Ferrari S.p.A.

Sebastian Vettel (Ferrari) dénonce une séance de qualification "décousue"

Vettel dénonce une séance de qualification "décousue"

Le 15/09/2018 à 18:14Mis à jour Le 15/09/2018 à 19:18

GRAND PRIX DE SINGAPOUR - Sebastian Vettel (Ferrari) n'a apprécié sa troisième place qualificative, à 0"613 de Lewis Hamilton (Mercedes), samedi, ni la tentative abandonnée de se qualifier en "ultra tendre" en Q2.

Maurizio Arrivabene avait remis gentiment Sebastian Vettel à sa place vendredi en indiquant que son pilote vedette "n'était pas directeur d'équipe" ; que le choix deuxième pilote de 2019 ne lui revenait pas. De près ou de loin. Débouté dans sa demande de garder Kimi Räikkönen, l'Allemand a également constaté samedi en pleine qualification qu'il n'avait pas le don d'influencer autant qu'il le souhaitait le plan de course de la Scuderia pour dimanche.

Q3 - Grand Prix de Singapour 2018

En Q2, le n°5 de Maranello est parti comme son coéquipier Finlandais avec une Ferrari chaussée de gommes "ultra tendre", au milieu de rivaux tous en "hyper tendre". Dans un but simple : ouvrir le Grand Prix de Singapour sur un relais long et finir avec ces "hyper tendre". Mais à peine lancé, Kimi Räikkönen a enterré le projet, jugeant les "ultra tendre" "pas assez rapides".

L'Allemand a protesté à la radio, attesté qu'il avait une demi-seconde de réserve mais rien n'y a fait. Il a dû rentrer pour assurer le coup avec les gommes roses. Et se résoudre à partir pour deux arrêts dimanche.

Sebastian Vettel (Ferrari) au Grand Prix de Singapour 2018

"J'ai galéré en Q1, Q2 et Q3"

Le pole position hors-normes de Lewis Hamilton (Mercedes) a fini de le mettre de mauvaise. Et son troisième temps plus encore, à 0"613 du Britannique, soit l'exact inverse de l'an passé.

"Lewis a fait un bon tour et bravo à lui, mais je ne pense pas qu'il n'était pas imbattable. Je ne veux rien enlever à son tour, mais il y avait mieux à faire de notre part. Peut-être dans la préparation de notre tour", a maugrée le quadruple champion du monde, qui a qualifié la session de "décousue".

"La façon dont nous avons composé la qualification… c'était difficile de prendre un rythme, et j'ai galéré en Q1, Q2 et Q3. Pas la peine d'aller plus dans les détails, a-t-il ajouté. D'autres gens ont fait un meilleur boulot - ça inclut le tour de Lewis en tant que performance individuelle et eux en tant qu'équipe."

Vidéo - Singapour 2008 : Piquet au bout du scandale et de la honte pour faire gagner Alonso

01:37
0
0