A quelle heure démarre la course ?

Le Grand Prix de Styrie débute à 15h ce dimanche, pour 71 tours.

La grille de départ

Grand Prix de Styrie
La guerre continue : Mercedes a trouvé le moyen de ralentir les pitstops de Red Bull
25/06/2021 À 18:48
Valtteri Bottas (Mercedes) n'a pas été le seul sanctionné : Yuki Tsunoda (AlphaTauri) a également écopé de trois places de pénalité pour avoir gêné le Finlandais en qualification.

Le poleman a-t-il un avantage à Spielberg ?

Pas vraiment. Sept polemen ont gagné en 15 éditions depuis le retour de la F1 à Spielberg, en 1997, mais les taux de réussites ont bondi en 2020 grâce à Valtteri Bottas et Lewis Hamilton (Mercedes).

Verstappen (Red Bull) a-t-il déjà gagné ?

Non, évidemment, mais il semble avoir tout pour lui. Les atouts qui l'ont mené à la victoire en France, à savoir une monoplace facile à conduire, qui lui a permis de faire la pole position sans prendre de risques. Ajouté à cela, le fait qu'il dispose d'appuis plus élevés que sur la Mercedes de Lewis Hamilton peut renforcer sa confiance. Il ne nourrit donc probablement pas de crainte excessive, d'autant que la dégradation des pneus ne sera pas aussi prononcée qu'au Castellet.
"Rapide sans prendre de risques", ou comment Verstappen a mis en échec le plan inédit de Mercedes

Quelle marge de manœuvre pour Hamilton (Mercedes) ?

Aucune, sinon prendre la tête dès le départ, ce qu'il semble décidé à tenter. Mais ce ne sera pas évident étant donné qu'il part sur la partie sale de la piste. Question stratégie, il devra sans doute se débrouiller seul car Valtteri Bottas partira trois rangs derrière lui. A moins que Mercedes ne sorte un plan décalé pour gêner Max Verstappen…
Hamilton : "Nous sommes derrière eux cette année, je vais devoir sortir le grand jeu"

Pérez (Red Bull) peut-il être encore le facteur X ?

Tout à fait ! Sur un long premier relais au Castellet, il avait par sa position en piste empêché Lewis Hamilton de rentrer au stand une deuxième fois. "Checo" est prêt à refaire le coup sur cette piste où, comme dans le Var, les dépassements sont pourtant considérés difficiles.
Quatrième au départ, il peut faire le jeu de son leader car il part en "tendre", alors que la Red Bull n°33 et la Mercedes n°44 s'élanceront en "medium". Comme en France, Pirelli annonce une stratégie idéale à un arrêt, que Red Bull se réserve le droit de contredire en se diversifiant…

Ferrari de retour en forme ?

C'est l'angoissante question qui taraude les hommes de la Scuderia. Charles Leclerc qualifié huitième et Carlos Sainz recalé en Q2 (12e), il n'y a pas de quoi sauter au plafond.
Dimanche dernier, le Monégasque et l'Espagnol n'avaient pas réussi à mettre leur SF21 dans la zone, autrement dit dans l'étroite fenêtre de température nécessaire pour bien faire fonctionner leurs pneus, les "medium" comme les "dur". Le natif de Monte-Carlo était même reparti pour un run en "medium" en fin de course, et avait constaté que rien n'avait changé malgré le dépôt de gomme. "Je suis un peu perdu", avait-il confié.

"McLaren et Ferrari étaient en deuxième division au Castellet"

Samedi à Spielberg, il tiré un bilan positif de son pilotage puis il est vite revenu à cette question centrale de la tenue des Pirelli. Car les enveloppes apportées par la maison italienne en Autriche sont les mêmes qu'en France (C2, C3 et C4).
"Je suis très content du tour car j'ai mis absolument tout et je n'ai pas fait d'erreur, a-t-il dit. Pour la course j'ai envie de regarder devant forcément, mais si ça arrive fort derrière je regarderai dans les rétros. La simulation de course était plutôt bonne (vendredi). J'aimerais bien qu'il fasse beau pour avoir quelques réponses sur cette simulation de course après le Grand Prix de France."

Ocon (Alpine) peut s'en sortir ?

A part une nouvelle donne météo, on ne voit pas vraiment. Sa contreperformance de samedi en Q1 (17e) lui rappelle douloureusement celles du Castellet (11e le samedi, 14e à un tour le dimanche), où il n'avait déjà pas trouvé de réponse. Il roule depuis la semaine dernière avec la direction assistée modifiée pour Fernando Alonso à Monaco, mais son problème d'exploitation des gommes ne tient pas qu'à cela.
Gasly "vraiment content", Ocon inexistant et inquiétant
A part la pluie, le Normand ne voit pas lui-même comme il peut s'en sortir. Les prévisionnistes annoncent des ondées dimanche, mais ils viennent de se tromper deux jours de suite. La pluie serait sa chance : en 2020, il avait arraché le cinquième temps dans ces conditions en qualification à Spielberg, mais la pluie n'avait pas été de la partie pour la course.

Esteban Ocon (Alpine) au Grand Prix de Styrie 2021

Crédit: Getty Images

Quelle stratégie pour la course ?

Pirelli prévoit un arrêt, avec passage au "dur" pour le second relais.
Grand Prix de Styrie
Leclerc au niveau d’Hamilton et de Verstappen ? "Ils l’ont laissé un peu en dessous"
29/06/2021 À 15:47
Grand Prix de Styrie
Mercedes n’a plus de marge : "Ils sont passés un peu trop vite en mode 2022"
29/06/2021 À 15:24