00h45 : C'est la fin de ce live et de cette soirée complètement folle, qui marquera probablement l'histoire du football. Merci d'avoir été aussi nombreux à la suivre sur Eurosport.fr. Dès mercredi matin, retrouvez les dernières infos concernant la Super Ligue, les réactions et les nouveaux probables départs des clubs concernés. Pour rappel :
Premier League
Arsenal retrouve (un peu) le sourire et envoie West Brom en Championship
IL Y A 11 MINUTES
00h38 : Selon plusieurs médias britanniques, Chelsea, dernier club anglais à être en Super Ligue, devrait officialiser son départ mercredi.
00h25 : Le quotidien madrilène Marca se montre très dur avec la Super Ligue dans son édition de mardi. "Super ridicule", peut-on lire en Une du journal qui sortira mercredi.
00h14 : The Athletic annonce que l'AC Milan va être le premier club italien à quitter la Super Ligue. L'hécatombe continue. Côté anglais, seul Chelsea n'a pas encore communiqué.
00h09 : Premier message d'un joueur du Barça. "Le football partient aux fans, aujourd'hui plus que jamais", écrit Gerard Piqué sur Twitter.
00h05 : Selon Sky Italia et son journaliste Alessandro Alciato, le projet de la Super Ligue est suspendu !
23h51 : Dans un communiqué officiel, Arsenal, Liverpool, Tottenham et Manchester United ont officialisé leur départ de la Super Ligue. Arsenal admet une "erreur" et "s'excuse".
23h34 : La Fédération anglaise de football (FA) a salué mardi la décision de "plusieurs clubs" d'abandonner le projet controversé de Super Ligue. Manchester City ayant déjà officialisé avoir jeté l'éponge. "Nous saluons la décision de plusieurs clubs d'abandonner leur projet d'une Super Ligue européenne qui menaçait toute la pyramide du football", a indiqué la FA dans son communiqué, sans nommer les clubs concernés. "Le football anglais a une histoire fière offrant des opportunités à tous les clubs et le football a été unanime dans sa désapprobation de cette ligue fermée", poursuit le texte. "C'était une proposition qui dans sa conception aurait pu diviser notre sport, mais au contraire, cela nous a tous unifié", a ajouté la FA.
23h25 : Selon Sky Italia, les cinq autre clubs anglais ont l'intention de suivre Manchester City et quitter la Super Ligue.
23h16 : Raheem Sterling a ironisé après le départ de son club, Manchester City, de la Super Ligue. "Ok bye", a écrit l'international britannique sur Twitter. "Ce fut rapide, lol", a quant à lui réagi Aymeric Laporte.
22h55 : Tribus, sponsor de Liverpool depuis septembre , annonce qu'il va mettre fin à son partenariat avec les Reds suite à sa participation à la Super Ligue.
22h49 : La réunion entre les douze clubs est terminée selon la Cope. Le Barça et l'Atlético Madrid auraient décidé de rester, alors que Chelsea aurait exprimé ses doutes sur le projet. City a confirmé son départ.
22h45 : Aleksander Ceferin, le patron de l'UEFA, salue la décision de City. "Je suis ravi d'accueillir à nouveau Manchester City dans la famille du football européen. Ils ont fait preuve d'une grande intelligence en écoutant les nombreuses voix, notamment leurs fans (...) Il faut du courage pour admettre une erreur mais je n'ai jamais douté qu'ils avaient la capacité et le bon sens de prendre cette décision", a-t-il réagi.
22h27 : Manchester City se retire officiellement de la Super Ligue. Un communiqué officiel vient d'être diffusé.
22h22 : Ed Woodward quitte la présidence de Manchester United, mais en fin d'année 2021. Le communiqué des Red Devils ne fait pas mention à la Super Ligue.
22h15 : El Larguero confirme que la réunion entre les 12 clubs est actuellement en cours.
22h10 : Les joueurs de Liverpool se mobilisent. Trent Alexander-Arnold, James Milner ou encore Jordan Henderson ont tous posté le même message sur Twitter : "Nous ne l'aimons pas et nous n'en voulons pas Ceci est notre position collective Notre engagement pour ce club et ses supporters est absolu et inconditionnel", peut-on y lire. Un message commun de tout le vestiaire des Reds.
22h05: Dans un communiqué officiel, l'OM a réagi à la possible naissance de la Super League. Même si elle paraît désormais compromise. "Bien sûr, nous devons trouver un modèle qui soit durable et cela nécessite des changements (...) C'est l'effort entrepris par l'UEFA, que nous soutenons. Ce n'est pas le moment de briser ce modèle. C'est le moment de le transformer tout en restant fidèle aux valeurs fondamentales de la culture du football européen.Nous tous, à l'Olympique de Marseille, nous nous opposons fermement aux propositions formulées par quelques clubs pour créer une Super Ligue européenne", explique ainsi le propriétaire Frank McCourt.
21h55 : Un peu d'humour avec ce tweet du Spartak Moscou.
21h49 : Prenons notre souffle dans cette soirée complètement folle, qui pourrait voir la dissolution de la Super Ligue. Quels clubs devraient partir ? Qui souhaiterait faire marche arrière ? C'est ici.
