Football
Liga

Classement, tensions, mercato, Hazard et Suarez... où en sont le Real et le Barça ?

Partager avec
Copier
Partager cet article

Lionel Messi et Toni Kroos au duel lors du Clasico opposant le Real Madrid au FC Barcelone, le 1er mars 2020

Crédit: Getty Images

ParSimon Farvacque
24/05/2020 à 21:23 | Mis à jour 25/05/2020 à 14:33

LIGA - C’est fait, le championnat d’Espagne a l’aval gouvernemental pour reprendre depuis ce samedi. Et avec lui, c’est le duel entre le FC Barcelone et le Real Madrid qui devrait redémarrer le 12 juin. Là où nous l’avions laissé il y a près de trois mois ? Oui, en termes de classement. Mais ce n’est pas si simple. Le temps ne s’est pas arrêté pour les deux clubs. Voici où ils en sont.

Le gouvernement espagnol a donné son feu vert. Il a autorisé samedi la reprise de la Liga à partir du 8 juin prochain, et celle-ci devrait s’opérer le 12 juin. Après trois mois de mise en stand-by pour cause de crise sanitaire, la lutte pour le titre entre le Barça et le Real s’apprête ainsi à redémarrer. Où en sont les deux géants ibères, à l’aube des onze dernières journées ?

Classement et dynamiques : un drôle de chassé-croisé

Liga

C'est officiel : la Liga peut reprendre à partir du 8 juin !

23/05/2020 À 12:30

Jusqu’à ce que le coronavirus ne vienne la mettre entre parenthèses, cette saison de Liga dégageait une drôle d’impression. Celle que le FC Barcelone et le Real Madrid n’étaient ni impressionnants… ni susceptibles de se faire griller la politesse par un invité surprise dans la course au sacre. Après 27 rencontres, les Blaugrana, tenants du titre, occupent la première place. Ils comptent deux points d’avance sur leur principal challenger, et onze sur le Séville FC (3e).

Karim Benzema (Real Madrid) au duel avec Samuel Umtiti (FC Barcelone)

Crédit: Getty Images

Les trois dernières journées disputées ont synthétisé le chassé-croisé de ces deux favoris parfois balbutiants. Le 1er mars, le Real a ainsi pris la tête des opérations en battant son rival catalan à Bernabeu (2-0). Une semaine avant, les Merengue avaient perdu sur la pelouse de Levante… et une semaine plus tard, ils se sont inclinés sur celle de la Real Sociedad, laissant le Barça repasser devant. Ni les hommes d’un Quique Setién arrivé en cours d’exercice ni ceux de Zinedine Zidane n’ont donc été coupés dans un glorieux élan.

Et maintenant ? Dans le cadre de la 28e journée, le Real doit recevoir Eibar à une date qui reste donc encore à définir. Le chemin de la reprise passe par le stade de Majorque pour le Barça.

Gestion de la crise : tensions en Catalogne

Qui dit crise sanitaire mondiale dit crise économique. La question de la diminution des salaires a ainsi été, rapidement, prégnante dans les clubs de football professionnels. Et les mastodontes que sont le Real Madrid et le FC Barcelone n’y ont pas échappé. Dans les deux cas, des accords ont été trouvés entre les joueurs et leur direction. Mais cela ne s’est pas fait avec la même fluidité.

Du côté du Real, un quasi-consensus est ressorti des négociations autour d’une baisse des émoluments de 10% (qui pourrait devenir plus conséquente). Seul Toni Kroos a fait quelques vagues, avant d’apaiser très vite la situation. D’un point de vue extérieur, la Maison Blanche en sort ainsi globalement immaculée. Alors qu’au Barça, le simple fait que l’annonce des concessions admises par les joueurs est venue de Lionel Messi lui-même, sur les réseaux sociaux, témoigne de certaines tensions.

Lionel Messi

Crédit: Getty Images

D’autant plus que la publication de "la Pulga", faite au nom de son vestiaire concernant une baisse de salaire à hauteur de 70%, avait été assortie d’une critique : "Nous avons été surpris qu’à l’intérieur même du club, certains aient tenté de nous mettre la pression pour faire quelque chose que nous avions toujours eu envie de faire depuis le début." Déjà conflictuelle, sur fond d’élection à la présidence du club catalan en 2021, la relation entre la star barcelonaise et ses dirigeants, Josep Bartomeu en tête, ne s’est pas améliorée durant la mise en veille des compétitions.

