Lewis Hamilton a remporté un Grand Prix de Toscane dont on se souviendra longtemps, dimanche au Mugello. Parce que ce premier opus correspondait à la millième course de Ferrari en Championnat du monde, mais peut-être aussi parce qu'il s'agira du dernier figurant au calendrier de la Formule 1. Pendant deux jours d'essais, la piste du nord-est de Florence a enchanté les pilotes et les 2800 spectateurs, mais ce dimanche a montré qu'il était difficile d'y mener une course en toute sécurité à cause de son étroitesse. En effet, cette neuvième manche 2020, qui marquait le passage dans la seconde moitié de la saison, a été découpée par deux drapeaux rouges et deux neutralisations, suite à des accidents spectaculaires voire dangereux.

Le film de la course

Grand Prix de Toscane
"Depuis quand Vettel n'aime-t-il plus Ferrari ?"
IL Y A 14 HEURES

Dans premier tour, Max Verstappen (Red Bull), notamment, a été éliminé dans la cohue du virage n°2, et le restart en a provoqué un autre. Valtteri Bottas (Mercedes) imposant au peloton de rouler au ralenti sur le départ lancé, quatre voitures se sont empilées en fond de grille. Et plus tard, Lance Stroll a détruit sa Racing Point dans une sortie de piste à haute vitesse, conduisant à un second drapeau rouge.

Gasly, un petit tour cette fois

Bien reparti une dernière fois au 47e des 59 tours, Lewis Hamilton (Mercedes) a contrôlé Daniel Ricciardo (Renault), vite repassé par Valtteri Bottas (Mercedes), puis Alexander Albon (Red Bull), en route pour son premier podium en Formule 1. L'Australien de l'écurie française a fini devant Sergio Pérez (Racing Point), Daniil Kvyat (AlphaTauri), Lando Norris (McLaren) et Charles Leclerc (Ferrari), dont la SF1000 aura beaucoup usé ses pneus ce dimanche. Pénalisé de cinq secondes pour une ligne blanche coupée à l'entrée de la voie des stands, Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) a sauvé la neuvième place pour 0"2 au détriment de Sebastian Vettel (Ferrari), à nouveau transparent ce week-end.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1356x690:1358x688)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/09/13/2886109.jpg

En tout, huit pilotes ont dû renoncer, soit un de moins que le record de la saison lors de la première manche 2020, dont Pierre Gasly (AlphaTauri). Au premier tour, le vainqueur du Grand Prix d'Italie a été pris en sandwich entre Romain Grosjean (Haas) et Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) dans le virage n°2. Sans contrôle, il a filé droit dans le bac à graviers, où il a rejoint Max Verstappen (Red Bull).

Hamilton s'envole au championnat

Cet épisode, qui a révélé à quel point la piste manquait d'espace, a conditionné le désastre du départ suivant, en régime lancé. En tête, Valtteri Bottas, qui avait profité de l'hésitation de Lewis Hamilton au premier coup d'envoi, a en effet choisi de maintenir une vitesse faible pour accélérer au dernier moment, une fois la ligne de chronométrage passée. Dans un peloton tassé, zig-ziaguant, Antonio Giovinazzi n'a pu éviter la Haas quasiment à l'arrêt de Kevin Magnussen (Haas), et la réaction en chaîne qui a suivi a causé la perte de Carlos Sainz (McLaren) et Nicholas Latifi (Williams).

Esteban Ocon (Renault) contraint à l'abandon à cause d'un début d'incendie causé par ses freins arrière en surchauffe, Romain Grosjean est donc le seul Français à l'arrivée. Miraculé du crash de la ligne droite des stands, il a profité d'une remise en état de sa Haas lors de l'arrêt pour repartir. Et refermer le classement, à la douzième place.

De ce chaos toscan, Hamilton (Mercedes) ressort plus que jamais en leader au championnat après six victoires en neuf courses, avec 55 points d'avance sur Bottas et 80 sur Verstappen. Alors qu'au championnat Constructeurs la cause est entendue depuis longtemps. Mercedes a déjà amassé 325 points soit 152 de plus que Red Biull et 219 de plus que McLaren.

Grand Prix de Toscane
"Entre Honda et Verstappen, ça peut tourner au vinaigre, il n'est pas très diplomate"
15/09/2020 À 14:50
Grand Prix de Toscane
Mercedes - FIA, les raisons du début de la guéguerre
15/09/2020 À 14:41