Le tournoi de Monte-Carlo se disputera sans lui. Gaël Monfils a déclaré forfait pour le premier Masters 1000 de la saison sur terre battue, ce dimanche. Mais en conférence de presse, c'est une absence plus durable qu'il a longuement évoquée : celle de Jo-Wilfried Tsonga, qui a annoncé mercredi son imminente retraite.
Tsonga s'en ira après Roland-Garros (22 mai-5 juin). Monfils, qui n'a qu'un an de moins que lui (35 ans contre 36), envisage de ne tirer sa révérence qu'à 40 ans. Voici l'éloge qu'il fait à "JWT", un joueur qui l'a inspiré, "une locomotive", un "grand frère" dont il ne souhaite pas croiser la route Porte d'Auteuil.
Roland-Garros
C'était si bien, mais c'est bien la fin
24/05/2022 À 15:29

Tsonga : "Des regrets, j'en ai plein"

Comment vivez-vous l'annonce de la prochaine retraite de votre compère Jo-Wilfried Tsonga ?
Gaël Monfils : "Hier (samedi), je suis allé m'entraîner avec lui. J'avais mal au pied, mais je me suis dit : 'Je m'en fous, je m'entraîne avec lui parce que ce sont ses derniers entraînements, les derniers moments où on est encore joueurs ensemble, même si on est amis pour la vie'. En tant que fan, j'ai envie de le voir jouer encore un peu parce que ces dernières années ont été plus dures, pour lui, physiquement. Ces dernières années ne représentent pas du tout le grand joueur qu'il est.
Jo, depuis très jeune, a toujours été la locomotive, le grand frère, même si on n'a qu'un an de différence. Je n'ai jamais été aussi content que quand j'ai été sélectionné en équipe de France : j'ai eu la chance de jouer avec Jo et pour moi, c'était exceptionnel. A l'entraînement à l'INSEP, c'était le seul qui avait le droit d'avoir la casquette à l'envers, c'était le mec le plus fort. Toi, tu as 14 ans et tu as envie d'être Jo Tsonga."

Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon et Richard Gasquet en Guadeloupe pour le 1er tour de Coupe Davis face au Canada en 2016

Crédit: Getty Images

Evoquez-vous la retraite avec Gilles Simon et Richard Gasquet ?
G. M. : "On s'en parle ouvertement, on se fait des blagues : 'Tu n'avances plus, qu'est-ce que tu fous là ?'. Mais au final, on est tous amoureux du tennis. Lâcher, ce n'est pas facile. Gilles, il aime foncièrement se faire mal. C'est beaucoup plus dur pour lui parce que son jeu demande vachement plus de physique. Il n'a pas le service de Jo pour se donner des points faciles, donc il va plus dans la souffrance. Mais au fond de lui, il a encore envie de jouer. OK, ses résultats sont moins bons qu'ils ne l'ont été, mais il prend du plaisir. Il perd au 2e tour d'un Challenger... ben laisse le tranquille !"
Ils savent que normalement, si tout se passe bien, je serai le dernier à faire mes adieux
"Richard, physiquement on le sentait moins bien l'année dernière, avec son dos, mais là il se sent mieux. Mais la retraite, ça arrive... Je suis le seul pour qui c'est un peu différent. Je suis plus frais physiquement, j'ai ma femme qui me pousse beaucoup. Donc ils savent que normalement, si tout se passe bien, je serai le dernier à faire mes adieux. J'ai prévu de jouer encore quatre ans, cinq en comptant cette année, pour pousser jusqu'à mes 40 ans si mon corps me le permet. J'ai encore quatre ans à casser les couilles aux petits jeunes !
Comment réagiriez-vous si le tirage au sort vous mettait aux prises avec Jo-Wilfried Tsonga à Roland-Garros pour son ultime tournoi ?
G. M. : Je me suis posé la question. Sincèrement, j'aurais vachement de mal à jouer. Je prie pour que ça n'arrive pas."
Propos recueillis en conférence de presse

Borg, Muster et du Nadal à toutes les sauces : Jeu, Set et Maths spécial terre battue

ATP Madrid
Monfils n'a presque pas existé : Djokovic file au 3e tour
03/05/2022 À 17:38
ATP Madrid
Monfils balaie Gimeno Valero et donne rendez-vous à Djokovic
02/05/2022 À 15:36