Une 102e victoire en carrière sur un 30e circuit différent, une 60e combinaison pole position-victoire (trois nouveaux records donc) et six points repris à son rival au Championnat du monde : une semaine après Sao Paulo, Lewis Hamilton (Mercedes) a encore cogné fort sur la tête de Max Verstappen (Red Bull) dimanche à Losail.
Le film de la course
Grand Prix du Qatar
Hamilton seul au monde, Alonso comme au bon vieux temps
21/11/2021 À 15:32
De 14 points avant ce rendez-vous de la saison, le Britannique a donc réduit son retard à huit unités sur le n°1 mondial. A deux courses du baisser de rideau sur le Mondial 2021, le 12 décembre à Abou Dabi.
Verstappen encore sonné par Hamilton : Red Bull "manquait de vitesse" et la pénalité a fait mal
Après la remontée fantastique au Brésil, le cavalier seul au Qatar. Jamais tout au long des 57 tours de ce premier Grand Prix du Qatar de l'histoire de la Formule 1 Lewis Hamilton n'a été inquiété à l'avant-poste.
Parti de sa 102e pole position, sa première depuis le Grand Prix de Hongrie, le 1er août dernier, avant la trêve estivale, le pilote de la W12 n°44 a survolé les débats sur ce circuit qui représentait une inconnue pour les équipes en termes de résistance des pneumatiques - les pilotes ont crevé après 30 tours en "dur" - et un vrai risque aux passages sur les bordures pour les ailerons et les fonds plats des machines.
Gros dérapage d'Horner, sanctionné pour avoir parlé d'un "commissaire voyou" à la FIA
Le temps pour Max Verstappen de s'extraire de la meute après son départ de la septième place suite à sa rétrogradation de cinq places le matin pour non-respect d'un drapeau jaune en Q3 le samedi, Lewis Hamilton s'était déjà ménagé une avance de 3"7 au sixième passage. Que l'Anglais ne s'est pas donné de mal à faire enfler jusqu'au premier arrêt au stand au 19e tour, une boucle après son adversaire.

Pas le droit de chasser le point du meilleur tour

"C'était clairement trop tôt pour s'arrêter !", a-t-il pesté à la radio. Mais il fallait couvrir le risque d'une voiture de sécurité et il n'y avait de toute façon pas matière à prendre de risque. "On a beaucoup de rythme en réserve", lui a rappelé sur le coup son ingénieur, Peter Bonnington. Mercedes a eu tout bon sur ce coup-là car LH44 a même fait passer son avance de 9"0 à 10"2 sur cette tentative d'uncercut censée faire gagner du temps à Verstappen.
Avec tout sous contrôle à bord, Lewis Hamilton a laissé le pilote de la RB16B n°33 taper dans ses gommes en début de deuxième relais pour tenter de le faire douter. Mais les deux hommes ont surtout eu le même réflexe de s'inquiéter de l'état de leurs pneus au même moment. "J'ai de petites vibrations dans les pneus avant", a indiqué à son tour l'as de Mercedes, au 40e tour. Posté 8"5 devant la Red Bull, il a réagi à la deuxième rentrée au stand de "Super Max" une boucle plus tard, histoire de tout verrouiller. Tout sauf le meilleur tour, objet de convoitise étant donné l'écart au championnat.
Une dernière fois, Lewis Hamilton a défendu son bien au 45e tour, puis il a abandonné la partie face à Max Verstappen résigné depuis longtemps à l'idée de finir deuxième, mais pas à lâcher ce point de bonus non négligeable. Et de ce duel à distance, Lewis Hamilton n'avait aucune chance de sortir vainqueur : Mercedes a refusé de l'arrêter et Max Verstappen avait une avance largement suffisante sur Fernando Alonso (Alpine), troisième, pour stopper prendre des gommes fraîches. "Demandez à Bottas de faire le meilleur tour", a-t-il suggéré. "Il a abandonné", l'a informé "Bono".

Le V6 de Sao Paulo était au repos !

Au bout de sa 7e victoire de la saison, Lewis Hamilton n'a pu que reconnaître qu'il avait eu un dimanche tranquille. "Ce fut assez limpide, j'ai été plutôt seul en tête, a-t-il expliqué au champion du monde 2009, Jenson Button, qui a été son coéquipier chez McLaren. Bien sûr, j'aime ces courses où on se bat mais nous avions besoin de points, c'est donc un boulot solide de la part de l'équipe. Je suis impatient de revoir la course pour comprendre ce qui s'est passé derrière moi. Je suis vraiment heureux de ces points, c'était une sacrée année ! Remporter deux courses de suite à ce stade de la saison est une super sensation qui nous met dans une bonne place pour les deux prochaines courses."
Il peut les attendre avec impatience car, comme son patron Toto Wolff l'a révélé, il n'a pas couru à Losail avec son moteur n°5 de Sao Paulo, mais avec son n°4, que l'on ne pensait pas revoir en action. Mercedes a gardé pour Jeddah et Abou Dabi son V6 qui avait mis le feu à la piste brésilienne le week-end dernier. "Lewis est totalement dans la zone, a commenté le manager autrichien à Sky Sports F1. Ils (les commissaires sportifs) ont réveillé le lion le samedi à Interlagos et on voit ce que ça donne."
"Les deux dernières semaines ont été fantastiques, tout simplement sensationnelles, a ajouté Lewis Hamilton au diffuseur de la Formule 1 autre-Manche. Mais ce n'est pas le moment de faire la fête. Je serai de retour avec l'équipe dès la semaine prochaine et je m'entraînerai lundi. Je reste concentré. Nous avons besoin de performances encore meilleures lors des deux courses. Nous sortirons le grand jeu", a-t-il promis.
Grand Prix du Qatar
"Le podium d'Alonso au Qatar est plus parlant que la victoire d'Ocon en Hongrie"
23/11/2021 À 19:53
Grand Prix du Qatar
"Red Bull a besoin d’entretenir une haine, c’est un peu gênant"
23/11/2021 À 19:04