FIA WTCC

WTCC Q&R : Thed Björk, Champion du monde FIA WTCC 2017*

WTCC Q&R : Thed Björk, Champion du monde FIA WTCC 2017*
Par FIA WTCC

Le 04/12/2017 à 12:00Mis à jour Le 04/12/2017 à 23:39

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Thed Björk a battu Norbert Michelisz pour le titre de FIA World Touring Car Championship 2017 après une finale dramatique au Qatar vendredi soir (1er décembre). Le pilote suédois du Polestar Cyan Racing revient sur le "plus grand moment de sa carrière".

Q : Vous êtes arrivés au Qatar en tête du classement du FIA WTCC pour 6,5 points, et vous en êtes reparti en champion. Quels sentiments éprouvez-vous ?

R : C'est indescriptible en fait. Maintenant je me suis un peu calmé mais c'était complètement fou juste après la course, avec tellement de sentiments qui passaient par ma tête. Je me suis vraiment senti bien au volant aujourd'hui. Les problèmes de Honda avec Norbert [Michelisz] ont évidemment rendu les choses plus faciles, mais j'ai le sentiment que j'ai mis les choses dans l'ordre pour le championnat durant toute l'année. J'ai aussi le sentiment que ce titre a été gagné à Macao, car c'était ma première fois là-bas et tous ces gars connaissaient cet endroit, et j'espérais simplement conserver ma première place au championnat car Norbert était vraiment rapide là-bas. Mais je me sens juste bien maintenant."

Q : La Suède a consacré de nombreux pilotes de rallye en championnat du monde dans le passé mais jamais en course en circuit. Que cela représente-t-il pour vous ?

R : Devenir le premier champion du monde suédois est quelque chose dont j'ai rêvé depuis que j'ai commencé à courir. Je ne pas mettre des mots sur mes sentiments maintenant tout de suite mais c'est de loin le plus grand moment de ma carrière. La finale de la saison s'est déroulée selon nos plans et je remercie grandement mon équipe, ils sont autant champions du monde que je le suis."

Q : Vous avez dit que vous avez toujours rêvé d'être champion du monde. Arrivez-vous à réaliser ce qui est arrivé ?

R : Lorsque j'étais jeune, je voulais être Champion du monde de Formule 1. Ce n'était pas possible, et ce qui arrive est donc incroyable. Imaginez vivre votre rêve, et je pense que beaucoup d'entre nous vivons de notre passion en tant que pilotes de course. J'ai maintenant ce titre mais je vis toujours mon rêve d'être pilote de course et je suis vraiment heureux de partager cela avec vous tous et je ressens un grand respect pour tout le monde.

Q : Il y a deux ans, le Polestar Cyan Racing n'existait pas en tant qu'équipe de Championnat du monde de Supertourisme WTCC, mais elle quitte aujourd'hui le Qatar avec deux titres. Pouvez-vous nous expliquer les efforts et le travail traduits en succès, et les talents dans les coulisses ?

R : C'est fantastique de faire partie de ce groupe. Nous nous battons tellement dur comme toutes les autres équipes de course pour gagner des courses et le championnat. Si vous vous fixez un objectif et que vous l'atteigniez, c'est incroyable. Nous nous sommes fixés pour objectif d'être champions du monde, ce n'était pas l'objectif au début. Nous voulions prendre plus de temps pour essayer d'aller chercher le titre mondial mais mon boss a dit "faites-le maintenant, faites-le cette année". Beaucoup de pression, donc, mais il a également dit que nous allions nous amuser et nous avons effectivement pris du plaisir à gagner, et c'est l'essentiel. Je suis tellement heureux de faire partie de ce projet avec Nicky [Catsburg], Néstor [Girolami] et Yvan [Muller], et nous faisons tous partie de cela. Mais j'aimerais également avoir une pensée pour Tiago [Monteiro] car il a dû quitter le championnat à cause d'un accident et nous savons tous ce qui est arrivé. Un grand respect pour Tiago, il me manque beaucoup et je luis souhaite tout le meilleur. J'espère qu'il pourra revenir et décrocher un autre titre car il le mérite. C'est bon d'être où je suis mais il aurait été beau de se battre aussi avec Tiago. Et Yvan était de retour et il était fantastique, contenant Rob [Huff] dans la première course. C'était vraiment un gros travail d'équipe.

Q : Après les essais libres de jeudi, lorsque Norbert Michelisz était tellement rapide, que pensiez-vous, à quel point cela vous a-t-il affecté ?

R : Nous avons eu moins de sommeil car il était tellement rapide jeudi. Nous nous sommes assis en briefing à penser à ce que nous allions faire, mais nous avons fait ce que nous avons fait durant toute l'année. Nous ne pouvions changer tellement de choses. Nous avions la voiture que nous avions alors nous avons juste essayé de mettre tous les détails dans le bon ordre. Mais Esteban [Guerrieri] et Norbi étaient tellement rapides jeudi que nous n'avons pas imaginé que ce serait facile vendredi, puis lorsque Norbert a eu ses problèmes, cela a changé beaucoup de choses pour eux. C'était bon pour nous et en sport automobile, vous savez, tout peut arriver.

Q : Vous avez gagné des titres en Championnat de Supertourisme de Scandinavie (STCC) mais était-ce ici la plus grosse bataille que vous avez dû mener pour devenir champion ?

R : Oui, vraiment. C'est un niveau tellement élevé. C'est tellement de travail, tellement d'efforts mis dans la voiture, à essayer de gagner cela. Nous avons tout donné, c'est sûr c'est beaucoup, beaucoup plus difficile. C'était fou, et un grand respect également pour Honda. Hormis leur problème technique, ce fut une grosse bagarre."

*Sujet à approbation par la FIA.

0
0