L'Olympique Lyonnais possède désormais 22 unités au classement de Ligue 1, soit autant que le FC Nantes (13e). Ce mercredi soir, l'actuel 12e du championnat de France a écopé d'un retrait d'un point ferme par la commission de discipline de la LFP à la suite de l'arrêt du match OL-OM du 21 novembre dernier causé par un jet de bouteille sur Dimitri Payet. Cependant, la rencontre sera rejouée au Groupama Stadium mais à huis clos, à une date qui reste à déterminer.
Lyon écope ainsi de deux matches à huis clos : le premier match a été purgé dans le cadre de la mesure conservatoire (OL-Reims 1-2, du 1er décembre) et le deuxième sera cette nouvelle rencontre OL-OM. Avant la décision de la commission de discipline de la Ligue de Football professionnel, le club entraîné par Peter Bosz avait évoqué un "acte isolé". En effet, l'auteur du jet de bouteille sur le meneur de jeu marseillais a été sanctionné d'une peine de six mois de prison avec sursis.
Ligue 1
Le départ de Wijnaldum, symbole d'un PSG en galère avec ses milieux
05/08/2022 À 19:59
"La volonté de la commission est de rappeler que tout acte de violence à l’encontre d’un acteur du match expose le club responsable à une sanction de perte de points, a déclaré Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline de la LFP, dans des propos relayés par RMC. La commission a également pris en considération les actions du club lyonnais après les incidents... Nous considérons que l’OL est responsable des agissements de ses supporters. Bien évidemment que la décision de ce soir fait ressortir une responsabilité de l’OL."

L'OL réagit dans un communiqué

Un peu plus tôt dans la soirée, Jacques Cardoze, le directeur de la communication du club olympien, s'en était pris ouvertement à la LFP et avait dénoncé "une parodie de justice". "Comme vous avez pu le constater, aucun dirigeant de l'OM n'a été invité à s'exprimer devant cette commission de discipline. Nous n'avons reçu aucune convocation. Nous estimons que cette commission de discipline aujourd'hui est illégitime", avait-il pointé du doigt auprès de plusieurs médias.

7 Ballons d'Or ou 801 buts : Qu'est-ce qui pèse le plus lourd ?

"L'Olympique Lyonnais prend acte de la très lourde sanction de la commission de discipline et regrette de servir d'exemple après une série de faits qui se sont produits dans d'autres stades depuis le début de saison, a écrit le club rhodanien sur son site officiel. La commission de discipline a fait le choix de céder à l'émotion, mais aussi aux pressions venues de toute part. Avec cette décision sans précédent, la commission de discipline a créé une inégalité de traitement sur une même saison entre les clubs, où des actes bien plus graves ont entraîné des sanctions bien plus légères que celles décrétées contre l'Olympique Lyonnais. L'absence de barème établi pour les sanctions fait désormais peser un risque important sur l'équité sportive et financière des clubs français."
L'OL est également revenu sur les propos de Jacques Cardoze "Un discours aux relents populistes, pour ne pas dire nauséabond, qui témoigne d'une totale méconnaissance des procédures puisque la commission de discipline est par essence disciplinaire et non pénale. En contradiction totale avec les propos de son président Pablo Longoria dans l'Équipe qui appelait à prendre de la hauteur, Jacques Cardoze s'est livré à des comparaisons douteuses tout en affirmant que l'Olympique de Marseille ne reconnaissait pas cette commission de discipline. Cette négation inquiétante semble apparaître comme une ultime tentative de mise sous pression de la commission", a ajouté le 12e de L1. "Tout va bien jusqu'à ce que quelque chose de grave arrive… Continuez comme ça. Honte", a pour sa part tweeté Alvaro Gonzalez.

Amende contre l'OM pour "propos discriminatoire" envers Suk

Par ailleurs, Marseille a écopé d'une amende de 10.000 euros pour les "propos à caractère discriminatoire" tenus à l'encontre de l'attaquant de Troyes Hyun-jun Suk fin novembre, a annoncé mercredi la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel. Le 28 novembre, dans le stade Vélodrome à huis clos, des paroles discriminantes envers l'international sud-coréen, entré en jeu à la 76e minute lors de la défaite 1-0 des Troyens lors de la 15e journée, ont pu être captées par le diffuseur Amazon Prime Vidéo, avant d'être mises en avant par RMC Sport.
Le club de Troyes avait dénoncé "des propos racistes" dans un communiqué publié le 30 novembre. Le président de l'OM Pablo Longoria avait contacté son homologue de l'Estac pour "présenter les excuses de l'OM au joueur et au club de Troyes".
Ligue 1
Le PSG prête Wijnaldum à la Roma
05/08/2022 À 18:20
Ligue 1
Veretout atterrit à Marseille
05/08/2022 À 17:36