21h46 : Selon le média espagnol Sport, très proche du Barça, le club catatalan a bel et bien décidé de quitter le navire Super Ligue. La révolte des supporters aurait beaucoup joué dans ce choix.
21h37 : Selon La Gazzetta dello Sport, les six clubs anglais prêts à faire marche arrière, City et Chelsea en tête. L’Atletico et le Barça auraient également décidé de quitter la Super Ligue.
21h30 : Selon les informations de la Cope, les douze clubs concernés par la Super League sont actuellement en réunion sur Zoom.
21h24 : Fabrizio Romano, journaliste pour Sky Italia, confirme qu'Ed Woodward, vice-président exécutif de Manchester United, quittera ses fonctions... à la fin de l'année 2021, comme c'était prévu "depuis des mois".
21h19 : Fermement opposé au projet de Super Ligue dès l'annonce de sa création, l'ancien défenseur de Manchester United Gary Neville semble se réjouir de ce qui ressemble (déjà) à son effondrement. "A la Super Ligue", a-t-il ironiquement écrit pour légender une photo de lui avec un verre de vin à la main.
21h15 : En Italie, de nombreuses rumeurs, semble-t-il beaucoup plus fragiles, circulent au sujet d'une éventuelle démission d'Andrea Agnelli de son poste de président de la Juventus.
21h06 : Les tremblements de terre se multiplient de l'autre côté de la Manche. Selon The Athletic, le vice-président exécutif de Manchester United, Ed Woodward, a démissionné de son poste. Une décision qui suit les nombreuses protestations des supporters mancuniens au sujet de la décision du club de rejoindre la Super Ligue.
20h59 : Alors que Chelsea, Manchester City voire Liverpool semblent les plus proches de faire marcher arrière, le Times indique que l'Atlético Madrid et le FC Barcelone veulent en faire de même en Espagne.
20h51 : Au tour de Kevin De Bruyne de s'exprimer publiquement au sujet de la Super Ligue. "Le plus important est la notion de COMPETITION. Avec tous les événements qui se sont déroulés ces derniers jours, peut-être qu'il est temps pour tout le monde de se rassembler et de trouver une solution", a-t-il notamment écrit sur Twitter.
20h46 : Leandro Paredes se prononce contre la Super Ligue. Le milieu de terrain argentin du PSG s'est exprimé dans une interview accordée à son club formateur de Boca Juniors : "Je n'ai pas beaucoup lu ce qu'il se disait, mais on en a un peu parlé avec les coéquipiers. J'espère simplement que ça ne se fera pas. On pense tous plus ou moins la même chose. On espère que ça ne se fera pas. Ce serait un pêché", a-t-il déclaré.
20h38 : Une dissolution de la Super Ligue dès ce soir ? Selon TalkSport, les 12 membres fondateurs de la Super Ligue vont se réunir ce soir pour évoquer... une dissolution de leur projet. La pression monte et plusieurs clubs anglais auraient déjà annoncé leur désir de faire marche arrière.
20h35 : Correspondant de RMC en Angleterre, Julien Laurens confirme que Chelsea "se retire du projet", que Manchester City "devrait suivre" et que... Liverpool y "réfléchit sérieusement". La marche arrière des cliubs anglais se généralise, et se précise.
20h29 : Tout s'accélère. Après Chelsea et Manchester City, c'est l'Atlético Madrid qui souhaiterait quitter une Super Ligue qui semble en train d'exploser quelques heures après l'annonce de sa création. Le journaliste anglais Ben Jacobs s'appuie sur des sources "haut placées" au sein du club madrilène.
20h13 : Alors que les sources annonçant une possible marche arrière de Chelsea se multiplient, celles concernant Manchester City font de même. Selon le Times et le Sun, le club mancunien a d'ores et déjà indiqué aux fondateurs de la Super Ligue qu'il souhaite se retirer de ce projet.
20h07 : Du côté de Stamford Bridge, Petr Cech, conseiller technique de Chelsea, est allé à la rencontre des supporters très mécontents, alors que les Blues accueillent Brighton ce mardi soir (21h). "Laissez du temps à tout le monde", a réclamé l'ancien gardien dans une atmosphère très tendue.
20h02 : C'est une bombe venue d'Angleterre. Selon la BBC et Sky Sports, Chelsea travaillerait actuellement pour demander... son retrait du projet de Super Ligue. Pour rappel, les Blues font partie des membres fondateurs de cette "ESL". Ceci vient d'ajouter à plusieurs rumeurs qui faisaient état d'un possible retour en arrière du club londonien et de Manchester City.
19h36 : Selon le média allemand Sport1, le Borussia Dortmund n'a pas encore reçu d'invitation pour rejoindre la Super Ligue.
