Roland-Garros, terre de matches d'importance pour Stefanos Tsitsipas, brillant finaliste à Rome mais déjà tourné vers la conquête de la Porte d'Auteuil. En 2019, il avait subi sa première défaite choc en Grand Chelem face à un Stan Wawrinka magnifique d'abnégation, lors d'un 8e de finale qui reste encore dans les mémoires, et subi son premier résultat traumatique en Grand Chelem, trois mois après son explosion à Melbourne où il avait atteint pour la première fois un dernier carré.
Cette défaite en cinq manches face à "Stanimal" lui avait coûté un an et demi de mauvais résultats dans les tournois majeurs. L'Athénien avait vécu une traversée du désert au meilleur des trois sets en s'éclipsant avant la deuxième semaine lors de quatre tournois de rang : Wimbledon 2019, 1er tour, US Open 2019, 1er tour, Open d'Australie 2020, 3e tour et US Open 2020, 3e tour. Tsitsipas avait finalement retrouvé son chemin lors du RG 2020 version automnal.
ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06
Il est comme ça l'élégant athénien. Sa dévotion pour son sport et ses envies de sommets peuvent lui coûter cher quand ça ne fonctionne pas. En 2021, il a vécu une autre défaite qui l'a chamboulé, toujours à Paris. A un set de remporter son premier Grand Chelem, sur ce qui est devenu sa surface de prédilection, le joueur de 23 ans a cette fois subi le choc de sa vie en subissant le "reset" de Novak Djokovic, revenu de deux manches à rien pour s'adjuger son deuxième Roland-Garros (6-7, 2-6, 6-3, 6-2, 6-4).
Le Serbe avait fait de son parcours parisien une ode à la résurrection mentale express. Cette capacité à tout oublier et revenir avait clairement choqué le Grec qui n'avait jamais vu ça. De ce match improbable demeure cette réaction de l'espoir. "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé là-bas (au vestiaire, ndlr). Quand il est revenu, il est soudain devenu un joueur différent."

Sur terre, Tsitsipas reprend la main : sa victoire sur Zverev en demi-finale

Tsitsipas et Djokovic, presque un an sans se jouer

Finaliste à Rome, après avoir renversé Alexander Zverev en demie, un mois après son sacre à Monte-Carlo, Tsitsipas va retrouver son bourreau de la Porte d'Auteuil pour la première fois depuis ce fameux dimanche 13 juin 2021. Cela paraît improbable que ces deux-là ne se soient plus croisés sur le circuit depuis un an, mais c'est la réalité.
Pour Tsitsipas, il faudra forcément repenser à ce moment difficile, pour trouver le moyen de battre ce Djokovic-là. Le Serbe n'est plus très loin de son meilleur niveau après un retour à la compétition difficile en mars-avril. Tsitsipas pourra aussi repenser à son quart de finale perdu lui aussi au forceps à Rome, il y a un an.
Au moment de commenter ces retrouvailles avec le n°1 mondial, Tsitsipas est resté très droit dans ses bottes. "On apprend de tous les matches joués face à de tels champions qui sont des joueurs très complets", a précisé le Grec après sa demi-finale. "Face à eux, la marge pour gagner est très faible, il faut être précis dans ses coups et beaucoup d'autres facteurs vont déterminer le résultat".
A-t-il été question de la finale de Roland ? Oui, tout comme sa demi-finale perdue en cinq manches en 2020. "J'ai revu ces matches, j'ai tout analysé et certaines choses n'ont pas fonctionné pour moi. Mais, maintenant, il y aura un autre match, où je pourrais tenter et faire des choses, ce sera différent de Roland."
De sa finale perdue il y a onze mois, Tsitsipas avait déjà pointé du doigt ses coups devenus trop courts à partir du 3e set. Il a aussi progressé derrière ses secondes balles, avec plus de folie et de jeu d'attaque. Des armes intéressantes pour bousculer Djoko dimanche au Foro Italico. Le Serbe va viser son premier titre en 2022, un 6e sacre romain et une 1001e victoire.

Attention, Djoko retrouve ses jambes et son mordant : le résumé de sa victoire contre Ruud

L'héritage lourd des "pauses toilettes"

Suite à cette défaite en finale de Roland-Garros, Tsitsipas avait tenté de copier les fameuses "toilet breaks", les pauses toilettes régénératrices, instaurées par Djokovic. Une façon de faire qui lui avait valu de nombreuses critiques, dont celles d'Andy Murray, victime de ses pauses lors du 1er tour du dernier US Open. Le Britannique n'a pas été le seul à fustiger Tsitsipas pour cela.
De son côté, l'Athénien a toujours assumé ces pauses, lui qui est également favorable au coaching pendant les rencontres, un autre point du règlement où il se démarque de ses collègues de travail, mais il a changé son fusil d'épaule. Ces pauses toilettes sont aujourd'hui devenues très rares. Même si, il avait eu une rechute à Barcelone lors de son match perdu contre Carlos Alcaraz.

Sifflets et pénalité : La pause toilettes qui a coûté cher à Tsitsipas

Tsitsipas - Djokovic, où en sont-ils au niveau de leur relation ? Si Tsitsipas n'a jamais caché qu'il voulait renverser la table du Big Three, il ne s'était pas fait prier pour critiquer le Serbe après son épisode survenu à Melbourne, où les autorités australiennes l'avaient expulsé du pays, pour avoir représenté un danger à l'ordre public et un potentiel danger sanitaire, lui qui avait fait le choix de ne pas se vacciner contre le Covid-19 et de présenter une autorisation médicale mal remplie.
Commentaire de Tsitsipas sur l'événement tennis du début de l'année 2022 : "Djokovic fixe ses propres règles, c'est certain. Il a fait quelque chose que peu ont osé faire depuis que l'ATP et Tennis Australia ont annoncé certaines conditions pour entrer sur le territoire australien. Il faut beaucoup d'audace pour faire ça, pour prendre le risque de ne pas disputer un Grand Chelem (...)", avait-il commenté, avant d'y aller très fort. "On dirait que tout le monde ne respecte pas les règles (...). Et cette très faible minorité fait passer la majorité des autres joueurs pour des idiots, dans un sens."
Depuis, plus rien entre les deux hommes qui vont croiser le fer pour la neuvième fois sur le circuit ATP dans l'arène romaine. Pour Tsitsipas, battre Djokovic est avant tout un défi mental depuis ce fameux Roland 2021, encore plus qu'un simple match de tennis. Le Serbe a remporté les cinq derniers duels. Ce n'est pas un cap le Serbe, c'est une péninsule.

Murray ne décolère pas : "Il prend 20 minutes pour aller aux toilettes"

ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
15/05/2022 À 22:03
ATP Rome
6-0... puis il y a eu match : Djokovic a contenu la révolte de Tsitsipas
15/05/2022 À 19:47