Il y avait bien eu quelques fulgurances, mais il avait fallu ne pas être un aoûtien pour s'en souvenir. Car depuis des premiers matches encourageants statistiquement à défaut d'être convaincants dans le jeu, Gerson s'était plutôt fait remarquer pour de mauvaises raisons. Mais ce mercredi, à Nantes, le Brésilien a réussi son meilleur match depuis son arrivée à l'OM.
Paradoxalement, l'ancien joueur de Flamengo a pourtant évolué dans un registre inhabituel. Très attaché au poste de "volante" - milieu relayeur - grâce auquel il s'est relancé au Brésil après un passage raté en Serie A, plus souvent aligné un cran plus haut par Jorge Sampaoli, l'international auriverde a cette fois-ci carrément évolué dans un rôle de faux numéro neuf, afin d'offrir plus de liberté à Dimitri Payet.
Ligue 1
OL-OM reprogrammé le 1er ou le 10 février
IL Y A 5 HEURES

Un but de numéro 9

Ce réajustement, qui a contraint le technicien argentin à laisser Arkadiusz Milik sur le banc, a fait son petit effet. Bien entré dans son match, le deuxième joueur le plus cher de l'histoire du club (25 millions d'euros) a conclu, en pivot et avec beaucoup de justesse technique, un centre du premier, Payet (30 millions d'euros). Avant cela, Gerson avait fait le bon appel pour couper un centre au premier poteau et inquiéter Lafont (20e).
Après, on l'a vu profiter de son jeu de corps, l'un de ses gros points forts, pour perturber la défense nantaise. Très à l'aise techniquement, il a aussi offert une occasion de but à Guendouzi, d'une talonnade subtile (57e), puis fait l'effort défensif pour couper un contre nantais qui aurait pu être dangereux (64e). Bref, on l'avait parfois senti perdu dans un entrejeu phocéen très dense. Ce soir, on l'a vu partout.
C'est pour ça qu'on a parié sur lui
"C'est exactement la version de Gerson qu'on veut voir, a confirmé Jorge Sampaoli en conférence de presse, après le match. Il a été assez porté vers l'attaque, il a réussi à arriver jusque dans la surface adverse. Il a aussi récupéré des ballons et s'est montré très actif. C'est pour ça qu'on a parié sur lui." Meilleur Marseillais sur la pelouse aux côtés de Dimitri Payet, le Brésilien s'est effectivement occupé de tout sur le plan offensif, cadrant ses deux tentatives et délivrant trois passes avant un tir.
Le sursaut pourrait soulager Sampaoli, alors que le rendement et le comportement du joueur de 25 ans étaient, jusqu'ici, des points de crispation. Fin septembre, face à Lens, l'ancien de la Roma avait eu une vive altercation avec son coéquipier Mattéo Guendouzi, en plein match. Quelques jours plus tard, à Lille, il n'avait pas apprécié d'être remplacé et l'avait fait savoir. Et en conférence de presse, son entraîneur n'avait cessé de réclamer du temps pour trouver la solution à l'équation tactique.

Gerson, buteur lors du match opposant Nantes à Marseille, le 1er décembre 2021, en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Finalement, le petit coup de poker tenté à La Beaujoire lui a offert de nouvelles pistes. Sans véritable pointe, Gerson, Harit et Payet ont eu beaucoup de liberté et leurs permutations ont permis d'ouvrir des brèches. Le tout a enfin ressemblé, au moins par intermittence et en première période uniquement, à ce que l'OM avait été capable de produire en début d'exercice. Au vu de ses résultats lors des dernières semaines, il s'en contentera.
Ligue 1
La force de l'habitude : Panne d'inspiration et un point seulement pour l'OM
16/01/2022 À 21:38
Ligue 1
Pendant d'Ünder, binôme de Milik : que peut apporter Bakambu à l'OM ?
15/01/2022 À 22:39