19h30 : Comme d'autres de ses collègues, Rudi Garcia, l'entraîneur de l'OL, s'est indigné de la création de la Super League. Extraits : "Qui dit projet dit que ça ne peut pas se faire, et j'espère que ça ne se fera pas. C'est très impopulaire, à juste titre. C'est la mort de l'émotion du football. Or, si on joue à ce jeu-là depuis tout petit, c'est pour des émotions. Avec cette formule, des grands matchs il y en aurait quoi qu'il arrive avec les mêmes. Ça perdrait de son charme. Je ne vois pas où est l'intérêt sportif et émotionnel de la chose. Ce que je constate, c'est qu'on est déjà les parents pauvres en France de la Ligue des champions. Je rappelle juste qu'on est champions du monde, mais qu'on a que deux équipes qualifiées directement. Sur le projet de Super League, je n'ai pas vu le drapeau français. On est les parents pauvres, tout le temps. Il faudrait que ça change"
19h21 : Le projet de Super Ligue a entraîné de vives réactions des championnats nationaux, certains menaçant notamment d'exclure les douze clubs fondateurs du projet. Que se passerait-il si une telle décision était prise ? En Liga, en Premier League et en Serie A, le paysage serait franchement chamboulé. Et les classement actuels assez improbables. La preuve.

Le Leeds de Bielsa en C1 ? Que donneraient les championnats sans les douze

19h14 : Dans un communiqué officiel, Tommaso Giulini, le président du club de Cagliari, a lui aussi réagi à la création de la Super Ligue. "Ils tuent nos rêves", écrit notamment ce dernier.
19h00 : Si Manchester United fait partie des clubs fondateurs de la Super Ligue, Marcus Rashford a publié un tweet sur son compte officiel pour plus ou moins exprimer son mécontentement. "Le football n'est rien sans les fans", peut-on lire sur une photo d'Old Trafford publiée par l'international anglais.
18h50 : L'entraîneur de la Juventus, Andrea Pirlo, a estimé mardi que la nouvelle Super Ligue, porté par le président du club Andrea Agnelli, était un "projet d'avenir", tout en appelant ses joueurs à rester "concentrés" sur la qualification en Ligue des champions. "C'est une évolution pour le monde du football. Il y a eu beaucoup de changements ces dernières années: de la Ligue des champions, à la façon de jouer, en passant par les règles", a expliqué Pirlo lors de la conférence de presse d'avant-match contre Parme, en Serie A, prévu mercredi. "Mais je ne suis pas la meilleure personne pour vous expliquer cela", a précisé l'ancien vainqueur de la Coupe du monde 2006. "Le président (de la Juventus, ndlr) est en première ligne et c'est à lui d'en parler".
18h44 : Coup pour coup et jackpot versus jackpot. Face à la création d'une Super Ligue ô combien rémunératrice (jusqu'à 5 milliards d'euros), l'UEFA travaille à une Ligue des champions encore plus démente. Selon les infos de Bloomberg, l'instance européenne songe à s'associer avec un fonds d’investissement pour proposer une C1 avec un budget de départ à 4,5 milliards d'euros, pouvant aller jusqu'à 7 ! Toutes les infos en cliquant ici.
18h35 : Alors que Chelsea reçoit Brighton ce mardi soir, les supporters des Blues se sont mobilisés pour exprimer leur colère concernant la Super Ligue.
18h16 : "Je suis un enfant de la Ligue des champions": L'entraîneur de Monaco Niko Kovac a pris position mardi en faveur de la principale compétition européenne de clubs, attaquée par le projet de Super Ligue conduit par 12 clubs dissidents. "C'est vrai qu'il y a beaucoup de discussions en ce moment", a répondu Niko Kovac en conférence de presse au sujet de la création de la Super Ligue. "Moi, j'ai grandi avec la Ligue des champions. Je suis un enfant de la Ligue des champions. J'ai connu la naissance de cette compétition (nouvelle formule à partir de 1992-1993, NDLR). J'ai eu la chance de la disputer en tant que joueur et en tant qu'entraîneur", a ajouté l'ancien coach du Bayern Munich.
18h06 : C'est confirmé par l'AFP. Un tribunal madrilène a bien interdit mardi en référé à l'UEFA et à la FIFA toute mesure contre le lancement de la Super Ligue. Les explications ici.
17h51 : Tout comme son collègue Roberto De Zerbi, l'entraîneur de la Sampdoria Claudio Ranieri parle de la Super Ligue comme d'une erreur. "La première chose qui me vient à l’esprit, c’est le titre avec Leicester. Le petit club qui peut se battre avec les grands. C’est l’esprit et l’essence du sport", a-t-il expliqué en conférence de presse.

Claudio Ranieri et Vichai Srivaddhanaprabha lors de la célébration du titre de champion d'Angleterre de Leicester

Crédit: Getty Images

17h42 : Selon l'agence de presse Reuters, un tribunal de Madrid a rendu une décision préliminaire qui interdit à l'UEFA et à la FIFA d'arrêter le lancement de la Super Ligue. Il est également précisé que les deux instances ne doivent pas imposer de sanctions aux clubs et joueurs concernés dans l'attente une d'examination complète de la Super Ligue de la part du tribunal.
17h35 : A l'instar de nombreux clubs, l'AS Rome a également décidé de prendre position contre la Super Ligue. Dans un communiqué, le club romain se dit "fortement contraire" à ce modèle "fermé", "totalement en constraste avec l'esprit du jeu que nous aimons tous".
