Ronald Koeman a eu le nez creux. L'entraîneur barcelonais a surpris tout son monde samedi avec un schéma inhabituel pour affronter le FC Séville. Jouer avec trois défenseurs centraux, le Néerlandais l'avait déjà fait deux fois au début de l'hiver, sans que la formule ne soit totalement convaincante. Il y est revenu contre le club andalou en alignant un 3-5-2. Avec succès cette fois-ci. Le Barça a signé l'une de ses prestations les plus abouties de la saison pour s'imposer à Sanchez-Pizjuan (0-2) et poursuivre sa remontée au classement de la Liga.
Podcast : Derrière Messi et Ronaldo, qui c'est le "3e homme" ?
Même adversaire mais changement de décor mercredi. Barcelone retrouve Séville mais en Coupe du Roi cette fois-ci. Avec l'objectif de réaliser une "remontada" après la défaite subie au match aller face aux Andalous (2-0) et valider son billet pour la finale. Koeman peut légitimement être tenté de reconduire le même schéma pour ces retrouvailles. Il en a souligné les vertus. "Nous avons changé de système surtout pour tenter d'imposer un pressing à Séville, ce que nous avons fait de la première à la dernière minute, a expliqué le coach du Barça. Et profiter de la vitesse d'Ousmane (Dembélé) devant en essayant de le trouver par les passes de Leo (Messi) ou des autres milieux."
Liga
Barçagate : Bartomeu remis en liberté provisoire
02/03/2021 À 12:30

Un meilleur rendement défensif…

Le 3-5-2 de Koeman a été bénéfique pour tous les secteurs de jeu face à Séville. Mais plus particulièrement en défense. Alignés de gauche à droite dans l'axe défensif, Oscar Mingueza, Gerard Piqué et Clément Lenglet ont chacun semblé plus à l'aise dans cette configuration, par rapport au 4-3-3 utilisé le plus souvent par le Néerlandais jusqu'ici. La présence d'un homme supplémentaire en charnière offre une meilleure couverture et compense ainsi la relative lenteur des centraux barcelonais. Ils ont mieux géré les espaces laissés aux attaquants adverses dans ce système.

Pourquoi le PSG se sent fort dans le dossier Mbappé ? "Leonardo prépare un coup politique"

Il est également bénéfique pour des latéraux tournés vers l'offensive. Sergiño Dest et Jordi Alba n'ont pas seulement davantage de liberté pour appuyer les attaques catalanes avec un trio défensif pour les couvrir. Ils bénéficient également d'une aide précieuse pour contrôler les ailiers adverses dans les phases défensives et limiter des situations en un contre un qu'ils n'affectionnent pas. Ainsi, Barcelone a mieux défendu à la fois dans la largeur et la profondeur face à Séville. Le changement de système en est l'une des principales raisons.

… et offensif

Les vertus du 3-5-2 ne s'arrêtent pas à la défense pour le Barça. Cette assise plus solide permet aussi aux Catalans d'exercer un pressing plus efficace. L'équipe de Koeman récupère le ballon plus haut et peut ainsi toucher plus facilement ses attaquants. Mais ce n'est pas le seul effet positif sur une attaque barcelonaise remodelée dans ce système. Dans une position plus axiale, quasiment dans un rôle d'avant-centre, Ousmane Dembélé a eu face à Séville un impact qui a régulièrement fait défaut au centre de la ligne offensive barcelonaise cette saison. Sa proximité avec Lionel Messi, utilisé en électron libre, offre aussi plus de perspectives pour combiner.

Mbappé est-il à la table de Messi et Ronaldo ? "Il gagnerait presque à être plus égoïste"

L'Argentin reste le maître à jouer dans ce schéma, mais son manque de travail dans le repli défensif est moins problématique avec ce positionnement. La question concerne plutôt Antoine Griezmann, laissé sur le banc contre Séville. Le Français n'est pas forcément une victime automatique de ce nouveau système. Si Koeman a choisi Pedri pour occuper le rôle de milieu offensif en soutien du duo d'attaque face à Séville, Griezmann a largement prouvé sa capacité à l'endosser par le passé. Potentiellement, il peut même mieux lui convenir que le poste d'ailier hybride auquel il est régulièrement assigné dans le 4-3-3

Un système pour contrarier Paris ?

L'efficacité du 3-5-2 reste à confirmer sur la durée. Mais Koeman a d'ores et déjà eu l'occasion de lui trouver des qualités pour tenter de relever le défi qui attend les Catalans en 8e de finale retour de la Ligue des champions face au PSG. La lourde défaite du match aller (1-4) et le triplé de Kylian Mbappé avaient mis en lumière les lacunes défensives du Barça, et son incapacité à contrôler l'attaquant parisien. Ce schéma donne notamment la possibilité d'une prise à deux sur l'ancien Monégasque pour tenter de limiter son impact.
Koeman a un bon exemple à suivre. Monaco avait utilisé un système relativement similaire dans son animation défensive lors de sa victoire au Parc des Princes (0-2) avec un système en 3-4-3. Avec un travail combiné d'Axel Disasi et Ruben Aguilar pour mettre en place des prises à deux et museler Mbappé. Avec une grande qualité de son pressing et un quadrillage du terrain dans la largeur et la profondeur pour neutraliser tous les circuits de passe parisiens. Barcelone a utilisé des armes comparables dans une configuration proche pour éteindre Séville. Et donné à Koeman les meilleures raisons de poursuivre dans cette voie pour préparer les retrouvailles avec Paris.

"On a vu la version ultime de Mbappé"

Copa del Rey
Le Barça s’amuse et complète sa collection
17/04/2021 À 21:21
Copa del Rey
Maradona au Barça, le soleil rattrapé par l'ombre de l'Athletic
16/04/2021 À 21:53