Cinq jours après le Grand Prix d'Abu Dhabi et le sacre de Max Verstappen dans les derniers kilomètres, Toto Wolff ne digère toujours pas. Si le patron de Mercedes s'est lâché jeudi lors d'une conférence de presse en dénonçant des "règles freestyle", l'Autrichien a enfoncé le clou ce vendredi dans un entretien accordé à Bild où il a estimé que "l'injustice" de dimanche dernier était "similaire à celles de Wembley 1966 et la main de Dieu (de Diego Maradona en 1986)".
"A Abu Dhabi, une décision incohérente du directeur de course a enlevé le titre à Lewis, a-t-il ajouté. Au départ, nous avons décidé ensemble que nous protesterions et avons voulu examiner attentivement un éventuel recours. Finalement, nous avons décidé ensemble de ne pas le faire. Nous ne voulions pas remporter le titre devant les tribunaux... Mais Lewis et moi sommes encore mécontents."
Saison 2021
"Une guerre permanente" : Drive to Survive dévoile sa bande-annonce sur la saison 2021
28/02/2022 À 12:52
Mon cœur et mon âme pleurent encore à chaque pore
Le dirigeant évoque même une grande souffrance quand il repense au dernier tour du GP d'Abu Dhabi. "Mon cœur et mon âme pleurent encore à chaque pore. Quand les principes du sport sont bafoués et que le chronomètre ne vaut plus rien, on commence à se demander si tout le travail, le sang, la sueur et les larmes en valent la peine." Désormais, Toto Wolff veut se tourner vers la saison prochaine, où il vise "les deux championnats (pilotes et constructeurs)".

La Formule 1 sort-elle grandie de cette saison ?

Saison 2021
Hamilton à la retraite, Leclerc taclé : Ecclestone délivre ses cadeaux de Noël
27/12/2021 À 10:25
Saison 2021
Verstappen : "J'ai eu une crampe au mollet dans le dernier tour, c'était terrible"
16/12/2021 À 16:33