17h15 : Jordan Henderson prend les choses en main. Selon les informations du Daily Mail, le milieu de terrain de Liverpool - club figurant parmi les douze fondateurs de la Super Ligue - souhaite organiser une réunion d'urgence avec tous les capitaines des clubs de Premier League. L'international anglais veut ainsi organiser la réponse des joueurs du championnat anglais à ce projet très fortement contesté. Le joueur de 30 ans, très respecté, avait déjà fait partie des joueurs ayant rendu hommage et lancé un fonds de soutien en faveur du National Health Service (NHS), le système de santé publique au Royaume-Uni, il y a un an.
17h09 : Le Bayern Munich s'est officiellement prononcé contre la Super Ligue, dans un communiqué publié sur son site internet. "Nos partenaires et nos supporters ont décliné une Super Ligue. C'est notre souhait et but en tant que FC Bayern, que les clubs européens disputent cette merveilleuse et émotionnelle compétition qu'est la Ligue des champions", peut-on lire. Président du conseil d'administration, Karl-Heinz Rummenigge s'y exprime également : "Je dis au nom du conseil d'administration que le FC Bayern ne participera pas à la Super Ligue et restera solidaire envers la Bundesliga. Cela a toujours été une grande joie pour nous que de représenter l'Allemagne en Ligue des champions. Nous nous souvenons tous à notre victoire lors de la finale 2020 à Lisbonne, un tel moment de bonheur ne s'oublie pas. Pour le FC Bayern, la Ligue des champions est la meilleure compétition au monde".
17h02 : Selon RMC Sport et Bloomberg, l'UEFA prépare une "contre-attaque à sept milliards". L'instance européenne voudrait ainsi répondre à la Super Ligue sur l'aspect financier, sans surprise. Des discussions avec un fonds d'investissement britannique basé à Londres seraient en cours pour proposer... une nouvelle Ligue des champions, alors qu'une nouvelle formule a déjà été validée par le comité éxécutif de l'UEFA lundi. Le budget de départ serait de 4,5 milliards d'euros, le tout pouvant monter jusqu'aux fameux sept milliards, donc. Le Bayern Munich et le PSG, qui ont pour le moment refusé la Super Ligue, participeraient aux discussions. Avant, peut-être, que certaines membres fondateurs de la Super Ligue ne fassent machine arrière...
16h55 : C'est un message très dur signé Roberto De Zerbi, entraîneur de Sassuolo. Présent en conférence de presse à la veille du déplacement sur la pelouse de l'AC Milan, ce dernier a indiqué qu'il ne souhaitait pas disputer cette rencontre. "Je ne voudrais pas jouer ce match demain (...) Je l'ai indiqué à mes joueurs et mes dirigeants. S'ils m'obligeront, j'irais. Mais je n'ai aucun plaisir car Milan fait partie des fondateurs de la Super Ligue (...) Le football est de tout le monde. C'est comme si le fils d'un ouvrier n'avait pas le droit de prétendre à un futur de docteur ou d'avocat. Comme dire "Le ballon est à moi, je joue avec, je le prends. C'est un coup d'État."
16h42 : Dans un communiqué, Amazon a assuré ne pas être concerné par ce projet de Super Ligue. "Amazon Prime Video comprend et partage les préoccupations soulevées par les fans de football face à la Super Ligue dissidente (...) Nous n'avons été impliqués dans aucune discussion pour ce projet de Super Ligue", a déclaré le géant américain.
16h31 : Les 14 clubs de Premier League qui n'ont pas été conviés au projet de Super Ligue européenne semi-fermée ont rejeté mardi "à l'unanimité et catégoriquement" le projet et envisagent de s'en prendre aux six clubs partie prenante. "Les 14 clubs réunis (mardi) ont rejeté à l'unanimité et catégoriquement ce projet de compétition", expliquent-ils dans un communiqué.
16h19 : Pour le Premier ministre grec, la Superligue est "une erreur". "La proposition par quelques clubs riches de former une ligue fermée rompt totalement avec l'histoire et la tradition du football, c'est tout simplement une erreur, les supporters ne l'accepteront pas", a indiqué Kyriakos Mitsotakis. Theo Zagorakis, le capitaine de la Grèce championne d'Europe en 2004, est allé dans le même sens et a appelé à "des sanctions sévères" contre le club des douze.
16h00 : Le dossier de la Super Ligue va au-delà du football. Mardi, Rafael Nadal a également commenté le projet... sans trop se mouiller. "Je ne suis pas suffisamment informé pour donner mon opinion sur le sujet, a indiqué le Majorquin, fan du Real Madrid, dans des propos rapportés par El Mundo Deportivo. C'est logique que les sports frappés économiquement à cause de la pandémie cherchent des solutions. Mais je ne sais pas si la décision est correcte ou non, si elle bénéficiera au football."
15h40 : Mauricio Pochettino botte en touche. Comme Zinédine Zidane, l'entraîneur parisien n'a pas souhaité donner son avis ce mardi sur le projet de Super Ligue. "Il est dur d'émettre une opinion, il faut prendre des précautions car on ne connaît pas tous les dessous. Nous verrons ce qui se passe dans les prochains jours pour donner une opinion", s'est contenté de déclarer l'Argentin en conférence de presse.
