Les tours d'honneur du samedi se ressemblent singulièrement pour Lewis Hamilton depuis quelques semaines. Pour la quatrième fois de suite, la pole position lui a échappé. "Sorry guys", a même adressé le Britannique à son équipe dans son tour de rentrée sur le Red Bull Ring, pour signifier son désolément devant sa prestation assez brouillonne.
Le film de la qualification
Dans une tentative un peu désespérée de reprendre le meilleur temps de la Q3 du Grand Prix de Styrie à son rival Max Verstappen (Red Bull), le pilote de la Mercedes W12 n°44 en a trop fait. Sur ce circuit court, parcouru en à peine une minute, où chaque dixième vaut plus qu'ailleurs, où chaque imprécision se paie encore plus cher, il a surpiloté d'entrée. Dans le premier secteur, il a perdu deux dixièmes qu'il a cherché à compenser par un surcroit d'attaque. A le voir se bagarrer au volant de sa machine, cela ne pouvait que se terminer par une nouvelle dérobade, finalement survenue au neuvième et avant-dernier virage.
Grand Prix de Styrie
La guerre continue : Mercedes a trouvé le moyen de ralentir les pitstops de Red Bull
25/06/2021 À 18:48
"Rapide sans prendre de risques", ou comment Verstappen a mis en échec le plan inédit de Mercedes

"Ils ont un quart de seconde de marge"

Auteur du troisième temps à 0"226 d Max Verstappen, battu pour la deuxième fois de la saison par son coéquipier Valtteri Bottas, il partira quand même de la deuxième ligne du Grand Prix de Styrie, dimanche à Spielberg. Vendredi, le Finlandais a accepté de tester une nouvelle procédure de départ devant son garage. De la deuxième vitesse. Un dangereux fiasco achevé en tête-à-queue avec pénalité de trois places à la clé.
"Tout d'abord, bien joué Max !", s'est exclamé le n°2 mondial, à chaud. Ils (les Red Bull) sont rapides ce weekend. J'ai tout donné, mais ça n'a pas été la plus géniale des séances. Néanmoins, je suis en première ligne grâce à la pénalité. Nous irons à la course pour nous battre."
On se serait cru samedi dernier, au Paul-Ricard. Même motif, même punition. "Ils ont généralement un quart de seconde de marge sur nous, nous sommes arrivés à nous rapprocher en qualification. Je ne pense pas que nous ayons la vitesse intrinsèque pour les dépasser", a complété le septuple champion du monde.
La guerre continue : Mercedes a trouvé le moyen de ralentir les pitstops de Red Bull

Impossible de charger plus la W12

"Nous devrons être au top du point de vue de la stratégie, en essayant de rester aussi près d'eux que possible, a-t-il poursuivi, pour Sky Sports. Nous sommes derrière eux cette année et nous devons attaquer encore plus dur. Nous devons tout regarder pour tirer le maximum de la voiture. Nous aimons cette bagarre !"
En échos à ce qu'il avait dit après le Grand Prix de France, Lewis Hamilton a coupé court au débat sur le niveau d'appui de sa W12, plus faible que la Red Bull de Max Verstappen. "Nous ne pouvons mettre plus d'aéro car ça nous ralentirait dans les lignes droites, a-t-il précisé. Nous perdons déjà en lignes droites, il n'y a pas d'espoir à ce niveau-là. On nous a dit qu'il devait pleuvoir ces deux derniers jours mais ça n'a pas été le cas. Je ne pense pas à ça pour demain et de toute façon je m'en fiche ! Je dois sortir le grand jeu, point barre."
En 2020, l'as de Mercedes avait signé la pole position avant la victoire dans le Grand Prix de Styrie. En un an, les choses ont bien changé.

"Bottas perd toutes ses batailles puis parle comme un cador, ce n’est pas crédible"

Grand Prix de Styrie
Leclerc au niveau d’Hamilton et de Verstappen ? "Ils l’ont laissé un peu en dessous"
29/06/2021 À 15:47
Grand Prix de Styrie
Mercedes n’a plus de marge : "Ils sont passés un peu trop vite en mode 2022"
29/06/2021 À 15:24