Dans quelques jours, les World Series of Poker vont s’ouvrir à Las Vegas. La ville constitue l’épicentre du poker mondial une fois dans l’année. En raison du Covid-19, cette nouvelle édition commencera à la fin du mois de septembre. Des joueurs du monde entier devraient faire le déplacement. Pour pouvoir prendre part aux tournois, il faudra être vacciné impérativement. Parmi les joueurs qui seront en lice, on retrouvera Erik Seidel.
Une incroyable longévité
Erik Seidel, à 61 ans, fait partie des vétérans du circuit. Il reste redoutable. L’homme est un livetard mais il est aussi très à l’aise sur les tables de poker en ligne. En août 2021 il a remporté un bracelet WSOP online sur GGPoker. Il s’est adjugé le 10.000$ Super Million High Roller pour 977.842$. Une énorme performance et un gain colossal. Erik Seidel rivalise aisément donc aisément avec les streameurs poker, qui jouent beaucoup sur le net. Cela fait des années que Seidel joue au poker.
Poker
Rok Gostisa remporte le WPT World Online Championships
03/10/2021 À 21:36

Erik Seidel sur un tournoi

Crédit: Eurosport

Erik Seidel est né à New York en 1959. Il est au départ un joueur de backgammon, il commence à investir sur les marchés boursiers ensuite se passionne pour le poker. Un jeu que l’on apprend en quelques minutes et que l’on met toute une vie à maîtriser dit l’adage. Il fréquente le mythique Mayfait Club où il se perfectionne au contact de Dan Harrington. Durant son premier grand tournoi, en 1988, il est vice-champion du Main Event des World Series of Poker à Las Vegas. Le Heads-up fait partie de l’histoire du poker. Il a été financé par des amis. Il échoue face à Johnny Chan et se console avec 280.000$. En 1989 il atteint la table finale des WSOP et termine 4ème. Il décroche finalement son premier bracelet WSOP en 1992. On peut dire que ses débuts sont très prometteurs. Il décide même de s’installer à Las Vegas. La ville idéale pour jouer en tournoi et en Cash Game.
Un immense palmarès
Seidel possède un immense palmarès. Impossible de citer l’ensemble des titres qu’il a eu l’occasion de glaner. En 2007, en Australie, il finit deuxième de l'Aussie Millions et a empoché 550.000$, il est battu en Heads-up par Erick Lindgren. Il est également défait l'année suivante et termine une nouvelle fois en deuxième. Il empoche alors 1.000.000$. En 2008, Erik Seidel s’adjuge le "WPT Foxwoods Poker Classic" et encaisse 992.890$. Autre performance notable du joueur américain, sa 4e place sur le High Roller du PCA, aux Bahamas pour 295.960$.
Un peu plus tard, il signe 3ème sur l'Aussie Millions pour 618.139$. Au total, il cumule 37 millions de dollars de gains en tournoi Live et donc 9 bracelets WSOP acquis dans de multiples variantes. Il est dans un club très fermé qui compte par exemple Phil Hellmuth, Doyle Brunson, Johnny Chan ou encore Johnny Moss. Ainsi, Seidel s’est vraiment imposé comme une figure du poker dans le monde. Depuis 2010, il fait d’ailleurs partie du Poker Hall of Fame, le panthéon du poker aux Etats-Unis.
Un joueur encore très actif
Même si Erik Seidel a une sorte de statut de légende, il reste très actif sur le circuit. Récemment, il a participé à un tournoi High Roller à Chypre où l’on a pu croiser également le Français Yoh Viral. Erik Seidel a façonné son style au fil des années avec une efficacité absolue. Un style épuré car Seidel est avant tout un joueur solide.
Toutefois, Seidel sait être agressif et mettre la pression sur ses adversaires quand il sait que c’est le bon moment. Il faut dire que Seidel a tout connu et a pu jouer avec des joueurs de différentes générations comme Doyle Brunson, Phil Ivey, Jason Mercier ou ElkY. La liste est très longue. Erik Seidel a donc une forte capacité à traverser les époques. L’homme appréhende le poker avec sérieux et professionnalisme, c’est un élément clef qui explique sa longévité. Il a une capacité très forte à s’adapter.
« Il est vraiment difficile à percer, il ne laisse aucune émotion apparaître, tout juste un petit sourire pendant une seconde quand il prend un bad beat avant de repartir au combat. Il ne fait quasiment aucune erreur, quelle que soit la situation ou la variante », expliquait récemment Fabrice Soulier à l’occasion d’une interview accordée au magazine LivePoker. Même les joueurs plus jeunes comme Julien Martini sont impressionnés par la régularité d’Erik Seidel.
Poker
Victor Choupeaux s’impose sur un tournoi en Floride
06/08/2021 À 10:50
Poker
Grosse affluence en perspective pour les WSOP 2021
22/07/2021 À 10:59