15h30 : "Je ne regarderai pas un match". Alors que son équipe se déplace mercredi au Parc des Princes en quarts de finale de la Coupe de France, Stéphane Moulin n'a pas fait de langue de bois pour évoquer la Super Ligue. "Cette Superligue, c'est écœurant. C'est honteux. Ce n'est pas le football. Associer le football à un fonctionnement uniquement lié à l'argent... Où on va ? C'est l'antithèse de tout, a déclaré le technicien du SCO mardi en conférence de presse. Le foot, c'est le don de soi, c'est le mérite. J'espère que cette Superligue ne verra jamais le jour."
15h20 : Roxana Maracineanu ne veut pas "d'une équipe (de France) privée de ses meilleurs éléments" à l'Euro ou à la Coupe du monde. Alors que l'UEFA a brandi cette menace lundi, la ministre déléguée aux Sports s'est confiée mardi chez nos confrères de RMC Sport, sur le projet de Super Ligue "Il faut absolument qu’on trouve une solution où les sportifs n’aient pas à choisir entre une sélection nationale et une compétition plutôt mercantile, a-t-elle indiqué. Les membres de la Super Ligue doivent accepter le pas que l’UEFA fait déjà vers eux, avec la nouvelle configuration de la Ligue des champions, qui est une avancée qui va dans leur sens. Il ne faut pas aller dans un extrême qui sera destructeur pour l’ensemble du football mondial."
15h10 : A la veille de PSG-Angers en quarts de finale de Coupe de France, Nasser Al-Khelaifi s'est exprimé publiquement sur la Super Ligue ce mardi. "Le PSG a la ferme conviction que le football est un sport pour tous...Il faut rappeler qu'en tant que club de football, nous sommes une famille et une communauté, dont le cœur est constitué de nos supporters. Il y a un besoin manifeste de faire évoluer le modèle de compétition existant de l'UEFA, et la proposition présentée hier par l’UEFA va dans ce sens", a-t-il déclaré en dans un premier temps.
"Nous pensons que toute proposition sans le soutien de l'UEFA ne résout pas les problèmes auxquels la communauté du football est actuellement confrontée, mais est au contraire motivée par des intérêts personnels. Le Paris Saint-Germain continuera de travailler avec l'UEFA", a-t-il ajouté.
15h03 : "Aucune mesure ne sera écartée". Lundi, Boris Johnson a fait savoir qu'il ferait tout pour que le projet de Super Ligue n'aille pas à son terme. Mardi, les autorités britanniques ont enfoncé le clou. "Le Premier ministre a renouvelé son soutien sans faille aux autorités du football et confirmé qu'ils (avaient) l'appui total du gouvernement pour prendre toute mesure nécessaire pour stopper ce projet", a indiqué Downing Street dans un communiqué publié.
14h52 : Après Zinédine Zidane, place à Pep Guardiola. Alors que l'entraîneur français n'a pas souhaité s'exprimer sur le projet de Super Ligue, le technicien catalan de Manchester City (le club est fait partie du projet) a donné son point de vue, en décalage avec l'esprit de cette nouvelle compétition. "Ce n'est pas un sport quand le succès est garanti et quand une défaite n'a pas d'importance", a-t-il déclaré mardi en conférence de presse, à la veille du déplacement à Aston Villa.
14h37 : Des doutes pour Manchester City et Chelsea ? Supporters, pouvoir politique... La pression est très forte en Angleterre sur les six clubs partants pour la Super Ligue (Manchester United, Manchester City, Liverpool, Chelsea, Arsenal et Tottenham). Au point de les faire craquer ? Alors que The Times annonce qu'au moins un club anglais envisage de se retirer, The Guardian explique Manchester City et Chelsea auraient des doutes. Des discussions auraient même lieu avec l'UEFA pour éventuellement faire machine arrière, précise le quotidien britannique.
14h20 : Noël Le Graët condamne la Super Ligue. Interrogé mardi par L'Equipe, le président de la FFF a jugé le projet "proprement scandaleux". "Cela ne peut pas rester impuni s'ils persistent sur cette voie qui ne me paraît pas réaliste. Ils seront sûrement sanctionnés, même si dans un premier temps, il faut se donner encore une chance de paix. Il faut trouver une formule pour que ça n'aille pas au bout", a déclaré le dirigeant français qui s'est dit fier de Nasser Al-Khelaïfi et Jean-Michel Aulas.
14h12 : L'UEFA l'annonce sur son compte Twitter ce mardi après-midi. Nasser Al-Khelaifi (Paris Saint-Germain) et Karl-Heinz Rummenigge (Bayern Munich) sont officiellement nommés représentants de l'association européenne des clubs (ECA) pour trois ans, soit jusqu'en 2024.
13h55 : La Super Ligue va-t-elle déjà s'effriter ? D'après les informations du Times, au moins un des six clubs anglais concernés par le projet de Super Ligue envisage déjà de se retirer à cause de l'opposition dont cette compétition fait l'objet, notamment auprès des supporters.
