Ils restent où ils sont

Les écuries de pointe sont à l'abri… ou presque. Red Bull a offert un contrat en or massif à Max Verstappen pour le conserver jusqu'en 2028 et a récompensé Sergio Pérez avec un nouveau bail de deux ans. Ferrari a décidé de ne pas faire de jaloux puisque Charles Leclerc et Carlos Sainz se sont tous deux engagés jusqu'en 2024.
Saison 2023
Ricciardo en route pour Mercedes
01/10/2022 À 12:16
Chez Mercedes, c'est plus flou. Georges Russell est lié au constructeur allemand pour plusieurs années. Lewis Hamilton, lui, a rempilé jusqu'en 2023 mais dispose d'une option pour quitter la F1 à l'issue de cette saison. Ses performances et ses propos récents laissent penser qu'il sera encore là l'année prochaine… voire au-delà.
Toutes les autres écuries ont des garanties sur un de leurs deux pilotes actuels. Sauf - très improbable - accord amiable, Pierre Gasly ira au bout du contrat le liant à Red Bull jusque fin 2023, avec AlphaTauri. Alpine et Esteban Ocon collaboreront jusqu'en 2024, au moins. McLaren gardera Lando Norris jusqu'à la fin de la réglementation moteur actuelle, soit jusqu'en 2025.

Verstappen chez Red Bull jusqu'en 2028 : Un "coup de génie" qui casse les codes

Bottas demeurera la caution expérience d'Alfa Romeo puisqu'il a paraphé un contrat "pluriannuel", tout comme Kevin Magnussen chez Haas. Lance Stroll conservera son volant chez Aston Martin tant que son père sera le propriétaire de l'écurie. Alexander Albon a tout récemment signé un nouveau bail de "plusieurs années" avec Williams.

Ils vont changer de crémerie

Après l'annonce du départ à la retraite de Sebastian Vettel, Fernando Alonso a sauté sur l'occasion pour récupérer son baquet et changer d'air. Alpine pensait le remplacer par Oscar Piastri mais le prodige australien s'est engagé, en toute discrétion, en faveur de McLaren. Ce qui devrait pousser Daniel Ricciardo à aller voir ailleurs… ou à envisager un étonnant retour au sein de l'écurie française.

"Piastri arrive, c'est le prochain gros crack de la Formule 1"

Ils doivent se réveiller

Yuki Tsunoda est sous pression. Auteur d'un début de saison correct, le Japonais a encore manqué de maturité lors des derniers Grands Prix. Franz Tost, le directeur de l'écurie AlphaTauri, n'est toujours pas pleinement convaincu par le Japonais. Mais Red Bull n'est pas certaine de disposer de pilotes offrant de meilleures garanties dans son centre de formation.
Guanyu Zhou a réussi une première partie d'exercice encourageante et a surtout été pénalisé par le manque de fiabilité de sa monture. Mais en engageant le premier pilote chinois de l'histoire de la F1, Alfa Romeo s'attendait à plus de retombées économiques.

Essais, simulateur et… passage du permis de conduire : Pourchaire détaille la vie de jeune pilote

Mick Schumacher est lui aussi dans l'incertitude. Régulièrement dominé par son coéquipier, l'Allemand attend encore un signal de Haas. L'écurie américaine a préféré suspendre les négociations pour le moment. Il n'est même pas certain que l'appui de Ferrari, qui soutient techniquement la structure guidée par Günther Steiner, pèse suffisamment lourd dans la balance.

Il est sur la sellette

Nicholas Latifi s'était fait une place en F1 grâce notamment au soutien financier de son père, vital pour la famille Williams. Depuis le rachat par le fonds américain Dorilton Capital, le Canadien est sur un siège éjectable. Ses performances ne sont toujours pas satisfaisantes. Il est le seul titulaire à ne pas avoir décroché le moindre point cette saison.

Ils sont dans les starting-blocks

Plusieurs jeunes pilotes guettent un éventuel jeu de chaises musicales pour intégrer l'élite. Leader du championnat de F2, Felipe Drugovich n'est lié à aucun constructeur. Ses performances cette saison pourraient donner des idées aux écuries du fond de grille.

"Le patron est de retour" : Hamilton redonne le sourire à Mercedes

Théo Pourchaire, actuel dauphin du Brésilien et issu de l'académie Sauber, est un candidat naturel au baquet Alfa Romeo. Impressionnant cet été et lié à Williams, Logan Sargeant peut prétendre au volant de Latifi s'il poursuit sur sa lancée en début de saison. A moins que Mercedes ne fasse le forcing pour y placer Nyck de Vries.
Soutenus par Red Bull, l'Indien Jehan Daruvala et le Japonais Ayumu Iwasa seront des solutions de secours si Helmut Marko finit par perdre patience avec Yuki Tsunoda.

La grille possible en 2023

  • Red Bull : Verstappen + Pérez
  • Ferrari : Leclerc + Sainz
  • Mercedes : Hamilton + Russell
  • Alpine : Ocon + Ricciardo ?
  • McLaren : Norris + Piastri ?
  • Alfa Romeo : Bottas + Zhou ? Pourchaire ? Schumacher ?
  • Haas : Magnussen + Schumacher ?
  • AlphaTauri : Gasly + Tsunoda ? Iwasa ?
  • Aston Martin : Alonso + Stroll
  • Williams : Albon + De Vries ? Sargeant ?
Saison 2023
Six courses sprint prévues la saison prochaine
27/09/2022 À 16:23
Saison 2023
Zhou un an de plus chez Alfa
27/09/2022 À 09:25