/10/2021 À 12:18
Grand Prix de Russie
"Ce n'est toujours pas assez bon" : largué par les Mercedes, Verstappen craint même AlphaTauri
09/10/2021 À 16:42