13h45 : Après les fans de Liverpool lundi, c'est au tour des supporters barcelonais de faire part de leur mécontentement. Ce mardi, une banderole a été accrochée au Camp Nou : "Le Barça est notre vie, pas votre jouet. Non à la Super Ligue", peut-on notamment lire.
13h35 : Ceferin rend hommage à Nasser Al-Khelaïfi et Jean-Michel Aulas. Lors du congrès de l'UEFA tenu ce mardi, le dirigeant slovène a tenu à remercier les présidents du PSG et de l'OL qui soutiennent l'organisme européen face à la Super Ligue. "Merci du fond de mon coeur à Nasser. Vous avez montré que vous êtes un grand homme et que vous respectez le football et ses valeurs. La même chose pour Jean-Michel Aulas, qui est là aujourd'hui. Merci d'être venu. Les supporters de vos équipes ont de la chance de vous avoir", a déclaré le président de l'UEFA, qui a également rendu hommage à Karl-Heinz Rummenigge, le successeur d'Andrea Agnelli à la tête de l'ECA.
13h25 : Le patron de Mediapro s'est lui aussi exprimé sur le dossier de la Super Ligue. Jaume Roures a indiqué qu'elle apportait plus de questions que de réponses. "Quelle est la valeur ajoutée de cette Super Ligue en termes de contenus non fournis par la Ligue des champions ? Comment peuvent-ils annoncer la création de la Super Ligue sans équipes françaises ou allemandes ? On parle de 160 millions d'habitants européens, a pointé le dirigeant espagnol à l'agence de presse EFE. S'ils ne participent pas, comment obtiendront-ils les revenus qu'ils avaient en tête ? Qui désignera les arbitres ? Les fédérations nationales, qui sont contre la Super Ligue ? Cette compétition aura-t-elle un système VAR ?"
13h10 : Zidane ne se prononce pas sur la Super Ligue. A la veille de se déplacer à Cadix, le champion du monde 1998 s'est présenté en conférence de presse ce mardi. Il a évidemment été question de la Super Ligue, mais l'entraîneur français a préféré rester concentré sur le sprint final en Liga. "On n'a pas parlé de ça. On ne parle que du match de demain (mercredi) pour être prêts. Ce qu'on fait, c'est préparer le match. Tout le reste, on ne peut rien faire... Mon opinion, je ne vais pas la donner. Mon travail, ce qui m'anime, c'est le quotidien. Mon opinion (sur la Super Ligue), ça ne sert à rien, s'est-il agacé. Moi, je me prépare pour Cadix... La seule personne qui peut parler de ça, c'est le président".
12h55 : La Fédération allemande demande l'exclusion des clubs dissidents. "Les clubs et leurs équipes de jeunes devraient être exclus de toutes les compétitions, jusqu'à ce qu'ils pensent de nouveau à leur nombreux supporters, qui ont fait d'eux des géants du football mondial, et pas uniquement à leur porte-monnaie", déclare le président de la DFB Fritz Keller dans un communiqué.
12h25 : Wolverhampton "s'auto-proclame" champion d'Angleterre 2019. Sur la "bio" de son compte Twitter, l'actuel douzième de Premier League a effectué une mise à jour, et non des moindres : "Champion d'Angleterre 2018-19". Lors de cette saison, les cinq premiers étaient Manchester City, Liverpool, Chelsea, Tottenham et Arsenal... cinq des six participants à la Super Ligue, menacés d'exclusion. Le club a d'ailleurs ajouté cette légende, avec beaucoup d'humour : "C'est peut-être trop tard pour la fête".
12h07 : Ça tire à boulets rouges dans le foot espagnol. Sur son compte Twitter, Javier Tebas s'est payé Florentino Pérez ce mardi matin. "En décembre 2020, je disais déjà qu'il était à côté de la plaque. Aujourd'hui, il est perdu. Le football n'est pas ruiné comme il le dit. Quant à la Super Ligue, ce n'est pas la solution au problème, au contraire c'est la mort du football", a écrit le président de la Ligue espagnole en ajoutant les hashtags : "mauvaise excuse" et "Florentino Pérez sauveur, non merci".
11h51 : Lineker rend hommage au Bayern Munich. Sur son compte Twitter, l'ex-international anglais, devenu chroniqueur emblématique dans les médias anglais, a souligné le fait que le champion d'Allemagne en titre ne participe pas à la Superligue. "Un club de football propre. L'histoire lui portera bonheur", a écrit l'ex-attaquant.
11h48 : La commission européenne n'est pas compétente pour bloquer la Super Ligue. "L'Europe reconnaît depuis des années le droit aux fédérations et à l'UEFA de décider de manière autonome. Ce sont eux qui devront trouver des solutions à ces problèmes, a déclaré Margaritis Schinas, commissaire en charge de la protection du mode de vie européen au quotidien italien Il Messaggero. Nous devons défendre un modèle européen de sport fondé sur des valeurs, sur la diversité et l'inclusion. Il n'est pas question de le réserver aux quelques clubs riches et puissants qui veulent rompre les liens avec les fédérations nationales."
