Sur un autre circuit, peut-être se serait-il contenté de cette deuxième place. Mais à voir son visage, plutôt fermé, à son retour dans le parc, Fabio Quartararo (Yamaha) ne s'est pas satisfait de cette position acquise en qualification du Grand Prix d'Espagne, ce samedi. Intouchable dans cet exercice à Jérez depuis qu'il a été promu en MotoGP, le Français a cette fois-ci été battu par l'un de ses grands rivaux, Francesco Bagnaia (Ducati). Passé par la Q1, Johann Zarco (Ducati Pramac) a accroché la deuxième ligne.
Grand Prix d'Espagne
Quartararo : "Ce n'était pas vraiment une bagarre" avec Bagnaia
01/05/2022 À 15:00
Dominateur vendredi, battu d'un souffle lors du troisième entraînement en matinée, le champion du monde en titre n'a pu réaffirmer son statut dans l'après-midi. Vite dans le rythme, le Niçois n'avait de toute façon pas les armes pour aller chercher un tour en orbite de "Pecco" : sur sa deuxième tentative, l'Italien a bouclé un tour en 1'36"170, nouveau record de la piste. "El Diablo" lui a concédé près d'une demi-seconde, en 1'36"623, un gouffre sur ce tracé étroit.

Fabio Quartararo (Yamaha) lors des essais libres du Grand Prix d'Espagne, le 29 avril 2022

Crédit: Getty Images

Ces deux-là seront les grands favoris pour la gagne, dimanche, même si le Français devrait encore avoir l'avantage sur le rythme de course. Derrière, Aleix Espargaro (Aprilia) a bouclé la première ligne en 1'36"933 et le reste de la meute s'est tenu dans un mouchoir de poche. Passé par la Q1, Johann Zarco (Ducati-Pramac) s'est installé au sixième rang, derrière Jack Miller (Ducati) et Marc Marquez (Honda), en 1'37"220. Il sera, lui aussi, candidat au podium.
Grand Prix d'Espagne
Quartararo frustré par Bagnaia mais seul en tête du Mondial
01/05/2022 À 12:41