Getty Images

Bottas était en mode attaque, Hamilton en expérimentation

Bottas était en mode attaque, Hamilton en expérimentation

Le 29/11/2019 à 18:32Mis à jour Le 29/11/2019 à 18:36

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Chez Mercedes, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton ont vécu une journée bien différente, vendredi. Deux meilleurs temps, un crash pour le Finlandais, et des expériences de pilotage pour un Britannique long à la détente.

Le titre en poche, Lewis Hamilton s'était réjoui de pouvoir aborder plus librement son week-end brésilien. Mais à Sao Paulo, le Britannique avait fait preuve d'une agressivité inhabituelle et commis une grossière erreur en attaquant Alexander Albon (Red Bull) en fin d'épreuve. Assuré de la place de vice-champion du monde, pénalisé d'un départ du fond de grille dimanche pour un changement de moteur, son coéquipier Valtteri Bottas a visiblement adopté le mode "maximum attack !" cher aux "Finlandais volants", vendredi à Abou Dabi.

Le plus rapide lors des deux premières séances, le pilote originaire de Nastola a aussi fini la journée avec une réprimande pour sa responsabilité dans l'accident qui l'a impliqué avec Romain Grosjean (Haas). Ce qui ne l'a visiblement pas décontenancé.

Vidéo - La grille 2020 affiche complet : voici les 20 pilotes du Mondial

01:26

"Ce fut une bonne journée en piste : la voiture était d'entrée bien équilibrée, a raconté le pilote de la W10 n°77. J'ai dû prendre un nouveau moteur pour le week-end qui fonctionne visiblement bien. J'ai été compétitif dans les deux sessions ; de ce point de vue nous avons donc commencé le dernier weekend du bon pied. La piste était un peu poussiéreuse en essais libres 1, mais elle a bien évolué ensuite."

Un run avec le numéro 1

"La fin des essais libres 2 a été compromise pas un incident mineur avec Grosjean : je pensais qu'il m'avait vu plonger pour le dépasser à l'intérieur, mais entre-temps j'ai réalisé qu'il ne m'avait pas vu. Et j'avais nulle part où aller pour m'échapper", a-t-il admis.

"Ce fut un vendredi ordinaire pour moi, a réagi Lewis Hamilton, qui exactement comme l'année dernière a fait un run avec le n°1 de champion du monde en essais libres 1 pour les besoins du service marketing de Mercedes. J'ai galéré pour me mettre dans le rythme mais on a tous nos bons et nos mauvais jours. Néanmoins, la voiture était bien mais il reste des zones d'améliorations, y compris pour moi. Je vais me poser ce soir pour être sûr de bien m'y prendre samedi. J'ai essayé d'explorer de nouvelles voies avec la voiture. Nous savons déjà que ça marche bien mais j'attaque à différents endroits pour voir s'il y en a d'autres profitables pour exploiter la voiture et les pneus pour l'avenir."

"Nous avons connu une bonne journée, y compris en simulation de course pour Valtteri, mais il est clair que Ferrari et Red Bull ont aussi le rythme", a ajouté le directeur technique, James Allison.

Vidéo - Pétages de plomb, déloyauté, clashes à répétition : quand Vettel voit rouge

01:36
0
0