Sportifs de l'année 2021

10. Clarisse Agbegnenou (France - Judo) - 51 points
9. Marcell Jacobs (Italie - Athlétisme) - 52 points
8. Emma McKeon (Australie - Natation) - 73 points
7. Karsten Warohlm (Norvège - Athlétisme) - 74 points
6. Tom Brady (Etats-Unis - Foot US) - 103 points
5. Tadej Pogacar (Slovénie - Cyclisme)
4. Dimanche 26 décembre
3. Lundi 27 décembre
2. Mardi 28 décembre
1. Mercredi 29 décembre

5. TADEJ POGACAR (Slovénie)

Sportifs de l'année
Palmarès Monde : Djokovic égale (encore) Federer avec un 3e sacre
29/12/2021 À 11:36
Sport : Cyclisme
Nombre de points : 156
Nombre de citations : 25
Meilleur classement : 1er
Classement 2020 : 4e

Pourquoi lui ?

Il y a du Cannibale en lui. Vainqueur du Tour de France à moins de 22 ans en 2020 au prix d'un invraisemblable renversement de la table dans le dernier contre-la-montre, Tadej Pogacar était forcément attendu au tournant cette année. C'est peu dire que le jeune Slovène a confirmé.
Non seulement il a confirmé en ramenant un deuxième maillot jaune à Paris (pour devenir le plus jeune double vainqueur de l'histoire), mais il y a ajouté une dose d'autoritarisme. Certes, entre absences et chutes, la concurrence était trop faible pour le menacer. Mais sur la forme, sa supériorité s'est avérée écrasante. Partout. En contre-la-montre comme en montagne.

L'ère Pogacar sur le Tour est-elle inévitable ?

Cette seule nouvelle consécration juilletiste aurait suffi à faire de sa campagne une grande réussite. Mais Pogacar est allé beaucoup plus loin. Il a étendu son territoire aux courses d'un jour. Et pas n'importe lesquelles. En remportant Liège-Bastogne-Liège au printemps puis le Tour de Lombardie à l'automne, il a épinglé ses deux premiers Monuments. Ce triptyque Doyenne - Tour - Lombardie classe sa saison parmi les plus phénoménales de l'ère moderne, et même au-delà. Derrière le sourire presque encore enfantin se cache un affamé de victoires.
Sur la route, Tadej Pogacar a réponse à tout, et cela pose question. Plus il gagne, et plus le jeune leader du Team UAE Emirates doit faire face au soupçon, consubstantiel à la victoire dans le cyclisme. Ce fut particulièrement vrai sur le Tour de France, où chacun de ses coups de force a été suivi de conférences de presse que l'on imagine peu agréables pour lui. "Je ne sais pas quoi faire pour prouver mon innocence", a-t-il fini par lâcher. Mais tout ça n'est pas de nature à le freiner. Pogacar continue de faire ce qu'il fait de mieux : il court, et il gagne.
Compte tenu de sa supériorité, de son jeune âge, de son ambition et de l'amplitude de sa palette (il grimpe comme personne, son punch est un des plus incisifs du peloton, il roule fort et au besoin, il sprinte), le bonhomme semble capable de triompher presque partout. Il l'a si bien compris qu'en 2022, Pogacar entend élargir encore un peu plus son horizon : à l'exception de Paris-Roubaix, il s'alignera sur tous les Monuments, y compris le Tour des Flandres, dont il veut croire qu'il n'est pas inatteignable. On demande à voir, mais avec lui, on ne jurera de rien.
L'an dernier, après sa première victoire sur le Tour, le Slovène (sacré sportif de l'année dans son pays devant Primoz Roglic et Luka Doncic) avait fini à 4e place de notre classement des Sportifs de l'année. Paradoxalement, alors que sa saison est indéniablement plus impressionnante que la précédente, il recule d'un cran dans notre hiérarchie. Mais 2021 était une année olympique et ceci explique en partie cela. Il ne faut pas y déceler un quelconque désaveu. Deux membres de notre rédaction l'ont d'ailleurs placé tout en haut, au premier rang. Tadej Pogacar est devenu un des champions les plus dominateurs du sport. Un incontournable.

Pogacar, le discours du vainqueur : "Je ne vais pas pleurer, mais..."

Son année en 5 dates

27 février : Tadej Pogacar débute sa saison au Tour des Emirats arabes unis, terre de son sponsor. Il remporte l'épreuve en gagnant la 3e étape.

Trio royal, accélération magistrale et envolée au général : le triomphe de Pogacar

25 avril : En réglant Julian Alaphilippe au sprint, le Slovène s'offre Liège-Bastogne-Liège et le premier Monument de sa carrière. A 22 ans et 217 jours, il devient le plus jeune vainqueur de la Doyenne, effaçant Bernard Hinault des tablettes. Hinault était également le dernier vainqueur sortant du Tour à s'imposer dans la classique wallonne.

Et Pogacar a coiffé Alaphilippe sur la ligne : le final haletant à Liège en vidéo

17 juillet : Pogacar triomphe en jaune sur les Champs-Elysées. C'est sa deuxième victoire consécutive sur le Tour de France, qu'il a dominé de la tête des épaules en prenant le pouvoir à deux semaines de l'arrivée. Vainqueur de trois étapes, il est le plus jeune double lauréat de l'histoire de la Grande Boucle.

Un ultime coup de fusil pour un nouveau triomphe : l'arrivée victorieuse de Pogacar

24 juillet : Arrivé aux Jeux Olympiques de Tokyo en favori, il ne parvient pas à décrocher l'or, mais en prenant la 3e place derrière Richard Carapaz et Wout Van Aert, il glane tout de même une médaille de bronze.

Carapaz, un solo pour la gloire : son arrivée triomphale

9 octobre : Après Liège, Pogacar épingle le Tour de Lombardie à son palmarès. Un exploit non négligeable : dans l'histoire du cyclisme, seuls Fausto Coppi et Eddy Merckx avaient remporté le Tour de France et deux Monuments dans la même saison.

Coup de force, mésentente des poursuivants : comment Pogacar a gagné son 2e Monument

Sportifs de l'année
Djokovic, toujours plus haut, toujours plus grand
29/12/2021 À 11:00
Sportifs de l'année
Palmarès France : Clarisse Agbegnenou première femme sacrée depuis 2006
29/12/2021 À 10:14