LES TOPS

  • La muraille niçoise
Tenez-vous bien : l’OGC Nice est tout simplement la meilleure défense d’Europe au bout de cinq journées de championnat. Si la rencontre face à l’Olympique de Marseille sera à rejouer, Reims, Lille, Bordeaux et Nantes n’ont pas réussi à inscrire le moindre but à Walter Benitez, une nouvelle fois rayonnant ce dimanche soir. Sur leur pelouse de La Beaujoire, les Canaris ont pourtant tout essayé. Mais Bukari, Blas, Kolo Muani, Corchia et Simon se sont tous cassé les dents devant le portier argentin. Bousculée, l’équipe de Christophe Galtier a dû s’en remettre une nouvelle fois à Kasper Dolberg, auteur de l’ouverture du score d’un ballon repris de la poitrine avant qu’Amine Gouiri ne parachève la victoire niçoise pour fêter la première d’Andy Delort, entré en jeu en fin de match (2-0). Avec 9 unités, le Gym est au pied du podium de Ligue 1, malgré son point de pénalité et un match en retard.
Ligue 1
Roxana Maracineanu : "Je ne suis pas pour l'interdiction des supporters en déplacement"
IL Y A 3 MINUTES
  • Herrera en mode supersub
Privé de quelques-unes de ses lames les plus affûtées, le PSG a dû s’en remettre à ses seconds couteaux pour prendre le meilleur sur Clermont (4-0). Et ce samedi soir, c’est Ander Herrera qui a brillé, inscrivant le deuxième doublé de sa carrière pour lancer parfaitement le club parisien vers sa cinquième victoire de la saison en championnat. Précieux avec 68 ballons touchés et plus de 94% de passes réussies, il a marqué de la tête pour ouvrir le score avant de doubler la mise d’une frappe en force qui n’a laissé aucune chance à Desmas. Si ce premier doublé sous le maillot parisien ne changera certainement pas la hiérarchie du milieu de terrain dans la tête de Mauricio Pochettino, l’ancien Red Devil a une nouvelle fois prouvé à son entraîneur qu’il pourra toujours compter sur lui en cas d’absence de Verratti, Wijnaldum ou Gueye. Un remplaçant de luxe rarement en faillite.
  • Germain et Mavididi assument la relève
Un duo en remplace un autre. Après avoir perdu dans les dernières heures du mercato son duo de choc Andy Delort-Gaëtan Laborde, auteur de 37 buts et 18 passes décisives l’an passé, Montpellier apparaissait comme le grand perdant de la fin du marché des transferts. Pour le premier match à la Mosson sans le néo-Niçois et le néo-Rennais, Stephy Mavididi, appelé à prendre du gallon en leur départ, et Valère Germain, recruté libre après son départ de l’OM cet été, ont montré qu’ils étaient eux aussi capables de faire gagner le MHSC, lors du succès des Pailladins face à l’ASSE (2-0). Buteur d’un coup de patte droite parfaitement ajusté puis passeur, le premier a permis à Germain de marquer son premier but en Ligue 1 depuis le 6 janvier face à… Montpellier. Il ne leur reste qu’à confirmer pour remplacer Delort et Laborde dans le cœur des supporters.
  • A Reims, une jeunesse étincelante
Les jeunes pousses du Stade de Reims ont été les seules à briller sur la pelouse du Roazhon Park ce dimanche après-midi. Après quatre premières journées compliquées (3 nuls, 1 défaite), les Rémois ont définitivement lancé leur saison en s’imposant à Rennes avec la manière (0-2). Et cette première victoire en championnat a été remportée grâce à deux grands ados, Hugo Ekitike et Ndri Koffi, tous deux âgés de 19 ans. Le premier a ouvert son compteur dans l’élite en concluant un très joli mouvement collectif avant que le second, entré à l’heure de jeu, ôte tout espoir aux Bretons d’un magnifique intérieur du pied à la suite d’une course interminable pour fêter son premier match en pro. Mais surtout hisser leur club en première partie de tableau.
  • La stat qui fait du bien : aucun 0-0
Qui a dit que les pelouses de Ligue 1 n’étaient pas propices aux matches emballants ? Mis à part le score nul et vierge entre Nice et Reims lors de la toute première journée, il n’y a eu aucun 0-0 en championnat, alors que 49 matches ont été disputés (Nice-Marseille est à rejouer). Lors de cette 5e journée, et même s’il n’y a pas eu de scores fleuves, pas moins de 28 buts ont été inscrits. Soit presque trois par rencontre.
On peut évidemment remercier le PSG, vainqueur de Clermont 4-0, on encore Bordeaux et Lens qui se sont séparés après avoir trouvé cinq fois le chemin des filets (3-2). Mais c’est surtout grâce au travail de chacun des clubs, qui permet aux supporters d’être à peu près certains de voir du spectacle pour fêter leur grand retour en tribunes.