11h38 : Aleksander Ceferin : "La vision post-2024 a été ratifiée. Il s'agit de l'aboutissement d'un long processus de consultation. Il n'y aura pas de compromis".
11h34 : Aleksander Ceferin : "Il est encore temps de changer d'avis. Vous avez fait une énorme erreur mais tout le monde en fait", a-t-il indiqué à propos d'une "bataille que l'UEFA ne peut pas perdre".
11h32 : Aleksander Ceferin : "L'égoïsme remplace la solidarité. L'argent est devenu plus important que la gloire, la cupidité plus importante que la loyauté et les dividendes plus importants que la passion."
11h28 : Aleksander Ceferin : "Cette crise qui a débuté il y a un an va nous rendre plus fort. Le football qui emergera sera plus fortcar les autorités ont compris à quel point le football était important pour nos sociétés."
11h25 : Aleksander Ceferin : "Ces clubs qui pensent être intouchables aujourd'hui devraient se souvenir d'où ils viennent. Ils doivent réaliser que s'ils sont des géants aujourd'hui, ils peuvent remercier l'UEFA."
11h23 : C'est parti pour le congrès de l'UEFA. Aleksander Ceferin a commencé à s'exprimer. "Le football n'appartient à personne. Ou plutôt, il appartient à tout le monde car c'est une part de notre héritage. Il faut respecter l'histoire, la tradition et les autres", a déclaré le président de l'UEFA.
11h20 : "Le système du fric roi". Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune n'y est pas allé de main morte ce mardi pour parler de la Super Ligue. "C'est la dérive d'un système, celui qui fait passer dans le foot le fric avant la fête, qui est le système de l'argent roi, qui exclut le mérite, la solidarité, a-t-il expliqué à France Info. On doit exclure ce type de compétition fermée, fondée sur le fric, point barre. Là c'est un système fermé où des riches se réunissent entre eux et disent on va financer notre "cluster" de clubs riches et exclure tous les autres même s'ils sont à un moment dans la réussite, dans l'exploit sportif."
11h10 : "Personne ne sera exclu" de la C1 selon Florentino Perez. Dans l'émission El Chiringuito, le président du Real Madrid a répondu aux menaces de l'UEFA. "Cela n'arrivera pas. Je ne veux pas détailler les motifs légaux, mais ça n'arrivera pas, c'est impossible. Ce sont les menaces de quelqu'un qui confond monopole et propriété. Madrid ne sera pas exclu de la Ligue des champions, bien sûr que non. Ni City, ni personne d'autre. L'UEFA est un monopole et doit être transparente... ouverte au dialogue et pas menaçante", a lancé le dirigeant espagnol.
10h46 : La réunion de crise de l'UEFA a commencé à Montreux, en Suisse. Gianni Infantino, le président de la FIFA a pris la parole et dénonce la création de la Super Ligue. "A la FIFA, on ne peut que fermement être opposés à la création à de la Super Ligue. Une Super Ligue qui est boutique fermée et qui est une rupture des institutions, des championnats, des fédérations, de l'UEFA, de la FIFA. C'est quelque chose qui est en-dehors du système."
10h45 : Everton pointe une "arrogance absurde" et demande aux six clubs anglais (Manchester United, Manchester City, Chelsea, Liverpool, Arsenal et Tottenham) de se retirer de ce projet de Super Ligue. "En cette période de crise nationale et internationale, les clubs devraient plutôt travailler en collaboration et mettre leurs supporters au premier plan... Ces clubs ont décidé de rompre avec une pyramide du football qui les a si bien servis", indique l'autre club de Liverpool dans un communiqué publié mardi matin.
10h30 : En Angleterre, la presse tire à boulets rouges contre la Super Ligue et son club des douze. "La sale douzaine risque une exclusion", titre The Daily Telegraph. Pour sa part, The Guardian affiche un supporter des Gunners tenant une pancarte avec ce message : "Rendez-nous Arsenal". "Honteux", titre lui le Daily Express, qui estime que le sport national est "volé". Pour sa part, Manchester Evening News montre les dirigeants des deux clubs mancuniens : "Honte à vous", peut-on lire.
10h22 : Ce mardi matin, c'est encore le choc en Espagne. En Une, AS a représenté un terrain de foot brisé avec ce titre fort : "Le football se déchire". "Clameur contre la Super Ligue", a choisi, de son côté, Marca. Si Sport évoque "une guerre totale", El Mundo Deportivo revient sur les bénéfices financiers que va apporter cette nouvelle compétition.
10h10 : La presse italienne se lâche. Alors que trois clubs transalpins souhaitent participer à la Super Ligue (Juventus, Inter et Milan AC), La Gazzetta dello Sport n'y est pas allée de main morte ce mardi matin. "Arrêtez-les" peut-on lire en Une du quotidien italien. Tuttosport a lui opté pour un grand "Non".
