On ne sait pas si Kylian Mbappé trépignait de s’exprimer sur son été torturé. Mais, pour lui aussi, la prise de parole aura eu un effet libérateur. Pour des résultats dévastateurs. Depuis sa grosse mise à plat du 5 octobre, il a disputé quatre matches, avec les Bleus d’abord puis avec Paris. Bilan : quatre buts, quatre passes décisives. Ce mardi, face à Leipzig (3-2), c’est presque avec regret qu’il a quitté la pelouse, la faute à un penalty raté qui le prive du doublé.
Mais, pour une fois avec lui, les stats ne traduisent qu’une infime partie de l’étendue de son influence au Parc des Princes. Sans lui, c’est sûr, Paris aurait coulé. Sans lui, c’est sûr, il ne se serait rien passé. Sans lui, c’est sûr, Paris ne pointerait aussi haut au classement de L1 et n’aurait pas sept points en trois matches de C1. Bref, sans lui, Paris ne serait pas Paris, cette machine à frustrer, cette machine à gagner.
Ligue 1
Grosse boulette : Ramos utilise l'hymne de l'OM dans une story Instagram
IL Y A 11 HEURES
Il est des soirées où l’on sent d’entrée qu’elles seront particulières. Ce fut l’une d’entre elles : dès la première minute, son déboulé côté gauche aura permis aux siens de grappiller quarante mètres. Du feu dans les jambes mais un sang-froid glacial au moment de faire la décision : voilà le résumé d’un match où il se sera occupé de tout. De l’ouverture du score après un rush impressionnant et une finition clinique (9e). De la passe décisive pour Messi, après avoir pris le ballon au départ avec beaucoup d’autorité à l’Argentin (67e). Puis, de ce penalty obtenu pour forcer la décision (74e). Trois actions de classe venues accompagner une partition exceptionnelle où ses choix auront presque été systématiquement les bons.

"Quand on voit le match face à Leipzig, le PSG a franchement de quoi craindre l'OM"

"Quand l'équipe a besoin de lui, il apparaît"

Enfin bien dans ses crampons, rabiboché avec le Parc, Mbappé a mis son été derrière lui et compte bien vivre un printemps réjouissant. "Je suis heureux dans ma vie, je suis heureux sur le terrain, ça s'en ressent dans mon football", a-t-il d’ailleurs expliqué à beIN SPORTS au moment de se pencher sur son état de grâce actuel, qui profite à tout le monde.
"C'est génial d'avoir un joueur comme ça, a d’ailleurs abondé Marquinhos au micro de RMC. C'est un joueur très important dans l'équipe. Un joueur de grands matches. C'est très important de l'avoir frais, avec de la confiance. Il nous aide sur le terrain, c'est très bien pour nous qu'il soit là". Sans vouloir démentir le capitaine parisien, il convient d’apporter une nuance de taille : contrairement à ce PSG qui réserve son smoking pour les "grands matches", Mbappé les joue tous à fond. C’est ainsi qu’il a sauvé Paris de la débâcle face à Angers (2-1), pourtant pas l’affiche la plus reluisante de l’année.
"Quand l'équipe a besoin de lui, il apparaît", avait d’ailleurs résumé Mauricio Pochettino après coup. Le souci, c’est que Paris a constamment besoin de lui. Et la thèse d’une Mbappé-dépendance ne peut plus se démentir. Face à City, un Marco Verratti de gala avait un temps fait apparaître l’Italien comme l’homme qui métamorphose le PSG. C’est une réalité encore plus visible ce mardi : quand Verratti est à côté de ses pompes, Paris déjoue. Mais celui qui transcende le destin parisien, c’est uniquement Mbappé. Car même quand Paris déjoue, Paris gagne grâce à son génie français.

Herrera : "4-3-3 ou 3-5-2 ? C'est bien d'avoir différentes options même pendant le match"

Messi et Neymar arriveront-ils à son niveau ?

Pourtant, on lui avait promis un effectif XXL et des stars à même de mieux l’entourer. Sur le papier, c’est le cas. Sur le terrain, c’est encore différent. Car entre un Lionel Messi curieusement excentré et donc peu influent et un Neymar encore en recherche de sensations, le fossé entre les trois stars n’a jamais semblé si grand.
Prometteuse face à City, la relation Mbappé-Messi suit le cours de son chemin, sans que Leipzig ait révolutionné quoique ce soit. "On s'est trouvés ce soir, c'était bien, s’est pourtant félicité le Français, désormais auteur de plus de passes décisives cette saison (8) que de buts (6). Maintenant, Ney va revenir. Il faudra qu'on soit bien aussi tous les trois. On aura besoin des trois et de tous les autres pour être performants. Mais c'est facile de jouer avec Messi". L’Argentin aurait sans doute confirmé la réciproque. Car, à Paris, en ce moment, il y a Mbappé et tous les autres.
https://i.eurosport.com/2021/10/20/3239736.jpg
Ligue 1
Les Ultras du PSG sanctionnés : la tribune Auteuil fermée deux matches
IL Y A 12 HEURES
Ligue 1
Un PSG au petit trot se heurte à un Gym tonique
HIER À 22:02