LES FLOPS

  • Lille, une défense aux abois à quatre jours de la C1
Qu’est-il arrivé aux Dogues cet été ? Après sept buts encaissés lors des deux premières journées, on pensait le LOSC enfin revenu dans le droit chemin. Mais alors qu'elle ouvrait cette 5e journée, la formation de Jocelyn Gourvennec a de nouveau montré de dangereux signes de fébrilité, s’inclinant en fin de match devant la supériorité de Terem Moffi et des Merlus (2-1). Il faut dire que mis à part Botman, un ton au-dessus de ses coéquipiers ce vendredi soir, la triplette Mandava-Fonte-Djalo a été totalement à côté de ses pompes, multipliant les errements défensifs. Pris de vitesse à maintes reprises, le capitaine lillois, qui a jugé ce résultat "inadmissible”, n’a pas manqué de prévenir ses coéquipiers à la fin du match : il va falloir se parler dans le vestiaire. Autant dire qu’avant son entrée en Ligue des champions, Lille est loin d’être prêt.
  • Volland-Ben Yedder, duo inoffensif
Auteur de 36 buts en cumulé la saison passée (20 pour Ben Yedder, 16 pour Volland), le duo d’attaquants monégasque vit un début de saison cauchemardesque. C’est simple : aucun des deux n’a réussi à trouver le chemin des filets depuis le lancement de cette campagne de Ligue 1. Attendu pour jouer les premiers rôles en championnat, Monaco commence réellement à inquiéter. Opposés à Marseille ce samedi soir, les protégés de Niko Kovac n’ont jamais su résister aux Phocéens sur leur pelouse de Louis-II. Pire : avec seulement sept tirs tentés, les Monégasques n’ont même pas réussi à cadrer la moindre frappe, encaissant leur troisième revers de la saison dans des circonstances une nouvelle fois déplorables. Au classement, l’AS Monaco pointe à une étonnante 14e place, avec seulement quatre petits points pris et trois réalisations en cinq journées.
  • Bordeaux continue de couler
Décidément, même quand les Girondins décident de jouer au football, rien ne se passe correctement. Après deux défaites et deux nuls pour démarrer une triste saison, la formation de Vladimir Petkovic voulait absolument se relancer à domicile contre Lens. Mais Bordeaux a récolté un nouveau revers, cruel, sur un penalty encaissé en toute fin de rencontre. Menés de deux buts à la pause, Mangas et Onana ont sonné la révolte en seconde période mais c’était sans compter la main de Gregersen dans sa surface pour offrir le penalty de la gagne à Sotoca dans le temps additionnel (3-2). Résultat : avec deux points pris en cinq journées, les Girondins viennent tout simplement de signer le pire début de saison de leur histoire en championnat.
  • Terres maudites à Metz
Incapables de remporter la moindre rencontre depuis le coup d’envoi de la saison, Metz (3 défaites, 1 nul) et Troyes (2 défaites, 2 nuls) devaient enfin lancer leur championnat. Et à ce petit jeu-là, c’est l’ESTAC qui a su tirer son épingle du jeu, grâce à ses deux recrues estivales : Gerson Rodrigues et Xavier Chavalerin. Passeur décisif sur l’ouverture du score, l’ancien de la maison rémoise s’est mué en buteur pour mettre la tête sous l’eau à une formation messine en perdition (0-2). L’équipe de Frédéric Antonetti, qui, en plus d’avoir touché la barre au quart d’heure de jeu, aurait pu bénéficier de deux penalties à la suite d’actions litigieuses dans la surface troyenne mais la VAR n’a pas été complaisante. Avec ce 11e match consécutif sans victoire à Saint-Symphorien, Metz égale sa plus longue série de disette à domicile.
Ligue 1
Incidents de mercredi : tribune fermée à Angers et déplacements suspendus pour les fans de l'OM
IL Y A 2 HEURES
Ligue 1
Les supporters de l'OL de nouveau interdits de déplacement à St-Etienne
IL Y A 4 HEURES