10e : Arnaud Démare (Cyclisme)
9e : Antoine Dupont (Rugby)
8e : Perrine Laffont (Ski acrobatique)
7e : Alexis Pinturault (Ski alpin)
6e : Pauline Ferrand-Prevot (Cyclisme)
5e : Fabio Quartararo (Moto)

4. Pierre Gasly

Sport : Formule 1
Nombre de points : 152
Nombre de citations : 24
Meilleur classement : 2e
Classement 2019 : Non classé
Sportifs de l'année 2020 - France
Julian Alaphilippe, richesses et promesses d'un grand
30/12/2020 À 05:02

Pourquoi lui ?

Parce qu'il a accéléré. Parce qu'il a gagné. Parce qu'il nous a offert un vrai shoot d'adrénaline. La victoire du pilote Alpha Tauri lors du Grand Prix de Monza, le dimanche 6 septembre, a été le moment le plus fort de l'année pour le sport français en termes d'émotions pures.
C'était court et intense, comme un expresso et nous n'avions pas besoin de plus pour être heureux. Il y a eu la performance sportive qui est absolue : celle de remporter un Grand Prix en F1 et d'enfin libérer le sport automobile français, privé de victoire depuis Monaco 1996, Grand Prix complètement fou qui sacra Olivier Panis. Il y a aussi eu le scénario, plein de suspense, que n'aurait pas renié Wes Craven.
L'attente a duré exactement 24 ans, 3 mois et 18 jours. Mais ça valait vraiment le coup de patienter. Gasly ayant réuni tous les éléments pour faire du plus beau jour de sa vie de pilote, un événement marquant pour ceux qui l'ont regardé triompher. Un détail important : il a remporté son premier Grand Prix à Monza, dans le temple de la vitesse. Un endroit emblématique de l'histoire du sport automobile et du sport tout court. L'addition de ces éléments rend ce Grand Prix d'Italie à part. Une parenthèse enchantée.

Pierre Gasly célèbre sa victoire lors du GP d'Italie 2020 à Monza

Crédit: Getty Images

Cette victoire, qui s'est dessinée au gré des incidents, n'a jamais été chose acquise sur la piste avant que le Rouennais ne coupe la ligne. Ce n'est pas une victoire au rabais qu'a signée Gasly, engagé dans une course-poursuite avec Carlos Sainz et sa McLaren dans le final. Le mano à mano à distance, sans savoir s'il y aura une vraie bagarre, c'est l'essence même de la course automobile. Elle aime l'imprévisibilité. C'est aussi pour ça que le Tricolore n'a jamais eu une seconde de répit dans cette course, gestion des gommes oblige, si tant est d'ailleurs qu'un GP de F1 puisse en offrir. Le pilote de la filière Red Bull a montré sur le tracé lombard qu'il était un vrai coursier, un "racer" dira-t-on dans la langue de Lewis Hamilton.
En zigzaguant comme un pilote de kart, entre Ascari et la Parabolique lors des derniers tours, afin d'empêcher Sainz d'entrer en zone DRS, Gasly a montré qu'en situation d'urgence il savait utiliser son flair de pilote, sans céder à la panique. On n'oubliera pas d'associer ce moment de bonheur aux commentaires entendus sur la chaîne Canal +. Le "Accélère, accélère", sorti par le journaliste Julien Fébreau, en apnée et privé de cordes vocales, restera aussi. A chaque moment de sport marquant, sa bande originale. Comment occulter la joie de Gasly elle-même d'ailleurs ? Ce "OH MY GOD... Oh my God we did it again, oh my God yes", sorti de ses tripes, était tout simplement magnifique à entendre. Nous aurions aimé être à sa place.
La présence de Gasly dans le classement est plus due à ce magnifique one-shot qu'à sa bonne saison 2020. C'est la vérité, le Normand a plus bataillé pour entrer dans le top 10 qu'autre chose. Mais cette victoire doit être considérée à sa juste valeur, ce qu'a fait le paddock de la F1, et cela lui vaut d'intégrer notre top 10. Concernant sa saison 2020, faisons quand même un bilan objectif et factuel : il a tiré son épingle du jeu avec une voiture de milieu-fond de grille devenue meilleure au fil des semaines. Cet exercice des 70 ans de la F1 lui a permis de réaliser une performance honorable au Championnat du monde avec 75 points au compteur, pour une solide 10e place.
Sur un plan comptable, c'est moins bien qu'en 2019 avec la Red Bull, puis la Toro Rosso (95 points), mais l'impression laissée est paradoxalement meilleure. Gasly a réduit son coéquipier Daniil Kvyat au silence, et terminé devant des pilotes qui partaient sur le papier avec de meilleures montures que lui : Lance Stroll, Esteban Ocon et Sebastian Vettel. Si l'après-Monza a été moins propice aux grosses performances, le Tricolore a composté son billet pour 2021 avec l'écurie italienne. En revanche, il n'a pas gagné une deuxième chance au sein de la maison mère, à sa grande surprise. Red Bull, ton monde impitoyable.

Pierre Gasly célèbre sa victoire lors du GP d'Italie 2020 à Monza

Crédit: Getty Images

Son année en 5 dates

30 août : Pierre Gasly s'illustre sur le tracé de Spa, où il s'offre un superbe dépassement sur Sergio Pérez au Raidillon de l'Eau Rouge. Un endroit sacré pour les pilotes. Commentaire : "C'est comme ça qu'on pilote". Il sera élu pilote du jour.
6 septembre : Il remporte sa première victoire en Formule 1 à Monza. Il est le premier Français à aller sur la plus haute marche du podium depuis 24 ans et le succès d'Olivier Panis à Monaco.
28 octobre : Il est reconduit par son écurie Alpha Tauri pour la saison 2021.
30 octobre : En conférence de presse, Gasly évoque sa surprise après que Red Bull n'ait pas considéré sa candidature pour 2021. "Je ne suis pas déçu, juste surpris. Je suis en capacité de montrer mon potentiel, ma vitesse, mes talents".
13 décembre : Il termine 8e du dernier GP de la saison à Abu Dhabi. Il boucle la saison à la 10e place avec 75 points en entrant dans les points à 10 reprises en 17 courses.

Pierre Gasly (AlphaTauri) fête sa victoire au Grand Prix d'Italie, le 6 septembre 2020

Crédit: Getty Images

Sportifs de l'année 2020 - France
Ogier, au bout du suspense
28/12/2020 À 21:00
Sportifs de l'année 2020 - France
Martin Fourcade, l'adieu en fanfare
27/12/2020 À 18:48