9h50 : "The King" monte au créneau. Sur son compte Instagram, Eric Cantona a publié une vidéo contre le projet de Superligue. "Depuis un an, on voit des matches à la télévision avec les meilleurs clubs et les meilleurs joueurs du monde. C'est vraiment ennuyeux. Parce que les fans ne sont pas là... Les supporters chantent, sautent, supportent leur équipe. Les fans sont ce qu'il y a de plus important dans le football et ils doivent être respectés. Est-ce que ces grands clubs ont demandé à leurs fans ce qu'ils pensent de cette idée ? Non malheureusement, c'est dommage", a lâché l'ex-joueur emblématique de Manchester United.
9h35 : L'UEFA a confirmé que les joueurs des clubs participants à la Super Ligue seraient "bannis" de leurs sélections nationales. Pour eux, pas de Coupe du monde ni d'Euro. Alors, quelles conséquences pour les Bleus si les menaces deviennent réalité ? Une hécatombe franchement inquiétante et un onze-type baroque pour des champions du monde en titre.

Effrayante hécatombe : à quoi ressembleraient les Bleus sans les joueurs de Super Ligue ?

9h22 : Pour David Beckham, "le football est en danger". Le Spice Boy, propriétaire de l'Inter Miami, s'est exprimé sur la Super Ligue dans un message publié cette nuit sur son compte Instagram. "J'aime le football, qui a toujours représenté ma vie. Je suis fan de football depuis que je suis tout petit et ça continue encore aujourd'hui. En tant que joueur et maintenant en tant que propriétaire, je sais que notre sport n'est rien sans fans. Nous avons besoin d'un football pour tous, d'un football juste et de compétitions basées sur le mérite. Le jeu que nous aimons est en danger", a écrit l'ex-joueur de Manchester United et du Real Madrid.
9h10 : Dans son entretien accordé dans la nuit de lundi à mardi à El Chiringuito, Florentino Perez s'est penché sur l'absence du PSG parmi les clubs fondateurs de la Super Ligue. "Paris n'a pas été invité", a affirmé le président du Real Madrid, qui ouvre cependant la porte au champion de France. "On pense qu'il pourrait nous rejoindre mais je ne peux pas m’avancer", a-t-il souligné.
8h50 : Avant leur match de Premier League face à Liverpool, club "fondateur" de la Super Ligue, les joueurs de Leeds ont porté des t-shirts avec l'inscription "le foot appartient aux fans". Selon Jürgen Klopp, quelques t-shirts ont également été déposés dans le vestiaire des Reds. Ce que le technicien allemand, qui a rappelé que les joueurs et le staff n'avaient pas été consultés avant la création de ce projet, n'a pas franchement apprécié.
8h42 : Même après l'intervention de Florentino Pérez à la télévision espagnole, les interrogations sont nombreuses autour de cette Super Ligue. Qui la financera ? Est-elle viable ? Quelles seront les conséquences pour les clubs concernés... et tous les autres ? Voici quelques éclaircissements de notre chroniqueur Philippe Auclair.
8h30. Au tour de l'Ajax de communiquer. Club au gigantesque palmarès européen, le club d'Amsterdam a publié un communiqué dans lequel il se dit "complètement décontenancé et déçu par l'annonce de la création d'une Super Ligue". "Nous soutenons la nouvelle configuration proposée par l'UEFA", a ajouté Edwin van der Sar, directeur général de l'Ajax.
8h21 : Jürgen Klopp et James Milner s'opposent au projet. Depuis l'annonce de la création de la Super Ligue, de plus en plus de joueurs de clubs impliqués tentent de se démarquer. Après le milieu de terrain de Manchester United Bruno Fernandes, le manager des Reds et son milieu de terrain se sont également exprimés, lundi soir, en marge du match opposant Leeds à Liverpool. Tout comme Marcelo Bielsa. "Le problème fondamental, c'est que les riches aspirent toujours à être plus riches, sans tenir compte des conséquences pour les autres", a notamment lâché El Loco.
8h15 : L'UEFA tente de réagir. Sonnée par l'annonce de la création de la Super Ligue, l'instance européenne réunit ce mardi son congrès, et espère l'appui du président de la FIFA Gianni Infantino face aux grands clubs dissidents. L'uppercut sera peut-être moins brutal pour l'instance organisatrice de la Ligue des champions si le patron du foot mondial se positionne enfin fermement contre ce projet.
8h08 : Président du Real Madrid et de la Super Ligue, Florentino Pérez a accordé une interview à l'émission El Chiringuito. Le dirigeant madrilène a tenté de défendre son projet, assurant que cette nouvelle compétition doit sauver le football de la crise économique... et répondre aux exigences d'un public plus jeune qui, selon lui, réclame des rencontres plus attractives.
8h00 : Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue sur ce direct pour suivre une journée qui s'annonce, une nouvelle fois, riche en informations et rebondissements. Si vous n'avez pas tout suivi au sujet de la crise fait trembler les hautes instances du football avec la création d'une Super Ligue fermée entre 12 des clubs les plus puissants du Vieux Continent, pas de panique. Vous pouvez revivre la journée de lundi.
Ligue 1
Après Neymar... Draxler : la prolongation du milieu allemand au PSG serait actée
IL Y A UNE HEURE
Ligue 1
Le chassé-croisé continue : Monaco repasse devant l'OL
IL Y A 3 HEURES