Activité sur le marché : serpents de mer, mais pas seulement…

Dans le monde du foot, s’il y a bien quelque chose qui n’a pas été mis sur pause… c’est le mercato. Ou plutôt les rumeurs qui lui sont relatives. Parmi elles : celle du retour de Neymar à Barcelone tient une place de choix. Voyant entre le potentiel rapatriement du Brésilien et le moral de Messi une corrélation, la presse catalane ne cesse de l’alimenter, et ce même si la conjoncture semble peu propice à des déménagements de grands joueurs cet été.

Le mercato du Real a aussi son centre de gravité médiatique, en la personne de Paul Pogba, peut-être plus encore qu’en celle de Kylian Mbappé, ces derniers jours. Si le milieu de terrain mancunien quittait l’Angleterre, cela serait probablement pour retourner à Turin ou pour rejoindre la capitale espagnole. Mais lever le conditionnel dans cette phrase n’est pas encore d’actualité.

Nostalgie de Turin ou choix de la sécurité : Pogba est à la croisée des chemins

00:03:23

En revanche, il y a aussi eu du concret dans cette période pré-marché des transferts. Du côté catalan, en l’occurrence, où un deal paraît proche d’être acté. Le recrutement de Miralem Pjanic (Juventus), dans le cadre d’un "échange" impliquant son coéquipier Mattia De Sciglio et le joueur barcelonais Nelson Semedo, est (serait ?) un dossier bien avancé.

Effectifs : Luis Suarez et Eden Hazard en fausses recrues

Près de trois mois sans match, cela risque d’être compliqué à appréhender pour certains. Mais c’est presque une aubaine pour d’autres. De chaque côté, une tête d’affiche blessée est sur le retour. Luis Suarez pour les Blaugrana. Eden Hazard pour les Merengue. L’Uruguayen a été opéré d’un ménisque du genou droit en début d’année. Il a raté deux mois de compétition, mais alors qu’il risquait de ne plus refouler les pelouses en 2019-2020, il devrait être prêt pour la reprise de la Liga.

"Suarez va très bien, il s’entraîne pratiquement normalement, a déclaré Setién auprès de BeIN Sports vendredi. Il a été ‘out’ longtemps, il faut y aller petit à petit." La prudence est de rigueur, mais les signaux sont positifs. En revanche, concernant les Français Ousmane Dembélé – dont la fin de saison avait été décrétée avant la crise sanitaire, d’où l’arrivée de Martin Braithwaite –, et Samuel Umtiti (blessé à la jambe droite il y a deux semaines), l’entraîneur catalan s’est contenté de dire : "Ils vont bientôt récupérer et apporter beaucoup à l’équipe."

Ousmane Dembélé (FC Barcelone)

Crédit: Getty Images

Au Real, c’est donc Hazard qui pourrait jouer au renfort de luxe. Blessé le 22 février lors de la défaite sur le terrain de Levante, il n’a depuis raté que deux matches de championnat. Lorsqu’il a été opéré de la cheville droite le 5 mars, la durée de son absence avait été estimée entre deux et trois mois. Deux mois et demi plus tard, il s’entraîne. "Je suis très heureux d’avoir repris le chemin des terrains avec mes partenaires, s’est-il félicité lundi dans une vidéo diffusée par son club. Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre les matches."

Sa réathlétisation est encore à peaufiner, mais Hazard candidate pour jouer dès la reprise : "Après deux mois (sic) d’arrêt, j'ai besoin de plus de travail physique et avec le ballon… je veux seulement être prêt pour le prochain match." Pour l’instant auteur d’une première saison en demi-teinte à Madrid, le milieu offensif belge a une occasion inespérée de la magnifier.

Coronavirus - Zidane, Hazard & les stars du Real Madrid de retour à Valdebebas !

00:01:31

Liga

Sétien : "J’adorerais pouvoir entraîner Neymar"

23/05/2020 À 06:25
Liga

Le huis clos ? "Plus triste que de danser avec sa soeur", juge Luis Enrique

21/05/2020 À 10:35
Dans le même sujet
FootballLiga
Partager avec
Copier
Partager cet article