C’est un exercice où il est toujours aussi à l’aise. Souvent loquace et clair, tantôt charmeur, tantôt sérieux, Kylian Mbappé s’est livré comme rarement ce mardi pour L'Equipe dans une interview fleuve. Dans cet entretien réalisé entre le match face à Manchester City (2-0) et celui face à Rennes (2-0), le Français n’élude aucun sujet.
Oui, il a voulu partir. Oui, il a mal vécu son été en Bleu et les conséquences de son tir au but raté. Non, il n’a aucun problème avec Olivier Giroud et Neymar. Voici six déclarations à retenir d’une interview au long cours à lire.
Ligue 1
Galtier prévient : "J’ai la possibilité de changer certaines choses… et je vais le faire"
IL Y A 3 MINUTES

Il n’y avait que le Real

Comme il l’a également expliqué à RMC, Mbappé avait pris la décision de quitter le PSG pour rejoindre le Real Madrid. Après quatre ans et le sentiment d’avoir fait le tour de la question à Paris, il a prévenu sa direction de ses velléités de départ, sans jamais songer au clash ni au revirement de situation après l’arrivée de Lionel Messi. A l’écouter, l’attaquant français n’avait qu’un rêve : rejoindre la Casa Blanca et aucun autre club.
  • Sa réponse clé : "Non, je suis attaché à Paris, et si j'étais parti cet été, ça n'aurait été que pour le Real".
[A LIRE AUSSI] Décryptage : Paris jouait la montre, Mbappé est resté maître du temps

Une prolongation impossible ?

Très tranché et franc dans ses réponses, Mbappé n’en veut à personne, même s’il confesse que les prises de positions publiques de Nasser al-Khelaïfi ou Leonardo n’ont pas été de nature à le rassurer. Reste que la direction parisienne a décidé de conserver son joyau au risque de le voir partir libre dans un an. Alors, son départ est-il déjà acté l’été prochain ? Et quid d’une possible prolongation ?
  • Sa réponse clé : "On en est loin [de la prolongation, NDLR], puisque je voulais partir cet été. Je ne vais pas faire l'hypocrite et venir jeter une bouteille à la mer, du genre : 'Oh, je ne sais pas'. Cet été, mon ambition était claire, je voulais partir et mettre le club dans les meilleures conditions pour assurer mon remplacement. Actuellement, mon avenir n'est pas ma priorité".

180 millions balayés d’un revers de main : "On comprend pourquoi Mbappé ne veut pas prolonger"

Sa rage contre Neymar

C’est une phrase qui a beaucoup fait parler. Face à Montpellier (2-0), frustré de ne pas avoir été servi dans les bonnes conditions par son ami Neymar, Mbappé s’était laissé aller à une phrase violente à l’encontre du Brésilien. "Il me fait pas la passe ce clochard", comme l’avait deviné certains. Une phrase et une tension qu’il assume aujourd’hui.
  • Sa réponse clé : "Oui, oui, je l'ai dit. Maintenant, ce sont des choses qui arrivent tout le temps dans le foot. Il faut juste que ce ne soit pas quelque chose qui reste. C'est pour ça que, tout de suite après, vu l'ampleur que ça avait pris, j'en ai parlé avec lui".

L’échec des Bleus à l’Euro

Outre sa situation au PSG, l’été de Mbappé aura démarré de travers avec cet Euro raté, où les Bleus se sont "loupés complètement" selon lui. A l’écouter, s’il affirme que ces Tricolores avaient encore faim de succès, cette bérézina se sentait venir. D’ailleurs, partage-t-il l’analyse de Didier Deschamps qui évacue souvent l’élimination face à la Suisse en évoquant les fameuses dix dernières minutes ?
  • Sa réponse clé : "Oui, parce qu'il aurait suffi de trois fois rien pour être en quarts de finale. Non, parce qu'il y avait des prémices. On était quand même plus vulnérables. Avant, il fallait se lever de bonne heure pour nous marquer un but. Maintenant, on en prend, des buts…"

Kylian Mbappé et Antoine Griezmann lors du match opposant la France à la Suisse en huitièmes de finale de l'Euro, le 28 juin 2021

Crédit: Getty Images

L’échange musclé et public avec Giroud

Pour les Bleus, le premier signe de crispation était venu d’Olivier Giroud, mécontent de ne pas recevoir suffisamment vite les ballons devant face à la Bulgarie en préparation (3-0) en visant, sans le nommer, Kylian Mbappé. Une sortie qui fera couler beaucoup d’encre et qui forcera le jeune feu-follet français à venir s’expliquer devant la presse quelques jours plus tard. Depuis, il l’assure, tout est rentré dans l’ordre. Il souhaite même à Giroud de revenir en Bleu pour effacer le record de Thierry Henry.
  • Sa réponse clé : "Cela a traîné, parce que les gens ont laissé traîner. Je vais vous dire la vérité : le soir même, j'étais enragé, mais deux jours après, je n'y pensais plus. Je me suis expliqué avec lui, je lui ai dit ce que j'avais à lui dire, et après c'était terminé".

Est-il un problème pour les Bleus ?

Son cas personnel, outre son différend avec Giroud, aura aussi été décortiqué dans les moindres détails. Entre sa volonté affichée de frapper les penalties et les coups francs, son positionnement en question, sa relation technique fragile avec Antoine Griezmann et son échec lors du dernier tir au but face à la Suisse, le "point noir" de sa carrière, Mbappé aura été au centre des conversations. Mais pas toujours pour les bonnes raisons. De quoi lui laisser un goût amer en bouche comme il l’explique.
  • Sa réponse clé : "C'est ce qu'on m'a fait ressentir et c'est ce que j'ai ressenti [qu’il était un problème, NDLR]. Le message que j'ai reçu, c'est que mon ego nous faisait perdre, que je voulais prendre trop de place, et que sans moi, donc, on aurait peut-être gagné".

Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"

Ligue 1
Payet, le match d'après
IL Y A 23 MINUTES
Ligue 1
Exigence et concurrence : pourquoi Cherki n'est pas encore sorti de la salle d'attente
IL Y A 24 MINUTES