10e : Arnaud Démare (Cyclisme)
9e : Antoine Dupont (Rugby)
8e : Perrine Laffont (Ski acrobatique)
7e : Alexis Pinturault (Ski alpin)
6e : Pauline Ferrand-Prevot (Cyclisme)
5e : Fabio Quartararo (Moto)
4e : Pierre Gasly (Formule 1)
3e : Martin Fourcade (Biathlon)
2e : Sébastien Ogier (Rallye)

1. Julian Alaphilippe

Sport : Cyclisme
Nombre de points : 250
Nombre de citations : 25
Meilleur classement : 1er
Classement 2019 : 1er
Sportif de l’année - France
Sportif français de l'année : Alaphilippe comme Loeb et Fourcade
30/12/2020 À 05:03

Pourquoi lui ?

Parce que, comme tous les grands champions, il possède cette faculté à répondre présent quand on l'attend et, plus important encore, quand il s'attend lui-même. Cela ne signifie pas que Julian Alaphilippe met dans le mille à chaque fois. Mais il n'en est jamais bien loin et depuis maintenant plusieurs saisons, s'il ne gagne pas toujours, il passe rarement au travers.
Il y a un an, nous l'avions déjà sacré Sportif français de l'année. Avec douze victoires, dont Milan-Sanremo et la Flèche Wallonne, et sa formidable épopée sur le Tour de France, dont il avait été le jaune leader durant deux semaines, Alaphilippe avait marqué les esprits et conquis les cœurs. 2019 restera l'année où il est devenu une star à part entière du sport français, au-delà des frontières du cyclisme. Auprès du public et des médias, l'exercice 2020 aura largement confirmé ce statut. Sportivement, il lui a permis de garnir et de diversifier un palmarès qui n'a désormais plus beaucoup d'équivalents dans le peloton actuel.
Les deux clous du spectacle Alaphilippe en 2020 resteront évidemment son Tour de France et, surtout, son titre de champion du monde. Sa Grande Boucle n'a certes pas eu l'envergure épique de celle de 2019 mais en remportant une étape, celle qu'il avait cochée et en portant trois journées supplémentaires le maillot jaune, il a plus que rempli son contrat. Mais son sacre à Imola, vingt-trois ans après Laurent Brochard, donne une nouvelle dimension à son palmarès. Une victoire à la fois autoritaire et prestigieuse. Le jaune lui allait bien, l'arc-en-ciel lui ira à ravir ces prochains mois.

Un maillot arc-en-ciel, de l'or, des larmes : Inoubliable Marseillaise pour Alaphilippe

Ces succès, ces nouveaux jours en jaune, et plus encore ce maillot arc-en-ciel auront eu pour lui une signification toute particulière, puisqu'ils ont été conquis après la disparition de son père, au mois de juin. Ils ont donné un caractère plus émotionnel encore aux conquêtes de celui qui est désormais tout à la fois un des plus grands coureurs actuels et un des sportifs français les plus importants du moment.
Le plus fort dans tout ça, c'est que Julian Alaphilippe aurait pu faire encore mieux. Liège-Bastogne-Liège lui tendait les bras, mais une double faute (vague devant Hirschi, bras levés trop tôt) l'a privé d'un nouveau Monument. Peu après la reprise post-confinement, il avait déjà dû se contenter de la 2e place sur Milan-Sanremo. Même au sommet, le puncheur tricolore parait donc capable de faire encore plus et encore mieux. Sans parler de sa performance sur le Tour des Flandres, auquel un accident malheureux a brutalement mis fin en même temps que sa saison. Sur le Ronde, il n'a pas eu l'air d'un novice. On a hâte de le revoir sur ce terrain-là aussi, tant la promesse était belle.
Julian Alaphilippe est donc consacré par notre rédaction pour la deuxième année consécutive, doublé que seuls Sébastien Loeb et Martin Fourcade avaient accompli avant lui. Ce n'est même pas une victoire mais un plébiscite : il a signé un sans-faute en terminant avec le maximum de points possibles (250), puisque les 25 votants l'ont tous placé en première position. Incontestable et incontournable, tel est aujourd'hui Julian Alaphilippe.

Julian Alaphilippe, champion du monde 2020.

Crédit: Getty Images

Son année en 5 dates

30 août : Julian Alaphilippe avait coché la 2e étape du Tour de France 2020. Autour de Nice, le profil, très escarpé, lui sied à merveille. Fidèle au rendez-vous qu'il s'est fixé, il s'impose en endosse le maillot jaune. Il le conservera trois jours avant de le perdre sur une pénalité.

Le bonheur d'un souffle : La victoire de Julian Alaphilippe à Nice

27 septembre : Il devient champion du monde sur le circuit d'Imola après une attaque décisive dans la dernière montée à 12 kilomètres de l'arrivée. C'est le premier maillot arc-en-ciel du cyclisme tricolore dans la course en ligne masculine depuis 23 ans.

Et Alaphilippe porta l'estocade : L'attaque décisive du Français

4 octobre : Alaphilippe étrenne son maillot de champion du monde lors de Liège-Bastogne-Liège, dont il est un des grands favoris. Il croit d'ailleurs s'imposer en réglant au sprint un petit groupe de ténors. Mais il a levé les bras trop tôt et s'est fait coiffer par Primoz Roglic. Il est finalement déclassé au 5e rang pour une vague devant Marc Hirschi dans le sprint.

Vague, bras levés trop tôt et déclassement : comment Alaphilippe a laissé filer la victoire

7 octobre : Le garçon a de la ressource. Evacuant très vite sa déception liégeoise, le leader de l'équipe Deceuninck – Quick Step décroche pour de bon son premier succès en arc-en-ciel lors de la Flèche Brabançonne.

Le finish de la Flèche Brabançonne 2020 avec Julian Alaphilippe et Mathieu van der Poel

Crédit: Getty Images

18 octobre : Pour sa première participation au Tour des Flandres, "Alaf'" amorce l'échappée décisive et semble devoir jouer la gagne avec Van der Poel et Van Aert. Mais à 35 kilomètres de l'arrivée, percuté par une moto de l'organisation, il est contraint à l'abandon. Souffrant d'une double fracture de la main droite, il doit mettre fin à sa saison.

La catastrophe : Alaphilippe chute en percutant une moto et abandonne

Sportifs de l'année 2020 - France
Ogier, au bout du suspense
28/12/2020 À 21:00
Sportifs de l'année 2020 - France
Martin Fourcade, l'adieu en fanfare
27/12/2020 À 18:48