Les commissaires ont décidé de frapper au porte-monnaie. Samedi sur le circuit d'Interlagos, au Brésil, les délégués de la Fédération internationale de l'automobile pour le Grand Prix de Sao Paulo ont infligé une amende de 50.000 euros à Max Verstappen, coupable selon eux d'avoir touché le DRS de la Mercedes de son rival Lewis Hamilton dans le parc fermé, juste après la fin de la qualification de la dix-neuvième manche du Championnat du monde 2021.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
Après avoir convoqué et entendu le Néerlandais pendant un quart d'heure samedi matin sur le circuit Carlos Pace, délibéré pendant des heures en quête de preuves, ils l'ont reconnu coupable d'un geste représentant une infraction sur une voiture concurrente, par ailleurs placée sous enquête dès la fin de la séance de qualification, et déclarée non conforme en raison d'un volet amovible d'aileron arrière (DRS) s'ouvrant sur plus de 85 mm, le maximum autorisé par le règlement.
Grand Prix de São Paulo
Verstappen prévient : il est prêt à refaire le coup de Sao Paulo à Hamilton
20/11/2021 À 12:07
C'est pour avoir causé ce trouble dans une enquête peut-être cruciale pour l'avenir du Championnat du monde - Lewis Hamilton a été disqualifié et relégué en dernière position de la course sprint disputée samedi à 20h30 françaises - que les commissaires sportifs ont eu la main lourde.
Ils ont consulté des vidéos de fans, une caméra de surveillance et les caméras embarquées sur la Red Bull de Max Verstappen, les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas et l'Alpine de Fernando Alonso pour constater que le leader du championnat avait bien touché l'aileron arrière de la W12 n°44, en infraction avec l'article 2.5.1 du Code sportif international. "A l'intérieur du parc fermé, seuls les officiels désignés peuvent entrer. Aucune opération, vérification, réglage ou réparation n'est autorisée sans l'autorisation des mêmes responsables ou par la réglementation applicable", rappellent-ils dans le communiqué n°28 publié par la FIA.

Essais, simulateur et… passage du permis de conduire : Pourchaire détaille la vie de jeune pilote

"Une force insignifiante", "tendance largement inoffensive"

En vérité, il constatent le non-respect de cet article purement pour la forme car ils reconnaissent en même temps que le pilote a agi avec "une force insignifiante" lorsqu'il a "touché l'aile" de la monoplace allemande.
A n'en pas douter, cet épisode va créer une jurisprudence. "Il est clair pour les commissaires que c'est devenu une habitude pour les pilotes de toucher les voitures après des qualifications et des courses, ajoute le communiqué. C'est aussi l'explication de Verstappen, pour qui c'était seulement une habitude de toucher cette partie de la voiture, qui a été un point de spéculation lors des récentes courses entre les deux équipes. Cette tendance générale a été vue comme largement inoffensive et donc pas été surveillée uniformément."
Les commissaires préviennent que cette habitude de parc fermé "a un potentiel important de causer des dommages" et précisent que les pilotes et les équipes doivent "prendre conscience que de futures infractions peuvent entraîner des pénalités différentes."

Pourchaire : "Je me sens prêt pour la F1 mais tout ne dépend pas que de moi"

Grand Prix de São Paulo
La FIA déboute Mercedes : pas de révision de l'incident Hamilton - Verstappen
19/11/2021 À 12:32
Grand Prix de São Paulo
Incident Verstappen-Hamilton : La décision des commissaires rendue vendredi
18/11/2021 À 21:32