Muller champion du monde

Muller champion du monde

Muller champion du monde
Par Eurosport

Le 17/11/2010 à 12:41Mis à jour Le 17/11/2010 à 23:52

Yvan Muller (Chevrolet) devient champion du monde WTCC après la décision de la Cour d’Appel de la FIA d’exclure la BMW d’Andy Priaulx du meeting d’Okayama pour un problème de boite de vitesses. L’Alsacien ne peut plus être rejoint en tête du championnat avant le dernier meeting, ce week-end à Macao.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Pour la deuxième fois après 2008, Yvan Muller (Chevrolet) décroche le titre de Champion du monde WTCC. A une manche du terme de la saison, l’Alsacien ne peut plus être rejoint en tête du classement. Pour en arriver là, il a réalisé une saison pleine et a bénéficié de la décision de la Cour d’Appel de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), ce jeudi, pour obtenir une nouvelle couronne, une manche avant la fin de la saison.

Avec 37 points d’avance avant d’aborder la finale à Macao, Muller avait de toute façon déjà fait un grand pas vers son deuxième titre mondial. Mais la décision de la Cour d’Appel de la FIA a accéléré le couronnement. Cette dernière a rendu son verdict jeudi concernant l’appel formulé par le Royal Automobile Club Motor Sports Association au nom de Chevrolet pour un problème de conformité des boites de vitesses des BMW au Japon. Là-bas, les voitures d’Augusto Farfus et surtout d’Andy Priaulx, dauphin de Muller au général, avaient été équipées d’une boite séquentielle à 6 vitesses d’ordinaire utilisée par Alex Zanardi. Au Japon, les commissaires avaient autorisé les deux hommes à s’élancer avec cette boite installée sur les BMW 320si. Le gain ? 30 kg de lest en moins par rapport aux BMW équipées d’une boite classique à 5 rapports. Les voitures allemandes pesaient alors 1168 kg au lieu des 1198 kg. Mais jeudi, la Cour d'Appel a invalidé cette décision.

 Muller : "J’ai été le plus régulier"

Le résultat a donc deux conséquences directes : la première permet à Colin Turkington d’hériter de la victoire dans la course 2 d’Okayama, sa première victoire en WTCC, au détriment d'Augusto Farfus. La seconde laisse Yvan Muller avec 55 points d’avance sur son nouveau dauphin, Gabriele Tarquini et 61 sur Andy Priaulx. Avec 50 points à distribuer au maximum à Macao ce week-end, le Français ne peut donc plus être rejoint.

"On a travaillé toute l’année pour ça, c’est génial. Au Japon, on a franchi une nouvelle étape. On est reparti de là-bas avec 37 points d’avance. Il aurait fallu un énorme concours de circonstance pour ne pas décrocher le titre. L’issue était quasiment réglée. Je suis content, d’autant que je suis le premier pilote à être titré sur deux marques différentes (Seat en 2008 et Chevrolet en 2010)", nous confiait Yvan Muller, jeudi. "J’ai été le plus régulier sur la saison. Sur 20 courses, j’en ai fini 18 dans les points et je suis monté sur le podium à 13 reprises. Je me suis concentré dès le départ sur le championnat et ça a payé."

Depuis cinq ans, le titre se jouait toujours dans les rues de Macao. Cette fois, c’est en amont de la finale du championnat qu’il a été décerné. Mais avec une trentaine de concurrents au départ, l’épilogue de la saison 2010 devrait réserver son lot de surprises et de rebondissements. 

0
0